Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Banque d'Algérie sur la corde raide
Politique monétaire et planche à billets
Publié dans El Watan le 10 - 10 - 2017

Le suivi de l'impact du financement non conventionnel sur la masse monétaire, l'inflation, la liquidité bancaire et le taux de change incombera à la Banque d'Algérie.
Tenue de couvrir directement une partie des besoins de financement du Trésor public, la Banque d'Algérie (BA) aura désormais la tâche ardue de veiller au même temps à ce que sa politique monétaire ne dérape pas complètement vers une inflation incontrôlée.
En effet, que son autonomie soit réelle ou supposée, totale ou partielle, la Banque centrale est en tout cas mise devant le fait accompli de devoir jouer le rôle principal du scénario économique proposé par le gouvernement pour les cinq ans à venir. Bien avant la révision de la sacro-sainte loi sur la monnaie et le crédit (LMC) pour y introduire le fameux financement non conventionnel, le premier responsable de la BA, Mohamed Loukal, annonçait déjà la couleur.
«La Banque centrale doit désormais faire face au défi majeur de mener une nouvelle politique monétaire», avait-il ainsi anticipé lors d'une conférence en juillet dernier à Alger. Alors que le niveau global de la liquidité bancaire a chuté ces deux dernières années de près de 67%, le défi majeur pour la BA dans le contexte actuel est de fixer, avait fait comprendre le gouverneur, «un nouveau cap de politique monétaire qui permet à la fois de stabiliser les prix et la situation des finances publiques, tout en continuant à favoriser le financement de la croissance économique».
Une gageure pour le moins très complexe dont l'issue devra dépendre essentiellement du degré de rigueur qu'il sera donné à la Banque centrale de pouvoir ou non observer dans le cadre de ses missions «quasi intrinsèques» d'autorité monétaire. Un rôle et une responsabilité que le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, n'avait d'ailleurs pas manqué de bien désigner, lors de son intervention, jeudi dernier, pour défendre le projet d'amendement de la LMC à l'Assemblée populaire nationale (APN).
Tentant de rassurer les députés sur les conséquences probables du recours au financement interne non conventionnel, le premier argentier du pays a ainsi indiqué clairement qu'en plus du contrôle sur le terrain qui sera exercé par une commission rattachée directement à son département, le suivi de l'impact de ce mécanisme sur la masse monétaire, le niveau d'inflation, la liquidité bancaire et le prix de change, pour une utilisation optimale des financements exceptionnels, sera assuré par la Banque d'Algérie.
Cette dernière, faut-il donc croire en définitive, devra désormais apprendre à jongler entre d'éventuelles injonctions d'un pouvoir exécutif accro à la dépense et la nécessité d'empêcher l'explosion d'une inflation monétaire, qui serait tout simplement fatale pour la stabilité sociale du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.