ENCORE UN PAS À FRANCHIR...    La Ligue arabe, l'ONU et l'UE réclament leur retrait    Une période d'incertitude s'ouvre au Tchad    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    "L'EN doit continuer à apporter de la joie aux Algériens"    C'EST DEJÀ LA FIN !    ECUEILS REGLEMENTAIRES ET COLÈRE DES SUPPORTERS    Six personnes arrêtées lors des manifestations    De fausses licences de moudjahidine pour importer des voitures    Lancement de "Lawhati" pour la vente d'œuvres d'art en ligne    CONSTANTINEREND HOMMAGE AU SOUVERAIN DU MALOUF    Le salon du livre amazigh est né    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    La sanglante guerre d'usure des Houthis    Une enquête choquante    Les inconnues d'un scrutin    346 Containers abandonnés    768 Logements sociaux électrifiés    Victoire du CRB devant le CABBA    Brèves    Les Africains connaissent leurs adversaires    182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès en 24h    Des milliers de travailleurs investissent la rue    Les raisons de la 2e vague de la hausse des prix    15 quintaux de kif marocain saisis    Le ministère du Commerce sensibilise    Déprime ramadhanesque    Les islamistes rêvent de victoire    L'Algérie ne tombera pas    Dernière ligne droite avant la campagne    «Les centres d'archives sont une vitrine»    Projection de Hassan Terro    Expo «Quelques choses d'Alger»    Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    «Le sondage doit devenir un réflexe»    la liste des membres sélectionnés approuvée    Hausse au premier trimestre 2021    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    La fièvre des stèles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Afrique: Boutarfa appelle à davantage de financements pour améliorer l'accès à l'énergie
Publié dans Ennahar le 04 - 12 - 2016

Le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, a mis l'accent, dimanche à Alger, sur la nécessité de trouver les moyens permettant d'assurer suffisamment le financement des projets visant un meilleur accès à l'énergie par les populations africaines.
"Il ne s'agit pas seulement de trouver des créneaux pour investir et gagner de l'argent en Afrique. Il s'agit de trouver un moyen pour prêter aux pays africains et les aider à faire un saut vers la modernité parce qu'il y va de l'intérêt de tous, y compris des pays riches", a souligné M. Boutarfa lors de la séance plénière consacrée à l'énergie tenue dans le cadre du Forum africain d'investissements et des affaires.
Relevant la difficulté de mobiliser les financements nécessaires notamment pour les projets de raccordement des populations africaines en énergie électrique, le ministre a appelé les institutions financières régionales et internationales ainsi que les banques privées à s'impliquer davantage dans cet effort de financement.
Il a également préconisé que les Etats africains puissent apporter une solution à cette problématique à travers des montages financiers publics communs, particulièrement pour la réalisation de projets d'interconnexions intra africaines en électricité.
Il a relevé, en outre, l'important potentiel que renferme l'Afrique en matière d'énergies renouvelables (solaire, éolien, hydroélectrique, thermodynamique…), affirmant que ces dernières contribueront à satisfaire les besoins énergétiques de la population du continent estimée à 1,2 milliard d'habitants.
De son côté, le vice-président de la Banque africaine de développement (BAD), Amadou Hott, a observé qu'il était difficile de financer les projets d'interconnexions d'électricité en Afrique par les banques privées en raison de la très faible rentabilité de ces projets.
Pour sa part, le président de l'association Energie pour l'Afrique et ex. ministre français, Jean-Louis Borloo, a souligné que l'amélioration de l'accès des populations africaines à l'énergie constituait un vecteur de stabilité et de prospérité économique et social pour le continent.
Il a alors appelé les Européens à contribuer à hauteur de 3,5 milliards d'euros/an dans le financement des projets énergétiques au profit des pays africains les plus pauvres.
Investissements: une action commune pour mobiliser les financements
Dans la plénière du forum consacrée au financement des investissements en Afrique, la majorité des opérateurs africains a évoqué les difficultés d'accès aux financements bancaires, l'Afrique étant une région à risque bancaire assez important.
Le P-dg de la Banque arabe pour le développement en Afrique (BADEA), Sidi Ould Tah, a estimé que les banques régionales de développement peuvent jouer un rôle catalyseur en matière de financement en Afrique, tout en relevant que l'institution financière qu'il dirige trouve des difficultés à trouver des projets bancables à financer.
C'est pour cette raison que la BADEA, qui s'est déjà orientée vers le financement d'autres banques régionales africaines, passera dès 2017 à une action soutenue qui vise le financement des banques commerciales africaines en leur accordant des crédits pour améliorer leur capacité à financer l'investissement.
Il a annoncé, dans le même sillage, que la BADEA allait lancer incessamment un nouveau produit financier dédié notamment aux exportateurs africains qui consiste à doter ces derniers de crédits destinés à l'achat des produits originaires de pays arabes.
M. Ould Tah a également appelé à la création d'une bourse africaine régionale qui réunira les 25 bourses existant en Afrique et dont chacune souffre actuellement d'une faible capitalisation.
De son côté, le vice-président de la Banque Mondiale, Jan Walliser, a mis en exergue le rôle des financements privés en Afrique car, selon lui, les financements publics restent assez limités, d'où l'utilité pour les pays africains de combiner des financements publics-privés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.