Les écrits journalistiques de Bennabi dans la presse algérienne    Présidentielle 2019 :l'art de bricoler un mandat à blanc    La mémoire, madame, la mémoire !    «Les personnes inscrites au DAIP seront permanisées en 2019»    L'urgence d'explorer d'autres solutions    Les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Trump veut un référendum au Sahara Occidental    Le Hamas débouté par la justice européenne    L'opposant Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo    Riyad Mahrez dans la short-list    Le calendrier fixé    Sensibilisation sur les risques en milieu professionnel    4 personnes sauvées in extremis d'une asphyxie    Le satisfecit d'Alger    Ouverture du Festival national du théâtre amazigh    «Ach dak temchi lezine...»    «Investir dans la ressource humaine pour promouvoir le patrimoine culturel»    Béchar : Sensibilisation sur l'économie de l'eau    En bref    Mostaganem : Les communes déchargées de la gestion de l'eau au profit de l'ADE    Culture : L'artiste-peintre Mohamed Bachir Bouchriha expose    Sidi Bel Abbès : Formation sur la gestion des risques    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Tizi Ouzou: Des investisseurs prennent possession de leurs terrains    Son frère interpellé en Algérie: L'assaillant du marché de Noël à Strasbourg tué    Tebessa: Peine capitale contre l'auteur d'un crime    Le poids d'une non-candidature    Ligue des champions (16es de finale): JSS - IR Tanger, aujourd'hui à 17h45- Faire le plein à domicile    Coupe de la CAF - 16èmes de finale Aller : USMBA - Enugu Rangers aujourd'hui à 16 h 00 - Rude mission pour les Belabbésiens    Mercato d'hiver - Clubs interdits de recrutement: La LFP hésite à publier la liste définitive    Grève des contrôleurs aériens en France: Perturbations sur les vols d'Air Algérie vers Paris et Marseille    Messahel à une réunion sur la Réforme du Conseil de sécurité de l'ONU à Freetown    "La Maison-Blanche projette un coup d'Etat au Venezuela"    La CAF face aux retraits de dernières minutes    Arrestation de 6 éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa    Plusieurs wilayas en alerte !    "Nos hôpitaux sont noyés de maladies cardio-vasculaires"    Le Stade Malien en quête de revanche    Séminaire des arbitres d'élite à Sidi Bel-Abbès    Entame de l'édition 2018 à Oran    Mustapha Lehbiri opère un mouvement partiel    Naïma Salhi crache son venin sur l'Identité nationale    Autour des manuscrits des croyances    FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    L'idée de la distribution digitale nécessite un développement, mais nous n'en sommes pas très loin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fanny Abadi, Directrice du Centre éthique international : une Franco-Algérienne engagée
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 25 - 12 - 2012

Fondatrice et directrice du Centre éthique international, conférencière sur la responsabilité éthique et politique en France et à l'étranger, auteure et créatrice d'espace interculturel, Fanny Abadi fait partie de ces femmes qui forcent le respect.
Rencontrée à Montpellier, lors d'une vente aux enchères de tableaux de maîtres, qu'elle avait organisée avec son association Action éthique humanitaire, au profit des enfants démunis, Mme Abadi est très attachée au dialogue interculturel pour la paix. Femme de tête, elle s'entoure d'intellectuels, de scientifiques et de chefs d'entreprise concernés par le devenir humain, pour réfléchir et mettre en action un monde plus juste, en tenant compte de l'écologie humaine. Son métier de consultante en management éthique lui permet de conseiller aussi des autorités politiques, économiques et sociales en France et à l'étranger.
Infatigable, elle ouvre deux écoles des sciences appliquées en management éthique et accompagnement thérapeutique à Paris, Casablanca et bientôt à New York. Mariée, mère de famille, résidant à Paris, Fanny estime que «pour l'univers où le cœur est mis à l'épreuve, nous pouvons donner de ce que nous sommes ; que ceux qui sèchent les larmes moissonnent en chantant l'hymne universel de l'amour… Si un être perd confiance en ce qu'il peut encore croire, c'est le drame.» Concernant l'Algérie, son pays natal, elle dit humblement, mais avec beaucoup d'émotion : «L'Algérie est une terre magnifique où beaucoup de Français ont un lien fort. Nous sommes à la fois marqués par un lien d'amour et par la haine qui intervient par les traumatismes restés en silence trop longtemps, il a fallu laisser le temps au corps d'exprimer et de dépasser les émotions…» Et d'ajouter : «L'Algérie a toutes les richesses, l'intelligence…»
Elle suggère, toujours avec le même ton de douceur : «Je peux apporter à l'Algérie ce lien entre ces deux pays si chers à mon cœur. La fin de la colonisation a interpellé l'humanité. Je ne peux pas ne pas me sentir concernée par la fin de la guerre d'Algérie, parce que ça marque aussi la fin de la colonisation. Je souhaite aujourd'hui, en tant que chef d'entreprise, ouvrir en Algérie une école franco-algérienne des sciences appliquées en management éthique, aider davantage le mouvement associatif, pouvoir contribuer pleinement à l'éducation et soutenir et développer des projets éducatifs…» Fanny Abadi conclut magiquement : «C'est la douceur qui contient la force et non l'inverse !» A méditer…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.