Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béjaïa : Une eau ocre dans les robinets
Bejaia : les autres articles
Publié dans El Watan le 26 - 09 - 2017

Depuis quelques jours, les ménages de plusieurs communes de la wilaya se rabattent sur l'eau minérale, parce que celle qui coule des robinets est d'une couleur et d'une odeur étranges.
Les ménages des communes alimentées en eau à partir du barrage hydraulique de Tichy-Haf se plaignent depuis quelques jours de la turbidité de l'eau qui coule de leurs robinets. Ils décrivent une eau «lourde», à la couleur ocre ou jaunâtre, comportant des particules de terre. Une eau donc inconsommable et inutilisable pour la vaisselle et le linge.
«Depuis l'apparition de ce phénomène qui s'apparente à de la pollution de l'eau du robinet, nous ne pouvons pas boire cette eau», dit un habitant de la ville de Béjaïa. «Nous espérions qu'après le raccordement de nos quartiers au barrage, nous aurions une eau de qualité, mais malheureusement, je continue, comme tous les autres habitants de Béjaïa et des villes de l'intérieur de la wilaya, à acheter de l'eau minérale pour la consommation», ajoute-t-il. D'autres se rabattent sur l'eau des sources proposée par les colporteurs, ou se déplacent vers ces sources pour remplir leurs jerricans.
A ce propos, le responsable de la station de traitement des eaux du barrage hydraulique de Tichy-Haf, Aouchiche Djamel, intervenant avant-hier sur les ondes de la radio locale, se veut rassurant. Pour lui, en dépit de sa couleur et de son goût, «cette eau demeure potable grâce au traitement chimique que nous lui appliquons au niveau de la station de pompage».
Il explique ce phénomène de turbidité par le fait de la diminution du niveau du barrage à cause de la faible pluviométrie, ce qui a amené à l'exploitation de la «prise inférieure» du réservoir, c'est-à-dire de l'eau puisée à un niveau bas du barrage. Il note au passage que du fait des «paramètres physicochimiques composant ce niveau de la structure hydraulique, en plus du fait qu'elle ne comporte pas assez d'oxygène, l'eau qui est distribuée ces jours-ci se caractérise par une charge d'éléments chimiques qui lui donnent une odeur et une couleur inhabituelles».
En outre, le responsable a indiqué que la couleur de l'eau a déjà commencé à disparaître après son traitement, mercredi dernier, avec un corps chimique utilisé pour éliminer la couleur ocre de l'eau. Quant au goût, Aouchiche Djamel l'explique par «la présence d'une importante quantité de sulfate, un sel de l'acide intraitable avec la méthode et les produits classiques qui sont utilisés dans le traitement ordinaire de l'eau destinée à la consommation».
Plus précis, le responsable ajoute que «le goût est également affecté par la nature géologique (roche, terre…) du large bassin versant que brasse cette eau qui finit dans le barrage pour le stockage». Cependant, les efforts des services de l'Algérienne des eaux et des gestionnaires de la station de traitement des eaux du barrage de Tichy-Haf, qui consistent en le traitement de cette eau avec du charbon actif et autres produits chimiques non nocifs pour la santé, devraient aboutir à éliminer cette couleur jaunâtre et l'odeur bizarroïde de l'eau.
Pour rappel, le barrage de Tichy-Haf alimente une vingtaine de communes, avec 10 000 à 110 000 m³ par jour. Actuellement, le taux de remplissage du barrage est de 43%, soit 28 millions m³ à exploiter sur les 181 millions de m³ qui représentent la capacité théorique de la structure. Ce qui offre aux collectivités alimentées par le barrage une autonomie de huit mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.