Le wali, homme-orchestre    Développement local: Passer d'une gestion administrative à une gestion économique    Des instructions à concrétiser dans les «meilleurs délais»    Algérie-Russie: Ouverture demain de la 10e Commission mixte économique    Un choc nucléaire inévitable ?    Youssef: Al-Qaradaoui est mort    Football Algérie-Nigéria aujourd'hui à 20h00: Un nouveau test à exploiter    Transport universitaire: L'application «MyBus» lancée en octobre    Santé: 11 décès par rage en 2021    El Kerma: Ouverture du marché de gros de poisson le mois prochain    Peaux de banane !    La bombe Benkirane    Mohammed VI: le Noriega du Maghreb    Lamamra: «La Palestine est la clé de la paix»    L'heure de vérité    Le plan de Benzema    Brèves Omnisports    Bouloussa meilleur algérien au classement mondial    Du coke russe pour le haut-fourneau    Les étudiants en costume de startupeurs    Un coup de piston et...    De la drogue et de la pédophilie    «Tous les indicateurs sont positifs»    De charmante hôtesse, à femme violentée!    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    «Les Algériens n'admettent pas la mémoire sélective»    Proposition pour la création de marchés de l'art    Quand la science se combine au religieux    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    La tension monte d'un cran au Maroc    Borne et les préoccupations de l'heure    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Algériens seront 41,2 millions en 2017
Avec un taux d'accroissement naturel de 2,15%
Publié dans El Watan le 20 - 04 - 2016

Les Algériens sont, depuis le mois de janvier 2016, plus de 40 millions et pourraient atteindre les 41,2 millions d'habitants au 1er janvier 2017.
«La population algérienne a atteint 40,4 millions d'habitants au 1er janvier 2016 contre 39,963 millions d'habitants en juillet 2015», a annoncé l'Office national des statistiques (ONS), dans son rapport 2015 sur la démographie algérienne, rendu public hier par l'APS. Pour la deuxième année consécutive, l'année 2015 a vu la naissance de plus d'un million de bébés. Cette augmentation «conséquente» du volume des naissances vivantes, 1,040 million, équivaut à une moyenne de 2800 nouveau-nés par jour, contre 2700 en 2014 et 2600 en 2013.
Ce qui a, logiquement, induit un élargissement de la base de la pyramide des âges. «La superposition des pyramides des âges fait ressortir l'élargissement de la base de la pyramide avec un volume de population des 0-4 ans et des 5-9 ans plus important en 2015, face à un recul du volume des 10-14 ans et des jeunes âgés entre 15 et 24 ans», a détaillé l'ONS.
De même, l'indice conjoncturel de fécondité a connu une hausse, passant de 3 enfants par femme en 2014 à 3,1 enfants en 2015.
Toutefois, l'âge moyen à l'accouchement demeure inchangé, puisqu'il est cette année aussi de 31,8 ans. Et c'est la wilaya d'Alger qui détient le haut du podium national quant à ce baby boom, avec un nombre de naissances qui a atteint les 103 239, tandis que la wilaya de Tindouf ferme la marche avec 1618 naissances en 2015.
Contrairement aux idées reçues, l'Algérie enfante toujours plus de garçons que de filles. Cette année encore, la répartition des naissances par sexe donne 104 garçons pour 100 filles. Ce qui confirme la tendance démographique de ces dernières années puisque, sur les 39,963 millions d'habitants recensés en juillet 2015, le nombre d'hommes est de 20,235 millions alors que celui des femmes est de 19,728 millions. L'autre tendance qui poursuit sa courbe est le fléchissement des mariages.
Ainsi, la nuptialité a enregistré une baisse entre 2013 et 2014, qui s'est poursuivie en 2015 avec un rythme plus soutenu de -4.5%. «Les bureaux de l'état civil ont enregistré une diminution du nombre des mariages en 2015 avec 369 074 unions contractées contre 386 422 en 2014.
Quant aux divorces, il a été enregistré 59 909 ruptures d'unions en 2015, en baisse de 1,5% par rapport à 2014», a énuméré l'ONS.
Pour ce qui est de la population résidente totale, elle a connu, en 2015, un accroissement naturel de 858 000 personnes, soit un taux d'accroissement naturel de 2,15%. «Ce taux avait connu une stagnation entre 2014 et 2015 imputée essentiellement à l'augmentation aussi bien des naissances vivantes que du volume des décès», a relevé l'ONS, qui précise que «le nombre de naissances vivantes à atteint 1,040 million, alors que pour la mortalité générale, le nombre des décès a été de 183 000».
Tandis que les naissances augmentent, les décès ont aussi connu une hausse durant l'année dernière. «La hausse du volume des décès à 183 000 en 2015 (+5,2% par rapport à 2014) a eu un impact sur l'espérance de vie à la naissance qui a enregistré un recul d'un dixième de point par rapport à l'année 2014, en atteignant ainsi 77,1 ans», a noté l'ONS. Cette baisse a toutefois plutôt touché les hommes dont l'espérance de vie est passé de 76,6 ans à 76,4 ans, alors que celle des femmes a connu une stagnation en s'établissant à 77,8 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.