Les écrits journalistiques de Bennabi dans la presse algérienne    Présidentielle 2019 :l'art de bricoler un mandat à blanc    La mémoire, madame, la mémoire !    «Les personnes inscrites au DAIP seront permanisées en 2019»    L'urgence d'explorer d'autres solutions    Les discussions avec les partenaires étrangers avancent    Trump veut un référendum au Sahara Occidental    Le Hamas débouté par la justice européenne    L'opposant Bédié évoque une alliance avec l'ex-président Gbagbo    Riyad Mahrez dans la short-list    Le calendrier fixé    Sensibilisation sur les risques en milieu professionnel    4 personnes sauvées in extremis d'une asphyxie    Le satisfecit d'Alger    Ouverture du Festival national du théâtre amazigh    «Ach dak temchi lezine...»    «Investir dans la ressource humaine pour promouvoir le patrimoine culturel»    Béchar : Sensibilisation sur l'économie de l'eau    En bref    Mostaganem : Les communes déchargées de la gestion de l'eau au profit de l'ADE    Culture : L'artiste-peintre Mohamed Bachir Bouchriha expose    Sidi Bel Abbès : Formation sur la gestion des risques    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Tizi Ouzou: Des investisseurs prennent possession de leurs terrains    Son frère interpellé en Algérie: L'assaillant du marché de Noël à Strasbourg tué    Tebessa: Peine capitale contre l'auteur d'un crime    Le poids d'une non-candidature    Ligue des champions (16es de finale): JSS - IR Tanger, aujourd'hui à 17h45- Faire le plein à domicile    Coupe de la CAF - 16èmes de finale Aller : USMBA - Enugu Rangers aujourd'hui à 16 h 00 - Rude mission pour les Belabbésiens    Mercato d'hiver - Clubs interdits de recrutement: La LFP hésite à publier la liste définitive    Grève des contrôleurs aériens en France: Perturbations sur les vols d'Air Algérie vers Paris et Marseille    Messahel à une réunion sur la Réforme du Conseil de sécurité de l'ONU à Freetown    "La Maison-Blanche projette un coup d'Etat au Venezuela"    La CAF face aux retraits de dernières minutes    Arrestation de 6 éléments de soutien aux groupes terroristes à Tébessa    Plusieurs wilayas en alerte !    "Nos hôpitaux sont noyés de maladies cardio-vasculaires"    Le Stade Malien en quête de revanche    Séminaire des arbitres d'élite à Sidi Bel-Abbès    Entame de l'édition 2018 à Oran    Mustapha Lehbiri opère un mouvement partiel    Naïma Salhi crache son venin sur l'Identité nationale    Autour des manuscrits des croyances    FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    L'idée de la distribution digitale nécessite un développement, mais nous n'en sommes pas très loin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ennahar TV est une chaîne d'information, pas une chaîne d'indécence ou de Facebook (PDG)
Publié dans Ennahar le 27 - 11 - 2014

Dans cette interview, le Directeur général d'Ennahar, journal et télévision, répond à des questions sensibles, et lève le voile sur plusieurs nouveautés, notamment la naissance d'une nouvelle chaîne dédiée à la famille algérienne, qui diffusera exclusivement des films et des séries en langue arabe. Q : Vous avez sans doute eu connaissance des rapports publiés par les instituts « MMR » et «Immar», quelle est votre lecture, surtout qu'Ennahar TV occupe la première place devant Al-Djazira, Al-Arabia et France24 ?
Ce qui est paru dans le rapport et les sondages de « MMR » et « Immar » réaffirme qu'Ennahar TV est la première chaîne des Algériens, elle se penche sur leurs problèmes et préoccupations, ce qui fait d'elle la source principale du citoyen qui cherche à s'informer sur sa situation. Un point essentiel, Ennahar TV demeure, depuis sa création en mars 2012, la chaîne préférée des Algériens, une chaine qui a prouvé son professionnalisme et son ouverture sur les problèmes réels des citoyens ; ce qui explique que plusieurs agences de presse l'utilisent comme source et référence d'informations.
Un autre point essentiel que cette étude affirme, est que les Algériens puissent regarder leurs préoccupations et leurs souffrances diffusées sur Ennahar TV qui reste une chaîne « école » qui forme une nouvelle génération de journalistes. Cela nous honore que les autres chaînes privées cherchent à recruter des journalistes formés dans nos locaux, pour les engager en tant qu'animateurs ou journalistes ; ce qui explique que la force d'Ennahar TV est sa jeunesse.
Q : Mais, nous avons remarqué des divergences dans les chiffres et les statistiques des deux rapports, quelle est donc le degré d'authenticité de chacun d'eux ? Et quel serait l'impact de ces résultats sur le revenu des chaînes ?
A chaque institut ses outils et son échantillon représentatif sur lequel il se base, c'est cet échantillon qui est généralement constant. On prend souvent ces études avec un degré de réserve ; parce que l'écho qu'on retrouve dehors est plus important que ces études. Avec tout notre respect aux dirigeants de ces instituts, les programmes diffusés quotidiennement sur Ennahar TV jouissent d'une popularité sans pareille, c'est l'essentiel pour nous.
Q : Quelles sont les critères que vous prenez en considération pour les recrutements ?
