Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Drame de Melilla: le Forum diplomatique de solidarité avec le peuple sahraoui condamne la répression sanglante de migrants africains    JM/Boxe : Houmri bat le Marocain Assaghir et passe en demi-finale    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    JM: le badminton et la lutte décrochent l'or, le karaté do termine avec l'argent    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Face aux séismes    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le chauffage qui tue
Campagne de prévention contre le monoxyde de carbone
Publié dans El Watan le 07 - 12 - 2014

37 cas d'asphyxie au monoxyde de carbone en deux jours, suite à l'utilisation d'appareils de chauffage et chauffe-bain.
Incolore, inodore et insipide, le monoxyde de carbone est à l'origine, chaque année, de morts collectives. De nombreuses familles meurent asphyxiées en un laps de temps. Les drames surviennent généralement la nuit en temps de froid par l'inhalation de ce gaz dangereux, qui est le résultat d'une mauvaise combustion quelle que soit la source d'énergie utilisée (butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane). Malgré toutes les campagnes de prévention et de sensibilisation, ce gaz toxique continue à faire des victimes. Dès que l'hiver pointe son nez, les premiers cas d'asphyxie sont enregistrés.
Dans son dernier communiqué paru hier, la Protection civile affirme avoir eu à intervenir, durant la période du 4 au 6 décembre, pour 37 cas d'asphyxie au monoxyde de carbone, suite à l'utilisation d'appareils de chauffage et chauffe-bain au niveau des wilayas de Bordj Bou Arréridj avec 23 cas, Tipasa 2 cas, Mila 9 cas, et Bouira 3 cas. «Les victimes ont été prises en charge immédiatement par les éléments de la Protection civile, puis transférées vers différents centres de santé», précise la Protection civile, qui ne cesse d'appeler à la vigilance et à la prévention. Premier acteur d'intervention pour sauver des vies, la Protection civile s'est également investie dans la prévention contre tous les accidents, notamment l'intoxication au monoxyde de carbone.
La dernière action en date est la caravane de sensibilisation et de prévention contre le danger d'asphyxie lancée en janvier dernier. La Protection civile a mis les moyens didactiques nécessaires pour informer le grand public sur les risques liés à la mauvaise utilisation des appareils.
La Protection civile s'est fixé comme objectif d'aller vers le citoyen pour un travail de proximité. La caravane a ainsi sillonné les principaux quartiers de la capitale, où des explications ont été fournies avec des outils et des démonstrations, particulièrement en matière de sauvetage et de secourisme.
L'objectif de la Protection civile est aussi d'amener les citoyens à être partie prenante de cette prévention contre ce gaz toxique. «Les citoyens doivent non seulement prendre conscience de ces risques, mais également être impliqués, que ce soit sur le plan de la formation aux premiers gestes de secours ou à celui de l'application des consignes de sécurité que nous essayons de diffuser à une plus grande échelle», a déclaré à la presse le lieutenant Bakhti, chargé de la communication à la Protection civile. Et de rappeler l'animation d'émissions au niveau des radios locales, surtout dans les wilayas ayant enregistré le plus grand nombre de décès, à savoir Béjaïa, M'sila, Aïn Defla, Biskra, Khenchela, Chlef, Ghardaïa, Mila, Djelfa, El Bayadh, Tébessa, Jijel et Tiaret.
Une initiative qui mérite d'être renouvelée pour toucher plus de personnes, notamment dans les villes et villages isolés à travers le territoire national. De son côté, le ministère de la Santé a lancé une campagne de sensibilisation et de prévention sur les risques d'intoxication au monoxyde de carbone 2014/ 2015, avec l'élaboration de deux fiches techniques destinées au grand public et aux professionnels. Des spots radio et télévision sont également prévus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.