Le FLN dément et désavoue son propre porte-parole !    Congrès ordinaire à la fin de l'année    La nomination de Bedoui et Lamamra parue dans le JO    L'urbanisme intelligent à l'honneur    Extension    Parler de corde sans s'étrangler avec    Pour une charte fondatrice d'un renouveau    130 civils massacrés pendant une visite de l'ONU, envoi d'une délégation gouvernementale    Une dizaine d'athlètes sacrés    Khallouni ! Khallouni !    Le magazine «France Football» évoque les Verts    L'Algérie s'engage à éradiquer la tuberculose d'ici 2030    Sujets du bac    10 astuces pour avoir les dents blanches    Merveille de manifestation !    Dans la protesta, la voix des femmes !    Naissance du CNCTD    Sollicitée encore une fois par l'opposition: Que fera l'armée ?    Bedoui va-t-il ou non constituer son gouvernement ?    Violence dans les stades: Des mesures draconiennes s'imposent    FAF: Kheireddine Zetchi défend son bilan    L'opposition se prononce sur la transition    Décrassage pour les titulaires, entraînement pour les remplaçants contre la Gambie    Les dates des trois derniers matchs fixées    Le Cameroun valide son billet face aux Comores    Plus de 650 morts, un désastre humanitaire    11 000 officines touchées par une pénurie de 370 médicaments    La feuille de route d'une partie de l'opposition    Lancement d'une campagne de reboisement de 500 plants de pins maritimes au parc méditerranéen    3 morts et 2 blessés dans un glissement de terrain à Oued Sebbah    Les Assemblées populaires communales se joignent au mouvement    Benmihoub recommande d'aller vers la transition avant le 28 avril    Algérie Poste poursuit l'opération d'acquisition des TPE    Ouverture du festival du printemps    Le parcours du chahid Mustapha Benboulaïd revisité par des écoliers    Musique afro-américaine : John Lee Hooker    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des solutions innovantes pour une ville en crise
Alger smart city
Publié dans El Watan le 31 - 01 - 2018

Mobilité intelligente, habitat écolo, valorisation des déchets, optimisation de l'énergie, etc. sont autant de critères pour faire émerger le projet «Alger smart city». Le club estudiantin Charrette de l'EPAU a initié une journée de réflexion autour du concept, en réunissant des experts aux idées prometteuses pour une ville plurielle.
Le club Charrette de l'Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme d'Alger (EPAU) a organisé, samedi dernier au Palais de la Culture, un événement d'une grande envergure qui a rassemblé des architectes, des étudiants, des urbanistes et des experts autour de la thématique de la ville intelligente : «Alger Smart City».
Ce projet, porté par la wilaya d'Alger, a été lancé en juillet dernier et a pour objectif d'introduire la technologie et la numérisation dans la gestion de la ville par le biais de solutions innovantes concernant des projets stratégiques, tels que la régulation des transports, l'optimisation de l'énergie, la réglementation de l'eau, la sécurité, l'urbanisme, la pénétration améliorée du haut débit, la gestion des déchets, etc.
C'est une véritable mission de réflexion de la part des conférenciers invités à exprimer leur conception, leurs projets ainsi que d'éclairer sur les exigences d'une ville intelligente. Cette dernière doit répondre à des services performants, tout en mobilisant une technologie au service d'un vaste réseau de prestataires, publics et privés. Lors de cette journée de conférences, de nombreux étudiants ont exprimé leur engouement face à l'opportunité de faire partie d'un réseau connecté (avec toutes les administrations) qui a pour objectif de faire émerger une ville nouvelle, une cité du futur.
Certains intervenants ont également apporté leur expertise scientifique pour enrichir le débat, à l'instar de Mustapha Ben Hamouche, architecte (La fondation Médine), Nacym Baghli, architecte et fondateur avec Sihem Baghli du projet «Djisr El Djazair», Eva -Maria Berezowska Azzag, architecte-urbaniste, Larbi Merhoum, architecte, Abdellatif Bouziani, professionnel des télécommunications et CEO du groupe Smart, Fatiha Slimani conseillère auprès du wali d'Alger et chargée du dossier investissements du projet «Alger, Smart City», pour ne citer que ceux-là.
Pour l'architecte Larbi Merhoum, la ville intelligente est d'abord «une ville qui répond à des données techniques, économiques sociales avec une parfaite maîtrise» de ce fait, il affirme que «le M'zab est une ville intelligente». «Je pense que dans la ville intelligente il y a d'abord l'homme intelligent. Ce qui me fait un peu peur est de savoir si cette course vers la ville intelligente ne va pas juste nous connectés», dit-il en précisant que «la technologie doit aider à faciliter la communication et ne doit pas se substituer à la gestion de nos actes tous les jours.
Je ne crois pas que ce soit la chose la plus intéressante à faire. Il y a des impasses structurelles dans le système politique que nous avons qui bloquent toute liberté de performance dans un projet comme ‘‘Alger Smart City'' conclut-il. Ces réflexions, ces doutes, ces volontés d'apporter des solutions pour résoudre les problématiques dans lesquelles se débat Alger, exprimés par les invités de la troisième édition de «Humans of architecture», nécessitent également une prise en charge des questions écologiques et économiques, le tout dans une vision intégrée et intégrale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.