Pas de favoritisme dans le recrutement, parce que nous employons des enfants du pays, des diplômés d'universités et autres, comme on compte aussi sur un réseau de correspondants sur les 48 wilayas du pays, ce qui nous a permis d'avoir le plus grand nombre de téléspectateurs. Il n'est un secret pour personne que nous adoptons une politique s'approchant du citoyen, nous avons été les premiers à lancer l'émission « Sarih Djiddan » (très franc) qui est et restera un moyen pour le citoyen d'exprimer ses préoccupations.
Certains critiquent Ennahar, en qualifiant ses rapports avec les autorités de « Chitta » (Brosse), à cause de sa position lors des présidentielles de 2014. Quel est votre réponse ?
Ennahar TV, étant en premier lieu une société familiale et non une entreprise d'hommes d'affaires ni de partis politiques, veille toujours à informer l'opinion publique de la réalité des choses, nous n'avons jamais menti, nous avons toujours été les premiers à communiquer les quatre vérités dès qu'elles soient disponibles. Nous avons à chaque fois fait passer en premier les intérêts des Algériens, loin des influences des riches et des hommes d'affaires, c'est le propre même d'une chaîne «totalement libre » et ne subit aucunement les influences.
Lors de la présidentielle de 2014, pour nous, la concurrence était entre un président voulant se porter candidat et ayant accompli ce qui était sur lui et des pseudo-politiciens voulant gouverner les Algériens par l'anarchie. Oui, nous avons soutenu le président en avril 2014, et si l'histoire pouvait se répéter, nous allons apporter une deuxième fois notre soutien. Nous n'avons nullement caché notre position, nous avons soutenu un Moudjahid, l'un des architectes de la Guerre de libération, un des diplomate algériens les plus chevronné, à qui nous devons la sortie de l'Algérie du cercle de violence et du terrorisme, et nous n'avons guère soutenu les renseignements étrangers à gouverner l'Algérie.
Pour nous, soutenir le président Bouteflika en tant que Moudjahid, ne veut aucunement dire que nous légitimons le travail du gouvernement, ni le travail des ministres ni celui des walis ; nous sommes une chaîne qui diffuse les préoccupations du citoyen, nous ne sommes pas un porte-parole des autorités comme le pensent certains.
Que tout le monde sache que c'est facile d'insulter les ministres, je ne pense pas qu'il y ait un journaliste qui puisse trouver des difficultés à le faire. Maintenant, insulter et critiquer sont un style facile que la rue nourrit avec des vérités et des mensonges. Nous à « Ennahar », nous ne diffusons pas les rumeurs et nous ne publions que ce dont nous détenons la preuve, nous cherchons et enquêtons pour que nos informations soient crédibles. Plusieurs journaux publient des informations tirées de Facebook et se croient ainsi être capable de gagner la confiance des Algériens, d'autres médias achètent des programmes d'animation indécents, croyant que c'est cela la liberté et la démocratie !!
Pire encore, un vieux journaliste, possédant 35 appartements et des villas dans plusieurs wilayas, donne des cours aux jeunes journalistes sur la liberté d'expression et l'éthique, et qualifie l'Algérie de poubelle, quel est donc ce journalisme qui cache des suceurs de sang. Nous, nous n'insultons pas les autres, mais nous ne tolérons pas ceux qui mentent au peuple au nom de la démocratie et de la liberté d'expression, parce que ceci demande une morale.
Q : Avez-vous l'intention de vous reconvertir en chaîne générale ? Ou peut-être lancer un nouveau projet destiné à un public spécifique, surtout les femmes ?
Ennahar TV restera toujours une chaîne d'information et va se pencher davantage sur le professionnalisme, parce que les enjeux régionaux confirment que l'Algérie est très convoitée pour dire la vérité et faire la lumière sur l'opinion publique de ce qui se passe derrière les rideaux. Et nous allons samedi lancer en exclusivité une chaîne qui diffusera les films et les séries arabes les plus populaires, ainsi que des pièces théâtrales, la chaîne sera nommée « Zahra DZ », pour que le peuple algérien puisse vivre les années d'or du cinéma. Elle sera en premier lieu la chaîne de la famille algérienne, et tout ce qu'elle diffusera, se fera de manière légale, ayant reçu ont exclusivité le droit de retransmission. Cette chaîne diffusera, entre autres, les plus importantes émissions sociales parues sur Ennahar TV, le but de cette action est de réaffirmer que nous maintenant « Ennahar TV » comme chaîne d'information en son caractère sérieux.
Malgré le « jeune âge » d'Ennahar TV, elle a quand même marqué sa présence dans plusieurs grands événements. Quel serait votre commentaire ?
Depuis mars 2012, les événements nous ont imposé des situations exceptionnelles que nous avons essayé de traiter avec courage et professionnalisme, et c'est ce qui a fait la crédibilité de la chaîne qui est devenue une référence pour les médias étrangers ainsi que la préférée des Algériens, grâce au courage. Parce que nous sommes convaincu que la « liberté ne s'offre pas, elle s'arrache », Ennahar TV fait des soucis et des préoccupations du peuple algérien sa principale feuille de route, en prenant en considération les critiques qui nous parviennent. Nous ne prétendons pas la prophétie, mais nous croyons en une seule chose, être au service des Algériennes et des Algériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.