Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Iran : Téhéran ne prolongera pas son ultimatum, les Européens ont moins de trois semaines    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Son procès reporté au mois de septembre    Louisa Hanoune maintenue en détention    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Les mises en garde de Gaïd Salah    Report du procès au 3 juillet    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    L'appel des sept    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le long chantier
Protection du littoral
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2007

Pour préparer la saison estivale 2007, la Société des eaux et de l'assainissement d'Alger a effectué de nombreuses interventions. Au programme : nettoyage des stations, réparation des fuites des conduites et rénovation des réseaux d'assainissement défectueux.
La société a également investi dans du nouveau matériel : pompes immergées afin d'augmenter les capacités de pompage des stations de relevage de Bab El Oued et Palm Beach, motopompes et groupes électrogènes pour assurer les interventions d'urgence. Cela, afin de rendre aux Algérois un littoral plus propre. « Nous essayons de rattraper la retard par rapport aux pays voisins », assure M. Chouikh, directeur adjoint de l'assainissement à la Seaal. Si Alger comptait, en 2005, 19 postes de relevage en service (système de pompage qui refoule les eaux usées) et 39 plages autorisées, la ville affiche à l'heure actuelle, 24 postes de relevage pour 46 plages autorisées à la baignade. Ainsi, début juin, à Bab El oued, deux plages non polluées ont pu être restituées aux Algérois. Cependant, peu après l'arrêté de la wilaya d'Alger N°1189 réglementant l'accès aux plages, deux parmi les 46 ont été fermées du côté d'El Marsa. Celles-ci, pourtant propres, ont été interdites en raison de leur relief qui pouvait s'avérer dangereux pour les estivants. Pour le directeur adjoint, le principal enjeu des années à venir sera la gestion des déchets solides et de la boue. A propos des rejets des usines : « C'est un grand chantier que la Seaal doit prendre en charge. Il faut signer des conventions de rejets avec les industriels » en ajoutant : « Nous ne sommes pas une force publique, on essaie donc de traiter cela à l'amiable. » Il faudra donc passer outre ses difficultés pour dépolluer les 18 plages encore fermées. En février 2006, la Seaal en partenariat avec Suez Environnement, l'Algérienne des eaux et l'Office national de l'assainissement, prenait ses fonctions. Sa mission, gérer les réseaux publics d'assainissement et d'eau potable d'Alger. Oran, Annaba et Constantine pourraient, d'ici peu, suivre l'exemple de la capitale, en optant pour une gestion déléguée. Récemment dotée d'un SIG (Service d'informations géographiques), la Seaal réalise un état des lieux du réseau d'assainissement. Des géomètres ont été dépêchés sur toute la wilaya afin de cartographier l'ensemble des installations. De plus, chaque intervention est datée et enregistrée sur un logiciel. Les centres des différentes communes disposeront de toutes les données nécessaires à leurs futurs chantiers. La société prévoit ainsi de rehausser 2000 regards par an. « L'assainissement n'est pas une mince affaire ! » conclut M. Chouikh. Si l'accès à l'eau potable dans tous les quartiers d'Alger est garantie quotidiennement de 8h à 22h par la Société des eaux, la Seaal doit maintenant faire face à un débit des eaux usées deux fois plus important ! En effet, les Algérois consomment plus et par conséquent, rejettent plus. Il a donc fallu augmenter les capacités des stations de pompage. A cela, les services projettent la réhabilitation aux standards européens de 18 points de relèvement de la ville et le fonctionnement 24h/24 du réseau d'ici trois ans. Ce travail s'effectuera conjointement avec la DHW qui gère notamment les cours d'eau, la station d'épuration de Beni Messous et certains postes de relevage. Un long chantier en perspective !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.