Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libération d'un Libanais dont l'arrestation a provoqué des heurts meurtriers
Publié dans Ennahar le 22 - 05 - 2012


Un islamiste, dont la détention a provoqué des combats meurtriers entre partisans et opposants du régime syrien au Liban, a affirmé mardi après sa libération avoir été torturé en vue de faire des "aveux" sur des liens avec le réseau Al-Qaïda. "Ce n'est pas vrai, tout ce que j'ai avoué, c'était sous la pression et sous la torture", a affirmé Chadi al-Mawlawi, 27 ans, interrogé sur des informations de presse qui avait fait état de ses "aveux" concernant des liens avec le réseau extrémiste. Il s'exprimait à la presse peu après sa libération par la justice militaire libanaise contre paiement d'une caution de 500.000 Livres libanaises (333 dollars US). L'arrestation de M. Mawlawi le 12 mai sous l'accusation d'appartenanace à une "organisation terroriste" a provoqué des combats confessionnels à l'artillerie lourde entre les habitants d'un quartier alaouite pro-régime syrien et ceux d'un autre sunnite anti-régime à Tripoli, grande ville du Nord. "Sa libération est la plus grande preuve qu'il est innocent", a indiqué son avocat Mohammad Hafza. "Mon client n'a rien à voir avec Al-Qaïda ou avec toute autre organisation". La libération de M. Mawlawi a été accueillie par des célébrations à Tripoli, où des islamistes ont mis fin au sit-in organisé sur la principale place depuis son arrestation. Ses partisans ont affirmé qu'il avait été arrêté car il aidait les réfugiés syriens à fuir les violences en Syrie voisine, où une révolte contre le régime du président Bachar al-Assad est matée dans le sang depuis plus de 14 mois. Les heurts avaient atteint dans la nuit de dimanche à lundi Beyrouth, après la mort d'un cheikh sunnite connu pour ses critiques contre M. Assad, tué dimanche à un barrage de l'armée dans le nord du pays. Deux personnes ont été tuées et 18 blessées dans les échanges de tirs à Beyrouth. Mardi et pour la troisième journée consécutive, des manifestants ont bloqué avec des pneus brûlés et des monticules de terre des routes du nord, à Halba et Cheikh Ayache, pour protester contre la mort du cheikh sunnite, selon un responsable de la sécurité. Le puissant Hezbollah chiite, un allié du régime Assad, a présenté ses condoléances au mufti de la République (sunnite) pour la mort du cheikh. Les craintes d'un débordement de la crise en Syrie au Liban ont augmenté ces derniers jours. Le Liban, sous tutelle syrienne pendant 30 ans, reste divisé entre pro et anti-Assad.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.