Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



58e Festival de Berlin : Des drames aux tabous
Publié dans El Watan le 13 - 02 - 2008

La 58e Berlinale accueille des films et des documentaires qui feraient dresser les cheveux de certains.
D'abord, les tabous en terre d'Islam : Heavy Metal à Bagdad qui fait un zoom sur l'unique groupe de trash-metal en Irak : Acrassicauda ; A jihad for love de l'Indien Parvez Sharma qui met l'accent sur les homosexuels musulmans ; Be like others, un documentaire de Tanaz Eshaghian qui traite du parcours de jeunes Iraniens qui décident de changer de sexe, une opération illégale en Iran comme dans tous les pays musulmans ou encore The other side of Istanbul (L'autre côté d'Istanbul), de Donku Kolic qui explore le thème de la discrimination vis-à-vis des homosexuels et qui découvre un jeune kurde dont la famille a accepté ses choix… En somme, des documentaires qu'aucun pays musulman ne diffusera et qui pourraient même donner lieu à des réactions violentes de la part d'extrémistes. Pourtant, ce sont des portraits de jeunes normaux qui souhaitent vivre librement leurs choix. Des jeunes qui passeraient inaperçus dans un pays européen, mais qui risquent une condamnation à mort dans leurs patries. De tels films pourraient cependant « libérer » les esprits fermés, à force d'être réalisés et diffusés. La 58e Berlinale accueille aussi des documentaires relatant des drames humains. C'est le cas de Victoire Terminus, des Français Renaud Barret et Florent de la Tullaye : un portrait de jeunes femmes de Kinshasa qui enfilent des gants de boxe pour changer le cours de leur vie. Pour certaines, ce sport est une question de survie, face à un conjoint violent ou à la misère… Autre drame : la violence à l'encontre des enfants. Victimes de pédophiles, de délinquants, d'enlèvements, de prostitution, recrutés dans les gangs ou forcés à prendre des armes dans des guerres… Une réalité triste à dire et dure à voir. Gardens of the night (Les jardins de la nuit) qui présente deux pédophiles qui séquestrent des enfants, les droguent et abusent d'eux la nuit. Pour faire ce film, il a fallu deux années d'enquête menée par le Britannique Damian Harris. Il a sillonné les Etats-Unis à la recherche d'enfants disparus dont les portraits étaient affichés dans les lieux publics et il a reconstitué l'histoire de deux enfants séquestrés, violés et prostitués par leurs bourreaux. Julia, du français Erick Zonca, brosse aussi un autre drame, celui d'un enfant enlevé par une femme alcoolique. Heart of fire (Feuerherz) de Luigi Falorni revient sur la tragédie des enfants-soldats en Afrique.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.