Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Béjaïa
Les décharges polluent la côte Est
Publié dans El Watan le 30 - 10 - 2006

Les décharges publiques des communes de l'Est de Béjaïa constituent une source de désagréments pour les populations qui sont contraintes à respirer des fumées qui s'y dégagent quotidiennement et exposées au risque de maladies multiples.
La gestion des déchets est ainsi problématique. A commencer par la localité d'Aokas où, pour cause de l'impossibilité de dénicher un emplacement adéquat pour recevoir une décharge publique, les autorités communales ont été amenées à l'implanter au niveau de la plage Sidi Rihane. En dépit de la proximité de cette décharge avec la zone touristique et le centre-ville, les services concernés recourent à l'incinération des déchets sans procéder à la séparation des déchets toxiques, plus que nuisibles à la santé publique. Idem pour la localité de Tichy qui fait face, elle aussi, à l'indisponibilité d'un terrain adéquat devant servir à l'emplacement d'une décharge. Cette situation a contraint les autorités locales à créer celle-ci au milieu d'une forêt de chênes- lièges, sur un terrain non aménagé et non loin d'une grande agglomération de plus de 6000 âmes. Outre les émanations qui se dégagent de l'opération d'incinération et qui affectent les villages Baccaro, Tizi Khlef, Lamaâdane et Agmoune, cette décharge constitue aussi un risque d'incendie permanent pour la forêt et aussi de contamination de la nappe phréatique. Quant aux communes de Darguina et Taskriout, les déchets sont tout simplement jetés dans l'oued Agrioune qui les traverse et les crues se chargent de les charrier jusqu'à la mer. La gestion des déchets dans ces localités démontre que les autorités communales ont beaucoup à faire pour atténuer, un tant soit peu, les effets néfastes de ces décharges autant sur la santé des citoyens que sur l'environnement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.