Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Afrique du Sud, le Japon, la Syrie et la Tunisie au 8e festival international de musique symphonique
Publié dans Ennahar le 02 - 12 - 2016

L'Afrique du Sud, le Japon, la Syrie et la Tunisie ont animé jeudi à Alger, la deuxième soirée du 8e Festival culturel international de musique symphonique avec des programmes qui ont mis à l'honneur de grandes oeuvres des répertoires de la musique universelle et populaire.
Présentant leurs programmes dans ce festival ouvert le 30 novembre, les quatre orchestres se sont succédé durant plus de trois heures, sur la scène du prestigieux Opéra d'Alger Boualem-Bessaih devant un public nombreux.
L'Orchestre de l'Afrique du Sud, a ouvert la soirée avec une dizaine de pièces aux contenus classique et populaire, rendues en deux parties dans une ambiance festive, caractérisant le tempérament sud-africain.
Interprétées avec brio par des instrumentistes issus de grandes Ecoles de musique, de célèbres compositions dans les genres classique et gospel, à l'instar de Giuseppe Verdi (1813-1901), Franz Lahar ( 1870-1948), Giacomo Puccini (1858-1924) ou encore Nicholas Brodsky (1905-1958) respectivement, ont été servies au public, accompagnées de danses zoulous, dans des atmosphères de joie et de bien-être.
Le pianiste japonais Toshiki Usui et sa compatriote Enokido Fuyuki au "Koto (harpe japonaise), composant le "Duo Yokohama Sinfonietta", ont produit, ensuite, un grand moment de musique, alignant dans un exercice de virtuoses, six pièces dans un genre traditionnel aux arrangements modernes.
Entonnés par Enokido Fuyuki, des chants planants inspirant le patrimoine nippon, étaient soutenus au piano par un fond d'accompagnement psychédélique aux intervalles espacés et aux exigences techniques aigues dans une fusion des genres qui a suscité l'adhésion du public.
Alliant l'authenticité du contenu à la modernité de la forme, le duo japonais a fait bonne impression concluant avec "Libertango" du compositeur argentin Astor Piazzola (1921-1992).
Dans un tout autre registre, "La Chorale de chambre de l'Institut supérieur de musique de Syrie", dirigée par le chef de choeurs Missak Baghboudarian a promené l'assistance dans une randonnée prolifique à travers une dizaine de pièces populaires du patrimoine proche-oriental.
Entamant le voyage avec "Taleet ya mahla nourha" de Said Darwiche, les douze choristes dont six femmes, répartis sur les quatre pupitres soprano- alto pour les voix féminines et ténor-basses pour les voix masculines, ont transité dans une belle distribution polyphonique, par le Liban des Frères Rahbani, le folklore irakien, puis syrien, ajoutant à ce beau cocktail une virée traditionnelle mexicaine, pour terminer ce périple onirique en beauté avec "Leyletna" de Zaki Nassif.
Sous la direction de Hafed Makni, l'Orchestre symphonique tunisien a choisi pour clore la soirée, un florilège d'une dizaine d'oeuvres de référence appartenant à de grands compositeurs de la musique universelle, mettant en valeur leur génie créatif, rendu dans la rigueur académique et la maîtrise technique des 30 musiciens composant l'orchestre.
La voix suave à la tessiture large de la cantatrice Emira Dakhliya dans "Habanera"- Opéra Carmen de Georges Bizet (1838-1875), "Una voce poco fa" de Gioacchino Rossini (1792-1868), "Les noces de Figaro" de Wolfgan Amadeus Mozart (1756-1791), et la virtuosité et la maîtrise technique de l'harpiste française Maia Darmé dans "Concerto pour harpe" de François Adrien Boieldieu (1775-1834), ont donné au spectacle une solennité au ton relevé. .
En présence des ambassadeurs et représentants des missions diplomatiques accréditées à Alger des pays à l'affiche de la soirée de jeudi, le public de l'Opéra d'Alger qui a savouré sobrement chaque instant de la soirée a eu du bon répondant à l'égard des concertistes, les applaudissant longtemps, l'enfant Wassim Makni aux percussions, âgé seulement d'une douzaine d'années notamment.
Le 8e Festival culturel international de musique symphonique se poursuit jusqu'au 4 décembre, avec 13 pays invités, dont l'Espagne, l'Autriche, et la France, invité d'honneur, au programme de la soirée de vendredi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.