Abdelmadjid Tebboune installe la Commission nationale chargée du projet de révision du code électoral    Pôle universitaire de Laghouat : Benziane inaugure plusieurs infrastructures scientifiques    Installation du nouveau président du tribunal administratif    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Benbouzid s'engage à y remédier    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    La tension monte au sein de l'Opep+    Fin de calvaire pour les souscripteurs AADL    Les préinscriptions électroniques débutent demain    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Sept morts dans deux attaques    Les protestataires décident de bloquer les RN9 et 12    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Veillée commémorative à la mémoire de Nabila Djahnine
Hommage
Publié dans El Watan le 21 - 02 - 2016

Une veillée commémorative à la mémoire de la militante féministe Nabila Djahnine, lâchement assassinée un certain 15 février 1995 par les sanguinaires islamistes, a été organisée, mardi soir à Béjaïa, par ses amis, ses camarades de lutte, des militants politiques et associatifs de tous bords et des membres de sa famille. Ils se sont donné rendez-vous place Saïd Mekbel, une autre victime de la folie meurtrière islamiste. Des bougies ont été allumées en sa mémoire et des prises de parole ont été tenues.
Soraya, la sœur aînée de Nabila, a déclaré : «Nabila et beaucoup d'autres militantes et militants démocrates ont donné de leur vie, sacrifié leur jeunesse pour que l'Algérie ne sombre pas dans l'obscurantisme. Comment peut-on oublier, j'y pense chaque jour même, étant donné que son lâche assassinat nous a scié les jambes sur tous les plans ? Aujourd'hui, il ne faut pas juste pleurer Nabila, la meilleure manière de lui rendre hommage, c'est de continuer son combat.»
«On a assassiné Nabila en croyant mettre un terme à son combat pour l'émancipation des femmes, pour la démocratie et la liberté. Mais beaucoup d'autres Nabila sont nées, dont une qui porte son nom et prénom, qui n'est autre que sa nièce, laquelle est bien partie sur ses traces», a déclaré, pour sa part, Mokrane Aggoune.
Et au militant et dirigeant du PST Kamel Aïssat de déclarer à son tour : «Aujourd'hui, il est de notre devoir de s'inscrire sur la trajectoire de cette famille combative, la famille Djahnine. Nous sommes tous appelés à enseigner à nos enfants l'ouverture d'esprit et initier nos enfants au combat pour les causes justes comme l'ont fait les parents de Nabila à leurs enfants.»
Nabila Djahnine est une féministe issue d'une famille militante de Béjaïa.
Dès l'enfance, ses parents lui ont inculqué la lutte et l'ouverture d'esprit qui la mèneront plus tard sur le chemin du militantisme. Nabila était étudiante-syndicaliste et militante active au sein du MCB. Elle était, par ailleurs, féministe et présidente de l'association Tighri Ntmettouth de Tizi Ouzou, ville où elle suivait également des études en architecture parallèlement à ses activités militantes.
Militante du Groupe communiste révolutionnaire (GCR), elle a été élue à la direction du PST en mai 1991, avant de la quitter pour se consacrer à son association. Investie corps et âme dans le combat féministe, elle menait une lutte sans concession contre le patriarcat et l'oppression des femmes. Ceci au moment où les sanguinaires islamistes promettaient le cercueil à toute voix discordante. Le 15 février 1995, alors qu'elle n'avait que 30 ans, elle fut assassinée froidement par les obscurantistes islamistes à Tizi Ouzou.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.