Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une chance pour les relations franco-algériennes
Edito : les autres articles
Publié dans El Watan le 24 - 04 - 2017

Le verdict des électeurs français est donc tombé. Sans surprise, le candidat Emmanuel Macron est le plus jeune homme politique à se rapprocher du palais de l'Elysée depuis Napoléon Bonaparte.
Il est vrai que le premier tour n'est pas le résultat de l'élection présidentielle dont l'issue définitive sera connue dans deux semaines. Mais le candidat d'En Marche !, que personne n'attendait à cette étape de l'élection il y a de cela moins d'un an, a fait un grand pas vers le palais de l'Elysée. Car, même si elle bénéficie du soutien de l'extrême droite et profite de la déchéance politique et économique dans laquelle se débat la France, la candidate du Front national, Marine Le Pen, n'aura pas beaucoup de réserves de voix pour le second tour.
Ce résultat concerne certes, en premier lieu, la France et les Français. Mais les Algériens, qui suivent avec un intérêt particulier ce scrutin, ne peuvent pas ne pas se réjouir de la position de favori de Macron pour le deuxième tour. Le jeune candidat de 39 ans a en effet réussi à capter l'intérêt des Algériens depuis qu'il a prononcé la fameuse phrase qui a sans doute constitué un tournant important dans la campagne électorale. En visite à Alger, Macron avait estimé que «la colonisation était un crime contre l'humanité». La levée de boucliers autour de cette question n'a rien changé à la position du candidat. Malgré des réajustements sémantiques, l'homme n'a rien cédé sur le fond. Il a défendu sa position jusqu'aux derniers jours de la campagne.
En plus de cette position décomplexée vis-à-vis de l'histoire coloniale, Emmanuel Macron a montré des signes d'une réelle ouverture dans les relations avec l'Algérie. En homme pragmatique – une qualité qu'il tient sans doute de sa carrière de banquier – Emmanuel Macron entend faire de l'Algérie un partenaire privilégié dans le bassin méditerranéen. Il veut également faire de notre pays une fenêtre sur une Afrique qui ne cesse d'étonner par sa grande capacité à se développer sur le plan économique.
En plus des relations bilatérales qui seront apaisées, une éventuelle élection de Macron au second tour rassurera également les musulmans de France, dont on compte des milliers d'Algériens. Ces derniers sont inquiets de la montée en puissance de l'extrême droite qui a montré, hier soir, qu'elle peut toujours se révéler dangereuse malgré l'existence d'un front républicain qui lui barrera sans doute la route à l'Elysée.
Il reste maintenant à savoir si, une fois élu, Emmanuel Macron montrera plus de courage concernant le règlement de certaines questions régionales, comme le conflit au Sahara occidental. C'est sur des questions internationales que l'homme sera également attendu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.