Jamal Khashoggi : son dernier article au Washington post avant d'être décapitée par les saoudiens    Hakim Saheb. Avocat et enseignant à la faculté de droit à Tizi Ouzou : C'est une situation alégale et un coup de force prolongé !    Afripol – AN 1 Quelques accomplis et beaucoup de résolutions    Installation de la Commission nationale chargée de l'organisation des manifestations économiques à l'étranger    Tipasa : Une opacité qui produit de l'anarchie    L'amélioration du processus électoral en Algérie est une mission nationale    Le Canada légalise le cannabis    Pour ou contre : Le niqab interdit dans les lieux de travail    El Tarf : Saisie de psychotropes au poste frontalier d'Oum Tboul    En bref…    Visite guidée à Azemour Oumeriem… élu pour sa propreté    Youcef Aouchiche. Président de l'APW : Nos efforts se poursuivront pour élargir davantage la participation    Nadir Dendoune : Un journaliste pas comme les autres    Amina Kara Mecheti. Directrice associée de International Talents Network et présidente du club DiasporAfrica : La diaspora algérienne joue un rôle fondamental, je dirai même vital dans le développement de l'Afrique    L'Agex de la Fédération algérienne de boxe contestée    J'estime faire simplement mon devoir de citoyen en relatant mon vécu    La Mostra de Valencia… El gran retorno    14 promoteurs immobiliers défaillants sur liste noire    Des proches du prince héritier Mohamed Ben Salmane parmi les suspects    Les carences logistiques à l'origine du gaspillage alimentaire    Une enveloppe supplémentaire de 300 milliards de centimes pour l'aménagement extérieur    Le feuilleton Badou Zaki connaît son épilogue    Enième report du coup d'envoi du championnat    Le GS Pétroliers à la reconquête de l'Afrique    L'après-Bouhadja à l'APN: Le compte à rebours a commencé    Macron en toute petite forme    Aéroport international d'Alger: Saisie de plus de 250.000 euros    Handball - Division Excellence: En l'absence des trois leaders    APN : ils ont touché le fond et ils continuent de creuser!    Lettre ouverte à ceux qui détiennent le pouvoir    El-Bayadh: Une série d'infrastructures inaugurées    Chlef: 260 logements attribués le 1er novembre    L'incivisme politique    Saisie de 18 kg de Kif traité    Arrestation d'un élément de soutien aux groupes terroristes à Batna    Un statut d'observateur au sein du Groupe des 77    «L'utilisation du GPL devra atteindre 500 000 véhicules d'ici 2020»    Appel à mettre fin aux situations coloniales subsistantes    Eviter le doute, après la victoire de Blida    Qualifications CAN-2019 (4e J - Gr. D)    Le fichier national du logement écarte 5.712 candidats des listes    Commémoration du 17 octobre 1961 à Paris    Non à la culture de l'oubli    Mise à niveau des activités économiques    La promesse du nouveau consul général à Oran    Coup de force contre Bouhadja    Ali Haddad en route pour un deuxième mandat    Les co-leaders en déplacement périlleux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une part importante dans les exportations de gaz naturel
Gisement d'In Amenas
Publié dans El Watan le 17 - 01 - 2013

En 1998, Sonatrach et BP ont signé un contrat de partage de production du bassin d'In Amenas. En 2003, BP a vendu 50% de ses parts à la compagnie norvégienne Statoil.
C'est en juin 2006 que le gisement gazier humide d'In Amenas est entré en production. Les capacités de cet important gisement sont de 9 milliards de mètres cubes par an pour le gaz et 50 à 60 000 barils de liquides par jour, entre le condensat et le GPL.
Dans ce gisement, Sonatrach est associée au groupe BP et à la compagnie norvégienne Statoil. Les trois compagnies sont aussi partenaires dans le gisement de gaz sec d'In Salah. La production se fait à partir de quatre gisements.
Le premier train de l'usine a démarré en mai 2006. Le plateau de production de 9 milliards de mètres cubes/an (environ 26 millions de mètres cubes/jour) et 50-60 000 barils/jour de liquides a été atteint quelques mois après.
C'est en 1998 que Sonatrach et BP ont signé un contrat de partage de production du bassin d'In Amenas. En 2003, BP a vendu 50% de ses parts à la compagnie norvégienne Statoil, qui est devenue partenaire dans le gisement. En 2004, le gouvernement a approuvé la cession par BP à Statoil d'une partie des intérêts (50%) que la compagnie détenait sur le projet gazier d'In Amenas. Sonatrach avait donné son agrément et signé un accord avec BP et Statoil le 3 avril 2004 sous la forme d'un avenant au contrat de partage de production qui avait été conclu entre Sonatrach et BP Amoco le 29 juin 1998.
La présence des Japonais sur le gisement s'explique par le contrat que les trois partenaires avaient signé, à Alger, avec la compagnie japonaise JGC au mois de mai 2011 pour le projet boosting. Le contrat de type EPC portait sur la construction d'un centre de compression sur le gisement de Tigantourine. La durée du contrat est de 28 mois. La réception complète du projet est prévue pour août 2013.
Il consiste en la construction de deux trains de compression d'une capacité de 29,7 millions de mètres cubes de gaz par jour ainsi que d'équipements auxiliaires. L'installation doit contribuer à maintenir le plateau contractuel de production de 9 milliards de mètres cubes par an et de 24 000 barils par jour de condensat et 24 000 barils par jour de GPL jusqu'en 2018, selon les termes du contrat.
Le projet gazier d'In Amenas est composé de quatre gisements (Tigantourine, Hassi Farida, Hassi Ouan Abechu et Ouan Taredert).
La production du gisement d'In Amenas représente environ 15% du volume de gaz naturel qui est exporté traditionnellement, si on prend en compte le niveau des 60 milliards de mètres cubes par an.
Le centre de compression, tout en permettant de rehausser le niveau de pression dans les gisements doit aussi faire produire les trois autres gisements satellites de Hassi Farida, Hassi Abecheu et Ouan Taredert.
La compagnie japonaise JGC avait déjà participé à la construction des installations qui ont permis le démarrage de la production. Au mois de novembre 2002, Sonatrach et BP Amoco avaient signé le contrat pour la réalisation de l'usine de traitement et des infrastructures d'évacuation de gaz avec le consortium composé de la compagnie américaine KBR et la japonaise JGC pour le développement du projet gazier de In Amenas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.