Bouchareb empêché de présider une réunion    "L'armée doit écouter les élites et les sages"    Bientôt un nouveau procès    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    Le FCE au bord de l'implosion    Abdelmadjid Sidi Saïd déchu de sa qualité de syndicaliste de base    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Le verdict reporté jusqu'à la dernière journée    Mellal : "Je crois fermement au sacre"    USMA : le scénario catastrophe ?    La commission de recours décide de faire rejouer la rencontre    Tadjine el kemmoun    Le procès ajourné au 19 juin    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Gaïd Salah insiste sur l'engagement sincère de l'armée : «Nous n'avons aucune ambition politique»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Zoubida Assoul. Présidente de l'Union pour le changement et le progrès (UCP) : «L'armée peut jouer un rôle de facilitateur vu la conjoncture complexe»    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le gouvernement pris en étau    Un 14e vendredi comme au premier jour!    LG partage un Iftar avec la presse nationale    Les jus de fruits mortels    C'est le Hirak permanent    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Trump ira en Irlande en juin    Rabiot pour remplacer Rodrigo?    Giroud prolonge d'un an    Le GS Pétroliers et le NR Chlef en finale    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    Tizi-Ouzou : Une wilaya engagée dans la restructuration de la filière oléicole    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    Aux côtés de la Côte d'Ivoire dans la lutte;contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des «inaugurations» en veilleuse...
Sétif
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2017

Le 30 avril dernier, le Premier ministre Abdelmalek Sellal se rend à Sétif pour les besoins des élections législatives. Il en profite pour inspecter des chantiers et inaugurer des projets qui ont coûté cher au Trésor public.
En plus de l'inauguration de la deuxième ligne de production de la cimenterie de Aïn El-Kebira et du complexe sportif de Aïn Arnat, de 6000 et 2000 places pédagogiques, respectivement au niveau de l'université Sétif II (Dr Lamine Debaghine) et à l'Ecole nationale supérieure (ENS) d'El-Eulma, l'ex-chef de l'Exécutif a inspecté le gigantesque projet de la centrale électrique d'El Mahdia, inachevé jusqu'a maintenant. Abdelmalek Sellal a été par la suite invité à couper le ruban du centre culturel islamique du chef-lieu et le nouveau marché de gros des fruits et légumes, implanté à 2 km à la sortie sud de la capitale des Hauts-Plateaux. Si les premiers projets sont fonctionnels, ce n'est malheureusement pas le cas pour le marché de gros et le centre culturel, dont une partie de la belle façade a été endommagée par les travaux du tramway. Lancé en 2007, au temps de l'ex-wali Nouredine Bedoui, actuel ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, l'établissement, d'une capacité de plus de 900 places, est inexplicablement fermé.
Payés par l'argent du contribuable, les installations et les équipements de ce joyau moisissent. A défaut d'arguments, le directeur des affaires religieuses de wilaya, n'étant autre que le maître d'ouvrage s'en lave les mains : «L'établissement est une annexe du Centre culturel d'Alger. Franchement, ce problème me dépasse.» Au fait de cette lamentable situation qui s'éternise, le ministère de tutelle ne fait apparemment aucun effort pour trouver une issue à ce problème, accentuant le «mal» de la structure, exposée à tous les vents. S'étendant sur une surface de 30 hectares, le marché de gros disposant de 242 carreaux commerciaux et d'autres structures non moins importantes (banque, compagnie d'assurance, bureau de poste, pharmacie, restaurants, cafétérias, boutiques multiservices) est en rade lui aussi. Le sempiternel refrain des «procédures» retarde la mise en exploitation d'un marché devant créer de nouveaux postes d'emploi et générer une importante plus-value pour la collectivité : «Il est vrai que le marché a été inauguré officiellement en avril dernier. Avant de lancer l'activité, on devait régler certains points, dont la procédure d'adjudication de 50 carreaux, sachant que les 192 autres ont été attribués aux mandataires du Souk El Fadjr de Sétif. Comme tous les problèmes sont presque aplanis, la mise en service du marché interviendra avant la fin du mois de novembre de l'année en cours», souligne Abdelaziz Khettabi, le directeur général de l'EPE-Magros-SPA…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.