Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    Entre appuis et critiques : Avis mitigés sur le PLF 2019 à l'APN    Conférence sur la Libye Ouyahia prend part à Palerme à une réunion restreinte    14e journée de la Ligue 1 (match décalé): L'USMA tient en échec le MCO (0-0) et creuse l'écart    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Début du stage des Eperviers à Lomé    Atal dans l'équipe type de la 13e journée    Dernière mission d'inspection de la CAF au Cameroun avant la décision finale    Refus des visas par les consulats français en Algérie    «La wilaya doit s'intégrer dans la stratégie nationale du développement écologique»    Lancement des premières récoltes de safran    Augmentation des ventes de bonbonnes de gaz à 30.000 unités/jour dans 3 wilayas de l'ouest du pays    Ouahab Aït-Menguellet, le P/APC de Tizi Ouzou, annonce sa candidature    Dans la littérature et l'Histoire    Décès de la légende américaine Stan Lee    Selon le FMI : Le PIB de l'Algérie s'établirait à 188 mds de dollars    Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas    Artisanat à Guelma: Plus de 18.000 emplois créés dans le secteur    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Le bon dos des «migrants»    Conférence sur la Libye : Ouyahia aujourd'hui à Palerme    Stabilité régionale : Le rôle de l'Algérie mis en avant    La sécurité régionale au menu du dialogue de haut niveau    Benflis s'en félicite    Jil FCE optimiste    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Comment faire sortir le Salon du Palais    Le «cœur blanc» de Salima Souakri    El Djedouel et le savant Cerbère du poète Seddik Souir    Ouargla : Sensibilisation sur le montage de projets Ansej    Cas de rougeole : Des enquêtes épidémiologiques menées    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Incertitudes    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béjaïa : Une eau ocre dans les robinets
Bejaia : les autres articles
Publié dans El Watan le 26 - 09 - 2017

Depuis quelques jours, les ménages de plusieurs communes de la wilaya se rabattent sur l'eau minérale, parce que celle qui coule des robinets est d'une couleur et d'une odeur étranges.
Les ménages des communes alimentées en eau à partir du barrage hydraulique de Tichy-Haf se plaignent depuis quelques jours de la turbidité de l'eau qui coule de leurs robinets. Ils décrivent une eau «lourde», à la couleur ocre ou jaunâtre, comportant des particules de terre. Une eau donc inconsommable et inutilisable pour la vaisselle et le linge.
«Depuis l'apparition de ce phénomène qui s'apparente à de la pollution de l'eau du robinet, nous ne pouvons pas boire cette eau», dit un habitant de la ville de Béjaïa. «Nous espérions qu'après le raccordement de nos quartiers au barrage, nous aurions une eau de qualité, mais malheureusement, je continue, comme tous les autres habitants de Béjaïa et des villes de l'intérieur de la wilaya, à acheter de l'eau minérale pour la consommation», ajoute-t-il. D'autres se rabattent sur l'eau des sources proposée par les colporteurs, ou se déplacent vers ces sources pour remplir leurs jerricans.
A ce propos, le responsable de la station de traitement des eaux du barrage hydraulique de Tichy-Haf, Aouchiche Djamel, intervenant avant-hier sur les ondes de la radio locale, se veut rassurant. Pour lui, en dépit de sa couleur et de son goût, «cette eau demeure potable grâce au traitement chimique que nous lui appliquons au niveau de la station de pompage».
Il explique ce phénomène de turbidité par le fait de la diminution du niveau du barrage à cause de la faible pluviométrie, ce qui a amené à l'exploitation de la «prise inférieure» du réservoir, c'est-à-dire de l'eau puisée à un niveau bas du barrage. Il note au passage que du fait des «paramètres physicochimiques composant ce niveau de la structure hydraulique, en plus du fait qu'elle ne comporte pas assez d'oxygène, l'eau qui est distribuée ces jours-ci se caractérise par une charge d'éléments chimiques qui lui donnent une odeur et une couleur inhabituelles».
En outre, le responsable a indiqué que la couleur de l'eau a déjà commencé à disparaître après son traitement, mercredi dernier, avec un corps chimique utilisé pour éliminer la couleur ocre de l'eau. Quant au goût, Aouchiche Djamel l'explique par «la présence d'une importante quantité de sulfate, un sel de l'acide intraitable avec la méthode et les produits classiques qui sont utilisés dans le traitement ordinaire de l'eau destinée à la consommation».
Plus précis, le responsable ajoute que «le goût est également affecté par la nature géologique (roche, terre…) du large bassin versant que brasse cette eau qui finit dans le barrage pour le stockage». Cependant, les efforts des services de l'Algérienne des eaux et des gestionnaires de la station de traitement des eaux du barrage de Tichy-Haf, qui consistent en le traitement de cette eau avec du charbon actif et autres produits chimiques non nocifs pour la santé, devraient aboutir à éliminer cette couleur jaunâtre et l'odeur bizarroïde de l'eau.
Pour rappel, le barrage de Tichy-Haf alimente une vingtaine de communes, avec 10 000 à 110 000 m³ par jour. Actuellement, le taux de remplissage du barrage est de 43%, soit 28 millions m³ à exploiter sur les 181 millions de m³ qui représentent la capacité théorique de la structure. Ce qui offre aux collectivités alimentées par le barrage une autonomie de huit mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.