Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Après l'accord entre l'Opep et ses alliés : Le pétrole achève la semaine en hausse    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    CAN 2019 : Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    Tizi-Ouzou : La recherche des harraga disparus au large de Tigzirt se poursuit    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Le marché, couvert à 53% de ses besoins    Les autorités algériennes appelées à les respecter    L'Algérie incapable d'abriter une compétition majeure    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    Leurs corps sans vie repêchées de oued Mendès    Les dispositions expliquées par l'ambassade de France    La viande saisie achetée par un jeune "inconnu"    Le prix Mohia d'or institutionnalisé    Les Français ont eu vraiment peur…    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    «Al Capone le faussaire», dans les filets de la police de sougueur    L'instance de coordination s'est réunie hier au siège du RND: Alliance pour… la stabilité    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public, présenté à Alger    Une programmation qui a tenu toutes ses promesses    Semences de pomme de terre: L'autosuffisance en 2021    Déclaration de patrimoine: 54 000 élus et 6000 hauts fonctionnaires concernés    CHLEF: Journée de sensibilisation sur «El Harga»    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    «La France est «reconnaissante» à l'Algérie»    Soins en France, rien de nouveau    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Un concours de pièces de théâtre radiophoniques l'année prochaine    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    Un deal à consolider    Tailleur de pierres, un métier ancestral    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Divergences au sommet    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La première mosquée de la Casbah
Djamaâ Sidi Ramdane
Publié dans Horizons le 29 - 06 - 2014


Sur les hauteurs de la Casbah fut érigée la première mosquée de la vieille médina. Surplombant la baie d'Alger, elle offre aux fidèles une image attrayante de la cité qui épouse dans son élan en un trait continue la mer Méditerranée. Cette mosquée qu'on découvre à l'angle des rues Ali Zerrari et Sidi Ramdane, a été édifiée bien avant l'arrivée des Turcs, non loin de la première Casbah berbère (appelée bastion XI) au haut de l'escalier du boulevard Abderrezak Hahad (ex-Verdun). On l'appelait aussi autrefois mosquée de la Casbah (Djamaa Kasba El Kedima). Djamaa Sidi Ramdane est un échantillon des édifices de dévotion où pria la première population d'El Djazaïr. Cette mosquée est recouverte d'un toit de tuiles rouges, comme Djamaâ El Kebir et les différents temples berbères érigés à cette époque. Ses neuf travées perpendiculaires au mur de la Qibla reposent sur dix-huit colonnes massives et lui donnent une allure imposante. Le minaret à plan carré rappelle les oratoires de style maghrébin des XIIe et XIIIe siècles. Djamaâ Sidi Ramdane possédait cinquante immeubles dont les revenus des locations assuraient son entretien. Cette mosquée est de nos jours l'un des édifices, parmi ceux construits durant la période pré-ottomane, les mieux entretenus aussi bien à l'intérieur qu'aux alentours. Les fidèles continuent à la fréquenter et la grande salle ne désemplit pas le vendredi et lors des prières de l'Aïd. Dès que les autres mosquées de la cité sont remplies, les fidèles ne manquent jamais de monter jusqu'à cette mosquée pour accomplir leurs prières. Djamaâ Sidi Ramdane reste un symbole de l'attachement des Algériens à leur religion qu'ils ont su préserver au fil des siècles contre vents et marées.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.