CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La déconfiture du FFS à Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 01 - 12 - 2007

Le taux da participation aux élections locales a atteint à Tizi Ouzou les 42,47% pour les APC et de 40,81% pour l'APW.
Ces taux représentent respectivement 262 162 et 251 869 votants sur un nombre total d'inscrits de 617 233. Durant les partielles de 2005, ce taux n'a pas dépassé les 16%. L'appel implicite de la défunte CADC au boycott de cette échéance n'a rien changé aux choses. Le taux de participation le plus élevé pour les APC est enregistré au niveau d'Aït Chafaâ où il a atteint les 72,89%. Le taux le plus bas a été enregistré dans la commune de Tizi Ouzou où il n'a pas dépassé les 20,97%. Le RCD a obtenu 29 communes sur les 67 existantes à Tizi Ouzou. Le FFS a essuyé, par contre, une grosse défaite cette fois-ci, car il n'a pu s'imposer que dans 18 communes, suivi par le FLN avec 14 communes et le RND à égalité avec les listes indépendantes (3 communes pour chacun). Mais la plus grosse perte du FFS est celle de la commune de Tizi Ouzou où, malgré l'égalité dans les sièges obtenus, il a cédé la présidence de l'APC au FLN dont le candidat est le plus âgé. Une défaite qui a son pesant, car depuis les premières élections plurielles de l'Algérie indépendante et qui ont eu lieu en 1990, c'est le FFS qui a trôné sur cette APC qui connaît une situation de blocage permanent. Rappelons que le parti de Saïd Sadi n'avait obtenu lors des partielles de 2005 que 19 communes derrière le FFS qui a en eu à cette époque 27. Concernant la course pour l'APW, le RCD vient en tête avec 16 sièges, devant le FFS avec 15 sièges, le FLN avec 10 sièges et enfin le RND avec 6 sièges. Là aussi, le FFS perd la présidence de l'APW sans pour autant laisser la majorité absolue pour le RCD. La question des alliances est donc à l'ordre du jour. La défaite du FFS aux élections du 29 novembre 2007 pourrait être expliquée par le vote sanction des militants de ce parti qui ont contesté le choix de leur direction de certains candidats. La crise qui a éclaté au sein du FFS entre les partisans et les opposants de Karim Tabbou, secrétaire national du parti d'Aït Ahmed depuis le dernier congrès, n'est pas en reste dans la défaite du vieux parti de l'opposition. Les situations de blocage au sein de certaines assemblées ont influencé également le choix des électeurs qui ont préféré voter pour de nouvelles têtes dans l'espoir de voir leur quotidien s'améliorer. S'agissant du scrutin, lui-même, il s'est déroulé dans de bonnes conditions malgré les fortes pluies qui ont empêché certains d'aller voter. Un fait saillant de cette élection, le vote massif des femmes comme nous l'avons constaté dans certaines localités, à l'exemple de Makouda, Ouaguenoun, Fréha et Mekla où nous nous sommes rendus. Les militants des différentes formations politiques en lice ont mobilisé leurs véhicules pour le déplacement des électrices, avons-nous constaté.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.