Aourag : Promouvoir la recherche appliquée, un réel plus pour le développement socioéconomique    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Aboutrika encense Mahrez et critique Guardiola    Collision de deux bus à El Oued : Etat de santé ''stable'' des blessés    M.Beldjoud depuis El-Oued: 96% des accidents sont dus au facteur humain    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Hand/CAN-2020: l'Algérie bat le Maroc 33-30 et termine en tête du Gr D    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    La Conférence internationale sur la crise libyenne débute à Berlin    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Habitat : Un nouveau programme d'un million de logements pour la période 2020-2024    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    OUVERTURE DE REPRESENTATIONS CONSULAIRES A LAAYOUNE : L'Algérie recadre sévèrement la Guinée et le Gabon    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Le Real fixe une condition pour le départ de James Rodriguez    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    Les banques ciblées par les protestataires    Tebboune revoit le protocole officiel    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Une mosquée, et le tour est joué !    15 militants devant le juge ce matin    Non, le Hirak n'a pas échoué !    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Le PAD appelle à une adhésion massive    Le saviez-vous… ?    ACTUCULT    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Vibrant hommage à Didouche Mourad    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    Sept Algériens visent les minimas des JO-2020 et des championnats d'Afrique    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    Biens waqfs mis au profit de la science    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    L'entraîneur Yaïche tire la sonnette d'alarme    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Détresse à la cité des 50 Logements
Ouzellaguen
Publié dans El Watan le 30 - 10 - 2016

Les locataires des blocs A et B de la cité des 50 Logements LPL, sise à Hellouane, dans la commune d'Ouzellaguen, ruent dans les brancards et alertent les pouvoirs publics sur la dégradation de leur logement.
«Nous n'avons eu de cesse d'interpeller qui de droit sur le délabrement de ces deux blocs et les infiltrations d'eau qui inondent nos appartements à chaque épisode pluvieux», fulmine Hocine, un membre du collectif des locataires.
«Certes, concède-t-il, les services de l'OPGI ont remédié, l'hiver dernier, à l'étanchéité de la toiture, mais le problème n'est que partiellement réglé, car les gouttières sont défectueuses, tandis que d'autres parties des édifices ne sont même pas dotées de dispositif d'écoulement des eaux pluviales».
Les deux immeubles en question, est-il loisible de constater, affichent une triste figure : façades décrépies et parcourues de lézardes, peinture écaillée et gouttières arrachées. Détachées de leur emplacement initial, des tuiles coiffant la toiture donnent l'impression de ne tenir qu'à un fil, tant elles semblent prêtes à tomber à la moindre bourrasque. «Si la dégradation continue à ce rythme, le toit de
nos appartements finira, tôt ou tard, par nous tomber sur la tête», s'alarme un locataire, tout en dénonçant «l'indifférence» des pouvoirs publics à leur égard.
Le collectif des locataires revient aussi à la charge, à propos de leur logement de type F2, qu'ils veulent troquer contre des F3.
«Dès notre prise de possession de ces logements, il y a une dizaine d'années, nous avions introduit des recours pour
obtenir des logis plus spacieux en adéquation avec la taille de nos familles.
L'idée d'un désistement était dans l'air, mais nous avions peur de nous retrouver exclus définitivement du bénéfice du logement», rappellent nos interlocuteurs. Depuis, des démarches sans lendemain, des actions inabouties et des requêtes restées lettre morte. «Nous avons saisi les autorités à tous les niveaux. Hélas, le retour d'écoute a emprunté la voie des promesses. Parfois, nous nous sommes heurtés à un mur de silence», se désole-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.