Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Benbouzid dévoile les priorités du secteur après la levée du confinement    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Le ministre de la Communication salue les efforts des travailleurs du secteur    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    COVID-19: 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Covid-19: la crise sanitaire entraînerait des transformations numériques "majeures" en Afrique    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    La détente est nécessaire et possible    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    L'espoir, cet emprunt fait au bonheur !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN en crise ?
Publié dans El Watan le 10 - 01 - 2007

Les dernières élections pour le renouvellement du Sénat et, subsidiairement, la défaite du candidat Kadda Kadour, l'actuel P/APW, face à son adversaire du RND, continuent de susciter une grosse colère. Bien que contenue, cette colère est en train de se muer en riposte face à ce que les redresseurs appellent les dissidents ou « légalistes ».
Ces derniers, à en croire une source responsable au niveau du FLN, procèderaient plus par une approche destructive du parti que pour sa promotion en jouant de l'opposition positive. « Estimés à une quarantaine de personnes », les dissidents ou ceux affublés de « benflisistes » auraient joué un rôle négatif lors du vote du 28 décembre dernier. Notre source, qui ne précise pas comment ont-ils pu déterminer avec exactitude l'attitude de leurs frères- ennemis lors du scrutin, parle d'« indices qui ne trompent pas, que ponctuent certaines déclarations publiques ». Il s'agit aujourd'hui, renchérit-il, d'un choix irrévocable : « Ou eux ou nous, car nous ne pouvons plus travailler ainsi en rangs dispersés, à l'aune d'élections proches ». L'appel fait devant le conseil constitutionnel qui portait sur la « non prise en compte des procurations et surtout leurs légalisations par les services consulaires d'élus partis faire le pèlerinage, l'éviction d'autres élus de l'opération de vote car suspendus par l'administration pour une raison ou une autre, bien que rejetée dans la forme », ne constitue pas moins des griefs superficiels « sinon comment expliquer, s'interroge-t-on par ailleurs, ce fort pourcentage de bulletins nuls ? » 33 plus exactement sur les 388 votants qui constituaient avec les élus absents l'autre grande énigme d'un scrutin qui a eu le mérite de la clarté. Des signes avant coureurs auraient dû valoir un sursaut dans le camp du vieux parti mais les discours creux débités tant par l'envoyé de Belkhadem que par les chefs de file des redresseurs, contrairement à celui plus pragmatique développé par le RND ont fini par faire la différence. Une différence de voix, certes pas très énorme, mais suffisante pour placer Boualem Boualem dans des conditions idéales. « Qu'à cela ne tienne », disent aujourd'hui les « redresseurs ». « Notre défaite étant induite par l'indiscipline d'élus de notre formation, il ne faudrait pas allez par quatre chemins pour expliquer l'issue à cette crise », ajoutent encore ces derniers. « Se sera nous ou eux ! ». L'unité des rangs, prônée jusque-là par le secrétaire général, n'a-t-elle été que désillusion ? La démarche des redresseurs n'est-elle pas empreinte d'une certaine fébrilité ? Sinon à quoi a-t-elle servie la rencontre de mercredi dernier, à la bibliothèque municipale ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.