«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le patron du leader mondial de l'acier chez Bouteflika
Lakshmi Mittal veut investir plus en Algérie
Publié dans El Watan le 04 - 12 - 2006

En dépit de certaines réserves du président de la République, le patron d'Arcelor Mittal a reçu des engagements pour des facilités afin de mener des opérations de partenariat dans l'exploitation du minerai de Gara Djbilet.
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier à Alger, Lakshmi Niwas Mittal (LNM), président du nouveau groupe sidérurgique international Arcelor Mittal. L'information a été confirmée par les services de la Présidence. Ils ont précisé que Abdelhamid Temmar, ministre des Participations et de la Promotion des investissements, et Mohamed Ali Boughazi, conseiller à la Présidence, ont assisté à l'audience qui s'est déroulée au siège de la présidence de la République. « L'audience que le président Bouteflika m'a accordée nous a permis de discuter notamment des opportunités d'investissement qu'offre l'Algérie et je lui ai fait part de notre intention d'investir. » Cette déclaration faite par LNM confirme des informations ayant circulé à Annaba quant au lancement d'un grand nombre d'investissements. Ils devraient intervenir incessamment dans la rénovation générale de la centrale thermique à l'arrêt depuis 1988, l'acquisition d'équipements de dépoussiérage de l'agglo n°2, la mise en place d'une ligne de distillation d'ammoniac et de traitement des eaux avant leur rejet à la cokerie et d'un système intégré de gestion, le lancement de l'étude pour la réhabilitation du haut fourneau n°2 et l'acquisition de matériels roulants spécifiques à la sidérurgie et aux mines. « Nous avons la certitude qu'il n'y a pas que la sidérurgie qui intéresse le grand patron de Mittal Steel pour investir en Algérie. Lors de la rencontre de Gleneagles, où il a rencontré des diplomates algériens, il a également exprimé son intérêt pour le secteur des hydrocarbures. Il a même précisé qu'il veut engager sa première opération en Algérie. Il a dû certainement en discuter avec le premier magistrat hier », a indiqué un des cadres de Mittal Steel, au fait des activités de son employeur. En tous les cas, Lakshmi Niwas Mittal est sorti hier de la Présidence avec l'engagement du président algérien de lui accorder toutes les facilités pour des opérations de partenariat dans l'exploitation du minerai de Ghar Djbilet dans la wilaya de Tindouf. Le patron indien de son côté s'est engagé à investir dans la mise en place d'un laminoir pour la production du rond à béton. Sa proposition d'acquérir la totalité des actions des entreprises algériennes de sidérurgie, des tuberies et du minerai de Ghar Djbilet a été rejetée par le président de la République. Ce dernier a insisté sur le partenariat. En fait, ce rendez-vous était programmé depuis plusieurs mois. C'est le 7 juillet 2005, à l'occasion du sommet du G8, organisé à Gleneagles en Ecosse, qu'il s'est dessiné. Précisément lors de la rencontre déjeuner qui s'en est suivie. Elle avait réuni les chefs d'Etat, les représentants des gouvernements des pays émergents et les patrons de la sidérurgie (au titre de facteur de réchauffement climatique) à travers le monde, dont LNM. Ce dernier avait lui-même provoqué les premiers contacts avec les représentants du gouvernement algérien lors de cette rencontre. Ils ont été confirmés une nouvelle fois le 24 octobre 2005, toujours à Gleneagles. C'était à l'occasion de la rencontre regroupant 300 managers du groupe Mittal Steel. Quelques heures auparavant, M. Lakshimi avait convoqué Sanjay Kumar, son directeur général, et 10 autres cadres, dont des Algériens du complexe sidérurgique d'El Hadjar. Au menu : tout faire pour acquérir la totalité des unités de production encore propriété des entreprises algériennes : Sider, TPL et Anabib, du portefeuille Holding Transolb. Tels furent les ordres donnés. « Durant les trois dernières années, nous avons énormément progressé. Notre position première dans le marché n'est pas seulement une aspiration, mais un objectif. Il reste beaucoup à faire dans le cadre du business plan 2006, et ce, dans tous les domaines d'activité afin de hisser Mittal Steel Annaba au même niveau que les autres sociétés Mittal du groupe. » Cela signifiait que concurrents ou pas, les trois tréfileries (TréfiAlger-TréfiSud Ghardaïa et TréfiEst Annaba) devaient tomber dans l'escarcelle du groupe. L'expertise plus approfondie des unités ciblées entraîna le retrait de la première soumission par Mittal Steel. Une seconde avec des prix réévalués sera déposée. Primary Bender, le seul concurrent en lice, s'était tacitement retiré de la course. « Etant une entreprise parmi les 500 premières, on peut être considérée comme l'institution la plus admirée dans le monde. Nous devons travailler collectivement pour améliorer notre performance dans tous les domaines clés. » Il s'agit là d'une autre instruction liée aux investissements à engager. Ils concernent la modernisation de la chaîne de production du laminoir à chaud, de la ligne rond à béton, des systèmes de basculement des 3 CV de l'aciérie à oxygène (ACO) 1, de la machine à coulée continue n°8 ACO 2, du système de contrôle épaisseur du laminoir à froid (LAF), de l'installation de cisailles avant les blocs finisseurs du laminoir fil et rond, de la mise en route du haut fourneau n°1.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.