La revanche de Tayeb Zitouni    La Cour de Tipasa dément    Pourquoi l'Arabie saoudite profitera le plus du chaos    Des instructions pour accélérer la cadence des travaux    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    La FAF sort de son mutisme et dénonce une "campagne de médisance    Maintien du confinement partiel jusqu'au 13 juin    L'UGCAA et l'Anca appellent à la reprise des activités économiques et la réouverture des commerces    Djerad plaide pour l'allègement de la dette    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France    Les commerçants réclament la reprise de leurs activités    Décès d'El-Youssoufi: le Président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    Plus de 20.000 civils tués ou blessés en 2019 dans seulement 10 conflits    DERNIER MEMBRE EN VIE DU GROUPE DES 22 : Le président Tebboune reçoit Othmane Belouizdad    TOSYALI ORAN : Troisième exportation de 10.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    LA SAISON BAS SON PLEIN A ORAN : Le thon cédé entre 1000 et 1300 DA le kg    TAXES SUR L'IMPORTATION DES VEHICULES NEUFS : Les précisions de Ferhat Ait Ali    L'OPPOSANT KARIM TABBOU PRIVE D'UN APPEL TELEPHONIQUE : La Cour de Tipasa dément    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 1339 interventions durant le mois de Ramadhan    Le MJS et le COA décidés à travailler dans un "climat de sérénité"    Diplomate yéménite: "le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara occidental"    Décès de Abderhamane El Youssoufi: une étoile du Grand Maghreb s'éteint    137 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Le massacre des Ouffia à El-Harrach (Alger): un crime qui révèle la barbarie de la France coloniale    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Saâdaoui, l'homme par qui le scandale est arrivé    Biskra, la Mitidja du Sud    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un long cauchemar pour les souscripteurs
Projet des 400 logements CNEP-Banque de Mezghitane à Jijel
Publié dans El Watan le 05 - 03 - 2018

Le projet des 400 logements CNEP-Banque situé sur le site de Mezghitane, à l'ouest de Jijel, est une histoire qui ressemble à un feuilleton aux allures cauchemardesques.
Depuis 16 ans, il est encore à l'état de logements sur le papier. Les souscripteurs concernés sont à bout de souffle et de patience. «Il semble que notre problème ne trouve pas de solution, notre inquiétude commence à se transformer en calvaire à cause de l'opacité qui le caractérise», lit-on dans une longue lettre adressée à El Watan.
Dans cette requête, les concernés relatent avec détail toutes les étapes de ce projet depuis son lancement en 2002 à ce jour. Happée par d'interminables procédures, l'opération est aujourd'hui entre les mains de la CNEP-Banque de Béjaïa qui a confié à Assure-Immo la mission de sa réalisation. Une tâche quasi impossible qui a purement et simplement conduit à son blocage. Il faut rappeler que les souscripteurs à ce projet sont les 350 anciens postulants du programme AADL 1 de 2002 de Jijel.
Leurs dossiers ont été transférés en 2013 de l'AADL vers la CNEP pour bénéficier d'un logement selon la formule location-vente du projet 400 logements à Mezghitane, faisant partie d'un programme national de 65 000 unités. Après toutes ces années, l'inquiétude est à son comble. «Nous commençons à nous inquiéter sérieusement, puisqu'à ce jour nous n'avons reçu ni décision d'affectation ni ordre de versement de la première tranche auprès de la CNEP/Banque, alors que les souscripteurs au programme AADL 2013 ont déjà payé leurs première et deuxième tranches et possèdent leurs décisions d'affectation.
Pis encore, nous ne détenons aucun document officiel délivré par la CNEP Banque prouvant que nous allons bénéficier de ces logements. Les travaux de réalisation ont débuté le 7 juin 2008 pour un délai de réalisation de 24 mois. Cependant, nous sommes en 2018 et le projet est presque abandonné à cause de contraintes techniques, administratives et surtout financières», se désolent-ils.
En dépit de la bonne volonté affichée par le nouveau wali de Jijel pour débloquer la situation des programmes de logements, ce projet n'a connu aucune évolution. S'il a atteint le taux de 60%, il est cependant toujours à l'arrêt. «Nous sommes victimes d'un conflit juridique et malheureusement ce problème risque de s'éterniser, ainsi que notre rêve d'abriter nos familles sous un toit décent qui va encore tarder à voir le jour», notent des souscripteurs dans l'expectative.
«Nous avons adressé plusieurs cris de détresse à Mr le wali de Jijel et Mr le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, à M. le ministre des Finances et tous les autres responsables locaux, régionaux et nationaux concernés afin d'attirer leur attention sur la situation actuelle de ce projet. Malheureusement il n'y a eu aucune suite. Les multiples sit-in tenus sur le site de Mezghitane, devant le siège de la Cnep Banque à Jijel et devant le siège de la wilaya pour faire débloquer et relancer les travaux de réalisation sont tous restés vains», clame-t-on avec amertume.
Il convient de noter que les travaux de VRD, financés par le ministère de l'Habitat, qui n'ont pas été lancés suite au gel de l'opération, ont davantage aggravé la situation de ce projet, qui ne dispose pas de permis de construire et dont l'assiette du terrain n'a ni acte de propriété, ni certificat de conformité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.