Qui a gagné au "grand oral" ?    Le vote commence chez la communauté algérienne à l'étranger    Programme du 21e jour de la campagne électorale    Marches de soutien au scrutin du 12 décembre    Saïd Bouteflika se mure dans le silence    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    Projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays Un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Entre saut qualitatif et lacunes    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Les parlementaires rappellent Trump à l'ordre sur la solution à deux Etats    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    Ligue des champions (2e J) Défaite de la JS Kabylie face à l'ES Tunis    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    Les femmes plus touchées que les hommes    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités" : Un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    Vote des Algériens à l'étranger à la présidentielle : l'ANIE en appelle au respect de l'opinion de l'autre    Les candidats réitèrent leur appel à la consolidation du front interne pour préserver l'Algérie    Affaires montage automobile-financement de la campagne Bouteflika : Saïd Bouteflika renvoyé de l'audience    L'USM Alger tient en échec le Petro Atletico    Man United : Solskjaer fracasse Manchester City !    EL TARF : Saisie de 20 millions de cts en faux billets à Aïn Assel    ACCIDENTS DE LA ROUTE : 9 morts et 39 blessés en 48 heures    Energies renouvelables: bientôt une stratégie globale pour donner une vision claire aux investisseurs    La Cnac de Aïn Témouchent signe cinq conventions de partenariat    Les producteurs sous forte pression    Boulettes de crevettes au gingembre    Des fauteuils et des tricycles distribués à Médéa    13 ateliers d'accompagnement organisés    Appel à une nouvelle journée de grève et des manifestations mardi    Au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées    ACTUCULT    Générale de la pièce "Ez'zaouèche" au TNA    Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"    Chouiten, Laceb et Belkheir, lauréats de la 5e édition    Les balances et cette odeur insupportable …    CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras    Athènes expulse l'ambassadeur libyen    Skikda : Le cadavre d'un pêcheur repêché    Le MJS l'a déclaré jeudi à Oran : «Le processus de partenariat clubs-entreprises est enclenché»    EN (U21) féminine : Alger abritera le tournoi de l'UNAF    Galatasaray : Feghouli indisponible pour quelques jours    Une «petite victoire» au goût d'inachevé: «Concessions» du ministère, insatisfaction chez les instituteurs    Mostaganem: Près de 100 mandats de dépôt en un mois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport à Annaba :L'anarchie à grande échelle
Annaba : les autres articles
Publié dans El Watan le 10 - 02 - 2015

Il est de notoriété que dans la wilaya d'Annaba le secteur des transports est plus que saturé. Les bouchons sont un décor permanent dans la majorité des artères de la ville. L'absence de projets structurants tel un tramway et le retard accusé dans les travaux de la nouvelle gare à la sortie de la RN44 sont pour beaucoup dans cette situation.
Cette saturation a créé une grande anarchie dans la ville. En chiffres, ils sont plus de 320 bus et 3000 taxis qui assurent quotidiennement le transport de quelque 70.000 passagers à partir des stations Souidani Boudjemaâ (El Hattab) et Kouche Nouredine, vers différentes destinations. La même situation est vécue par les voyageurs des lignes inter-wilayas à la gare de Sidi Brahim. Implantées au centre-ville d'Annaba, les stations d'El Hattab et Kouche Nouredine assurant quotidiennement le transport des populations à travers 320 lignes sont trop vétustes et incommodes.
A cela il faut ajouter le comportement indécent des conducteurs et des receveurs. Selon de nombreux citoyens riverains des deux gares routières, l'urgence est de trouver une solution à l'engorgement durable de la ville, à sa pollution et aux difficultés des transporteurs à disposer d'aires de stationnement. «Le transport urbain à Annaba est un indicateur de l'anarchie qui caractérise le secteur. Il en est ainsi du manque d'hygiène et de commodités dans les moyens de transport vétustes pour la plupart.
Les infrastructures ressemblent à un dépotoir, avec cette insalubrité repoussante, ceci sans parler du non-respect du temps de stationnement», relèvent à l'unanimité les usagers des bus. L'anarchie est également constatée dans la gestion de ces gares où les lieux de stationnement et les horaires de départ ne sont jamais respectés. Selon Hadji Laïd, P/APW de Annaba, «toutes les stations de bus et de taxis n'ont jamais subi une opération de rénovation, malgré un cahier des charges qui a été établi en collaboration avec l'APC et la direction des transports.
Ce cahier des charges n'a pas été respecté. En 2002 une enveloppe de 6 millions de dinars a été dégagée pour la rénovation de ce secteur. Et jusqu'à aujourd'hui rien n'a été fait. Outre cette négligence dans la commune chef-lieu, il faut aussi souligner que les communes d'El Bouni et de Berrahal, les plus importantes de la wilaya, sont dépourvues de stations».
De l'avis des spécialistes, pour régler le problème des transports, l'Etat doit prendre en charge la création des parkings et des établissements de relai à proximité des gares et au centre-ville, notamment avec l'explosion du parc automobile. D'autres élus de la wilaya sont d'accord pour affirmer que «le transport est un dossier lourd.
Il va faire l'objet de débats dans quelques jours lors de la prochaine session de l'APW. La direction des transports est concernée par l'élaboration d'un plan de circulation. La situation du secteur impose l'urgence dans la prise de décision pour mettre fin à l'anarchie qui y règne. Un plan de circulation qui n'a pas encore vu le jour a été toujours l'objet des débats entre l'exécutif et les élus. Les administrateurs et encore moins la direction des transports, ne se sont jamais déplacés sur le site pour constater la dégradation avancée des trois stations en question.».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.