Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Impact du Covid-19 : la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    Covid-19 à Oran : malgré la hausse du nombre des contaminés, les gestes barrières ne sont pas respectés    Algérie/France: des avancées sur les questions mémorielles, en dépit de la persistance des voix des nostalgiques de la colonisation    La Bourse de Tokyo ouvre en baisse, la résurgence du Covid-19 inquiète    Syrie: l'aide transfrontalière de l'ONU suspendue à une décision russe    Covid-19 : Plusieurs mesures pour garder la situation sous contrôle    Des communes de la circonscription administrative de Birtouta interdisent la vente des moutons dans les lieux publics    Sétif : protestation des agents de la direction de réalisation des projets de l'ERGR Aurès pour des salaires impayés    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Chelsea chasse Leicester du podium    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Cap sur un nouveau plan de relance    En attendant un autre ordre de mission    Colère et consternation    54 infractions à la législation forestière enregistrées    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    La méditerranée, une spécificité dans le changement climatique    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AADL Médéa : Vive colère des souscripteurs de 2001
Actu Centre : les autres articles
Publié dans El Watan le 09 - 04 - 2017

La colère est à son comble à Médéa. Des dizaines de souscripteurs hommes et femmes de toutes conditions ayant opté pour la formule du logement AADL se sont donné rendez-vous, mercredi dernier, devant le siège de la wilaya de Médéa pour un énième sit-in de protestation. Ces contestataires ne cessaient de donner de la voix en brandissant des pancartes portant des revendications motivant leur révolte en exigeant d'être reçus par le wali en personne.
Des voitures de police étaient garées à proximité, puisqu'un renfort de policiers a été dépêché sur les lieux par crainte de débordements, même si le calme y régnait, mais la frustration et le ressentiment ont été très vivaces chez les manifestants. A notre arrivée, on nous a remis un communiqué portant la plateforme des revendications où l'attroupement ne cessait de grossir et de se resserrer au fur et à mesure et les critiques sans ambages s'élevaient de partout en provenance de la foule, visant les responsables de l'AADL, les traitant de «menteurs» et en les accusant également d'avoir trompé le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme sur la situation qui prévaut à Médéa en lui faisant dire sur la chaîne de l'ENTV qu'une entreprise hindoue est en train de réaliser des logements AADL. Un grotesque mensonge, s'exclament-ils,
puisqu'en réalité au chef-lieu de wilaya aucun projet de construction de ce type de logements n'a démarré sur le terrain en dépit des interventions répétées du wali de Médéa, jusqu'à lui faire piquer des crises de nerfs en pleine réunion de l'exécutif de wilaya. La gestion de ce programme de ce type de logements s'avère totalement centralisée au niveau de la direction générale d'Alger.
Cependant, les responsables de l'AADL se dérobent devant leurs responsabilités en promettant à chaque fois aux autorités locales le démarrage du chantier, mais en vain.
Pour ne citer que le projet groupé de 1300 logements, prévu au quartier de Aïn Djarda de Médéa, qui a été annoncé en grande pompe depuis plusieurs mois et attribué sur intervention du wali de gré à gré à une entreprise turque qui réalise des logements sociaux sur le même site, n'a malheureusement pas, jusqu'à ce jour, reçu le fameux ODS afin de lancer les travaux de réalisation pour des raisons inconnues et restant inexpliquées, nous dit-on. C'est le ras-le-bol de ces pères de famille qui sont dans un profond désespoir, en particulier ces souscripteurs tendant des récépissés de versement remontant à l'année 2001, soit il y a 16 ans de cela !
Les souscripteurs présents ont promis de se retrouver chaque mercredi au même lieu jusqu'à l'obtention de leurs droits, c'est-à-dire se voir enfin attribuer leurs logements. Il est à noter que la wilaya de Médéa compte plus de 9500 demandes (souscripteurs) et on ne l'a dotée que d'un quota de 2500 logements à réaliser. Un déficit aberrant…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.