Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Les flammes de la passion    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport en commun : Absence de navettes dans les nouvelles cités
Alger : les autres articles
Publié dans El Watan le 02 - 02 - 2017

Le problème se pose avec acuité, notamment à l'est de la capitale.
Les habitants des cités nouvellement réalisées à l'est de la capitale, se plaignent de l'absence de transport. Cette situation oblige les nouveaux résidants à se déplacer à pied sur plusieurs kilomètres avant de trouver un arrêt de bus. Les plus nantis d'entre eux font appel aux services des taxis clandestins, qui profitent de l'occasion pour leur imposer des prix exorbitants. Cette situation prévaut particulièrement à la nouvelle cité de Heuraoua et à Souachet.
Pour se rendre à Alger, les habitants de Heuraoua doivent, à partir de leur cité, marcher jusqu'au chef-lieu de la commune pour prendre ensuite le bus vers Rouiba. A partir de là, ils peuvent soit prendre le train ou le bus pour aller au centre-ville. Il n'y a pas de moyens de transport à partir de leur cité, «le manque de transport dans notre cité est un problème de taille, car il influe directement sur notre travail et la scolarité de nos enfants», confie un résidant de la cité.
Le même problème se pose également dans la localité de Souachet, où une cité nouvellement construite est dépourvue de transport. Pour rallier le centre d'Alger, d'où sont issus la plupart des résidants, ces derniers doivent attendre les bus qui viennent de Dergana et qui la plupart du temps ne s'arrêtent pas. «Il n'y a pas de bus qui prennent le départ à partir de la cité. Pour aller à Alger, nous sommes dans l'obligation d'intercepter les bus qui font la navette entre Dergana et Tafourah.
Il arrive une fois sur deux que ces bus ne s'arrêtent pas», déplore un résidant, et d'ajouter : «Le même problème se pose également pour les résidants qui veulent aller à Rouiba». Les habitants demandent à ce que les autorités compétentes se penchent sur ce problème. «Nous sommes issus pour la plupart d'entre nous de la commune de Belouizdad, nous y travaillons, d'où la nécessité de mettre en place des navettes», soutient un habitant de la cité. Les habitants de la cité ont été relogés dans le cadre des opérations entreprises jusqu'ici par la wilaya.
Hormis deux établissements scolaires qui ont été réalisés au niveau de la cité, rien d'autre n'a été prévu. «Notre cité manque de toutes les commodités devant répondre aux attentes et aux besoins des nouveaux habitants, notamment un centre de santé, des annexes pour la Seaal et Sonelgaz, l'état civil et une crèche», confient-ils.
Par ailleurs, la cité n'a été dotée d'aucune structure dédiée aux activités ludiques et sportives. «Notre cité est composée essentiellement de jeunes. Cette frange de la société doit être prise en charge. Nous lançons un appel aux pouvoirs publics, afin de réaliser une maison de jeunes ou encore un centre culturel et une salle de sport. Ces structures permettront de soustraire les jeunes à la rue et leur offrir un cadre éducatif pour la pratique des loisirs et des activités récréatives», concluent nos interlocuteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.