Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Le Président Tebboune reçoit le ministre saoudien des Affaires étrangères    Le moudjahid Abbas M'hamed, un parcours remarquable au service du pays    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    El Djazaïr Healthcare: le CREA et le MEDS-Sénégal signent un protocole de coopération    Accidents de la route: 17 morts et 480 blessés en une semaine    Algérie-République tchèque: Signature d'un procès-verbal de coopération dans le domaine minier    Ligue Europa: l'Eintracht Francfort l'emporte aux tirs au but face aux Glasgow Rangers    Le Barça s'intéresse à Koulibaly    Leeds : Kalvin Phillips dans le viseur de Manchester City    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    Tlemcen: Le salon de l'étudiant de retour    Football - Ligue 1: Les poursuivants à l'affût    Tiaret : le mouvement sportif en deuil: Hadj Moumene Ahmed n'est plus    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    Les bases de la transition énergétique    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    L'archéologie islamique en question    Mbappé quasiment d'accord    Brèves Omnisports    La double confrontation face à la Palestine fixée    Le message fort du président Tebboune    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    Pourquoi les prix ont baissé    La Sonelgaz se met de la partie    Les entreprises privées du Btph suffoquent    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    M. Lamamra s'entretient avec son homologue saoudien    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    L'Algérie œuvre inlassablement pour la consécration de la paix et de la sécurité dans son environnement régional et international    Affaire du groupe Metidji: ouverture du procès en appel    Algérie-Cuba: la profondeur de l'amitié et les liens historiques rappelés à Alger    Recadrage en règle    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Où est passée la statue « Chute d'Icare » ?
Sidi Bel-Abbès
Publié dans Horizons le 24 - 01 - 2015


La statue en marbre blanc « Chute d'Icare », réalisée par Auguste Maillard (1864–1944), a disparu de son socle. Placé au niveau du petit Vichy, au centre-ville, ce chef-d'œuvre, qui a été offert par l'Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1929 à la municipalité de Sidi Bel-Abbès, n'a pas été revu depuis 2005, année durant laquelle on devait réhabiliter cette œuvre unique en son genre en Afrique et dans le monde arabe avant de l'installer à l'Ecole des Beaux-Arts de la ville. L'association « Espoir », qui milite pour la sauvegarde du patrimoine architectural et culturel de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, a déposé une plainte. Selon son président, Talha Djelloul , « il s'agit d'une véritable perte après la disparition du masque de Gorgone volé en 1996 à Annaba et retrouvé en 2011 en Tunisie dans la maison du gendre du président déchu, Zine El Abidine Ben Ali. La « Chute d'Icare » n'est pas le premier objet volé dans la capitale de la Mekerra. C'est le cas aussi de la statue « Orphée Expirant », une sculpture d'Alphonse Eugène Guilloux, qui se trouvait au jardin public. L'association « Espoir » compte défendre le patrimoine bâti de la ville, afin d'éviter sa destruction, son enlaidissement et surtout sa mutilation. Selon son président, elle compte élaborer, dans les prochains jours, des plans pour assurer la gestion et la protection de tout ce qui fait la fierté de Sidi Bel-Abbès

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.