Le pacte de l'alternative démocratique s'organise    Le Président préside un Conseil des ministres    Baptême de feu international pour Tebboune    Les Verts pour terminer premiers    70 % des cas subissent une amputation    Une centaine de harraga ont pris le large vers l'Italie !    Vers l'interdiction du téléphone portable dans les écoles algériennes !    Conférence internationale sur la Libye: arrivée du président Tebboune à Berlin    A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Ould Abbès plaide la folie    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    FFS : la réconciliation compromise ?    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    Large vague d'indignation    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Où est passée la statue « Chute d'Icare » ?
Sidi Bel-Abbès
Publié dans Horizons le 24 - 01 - 2015


La statue en marbre blanc « Chute d'Icare », réalisée par Auguste Maillard (1864–1944), a disparu de son socle. Placé au niveau du petit Vichy, au centre-ville, ce chef-d'œuvre, qui a été offert par l'Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1929 à la municipalité de Sidi Bel-Abbès, n'a pas été revu depuis 2005, année durant laquelle on devait réhabiliter cette œuvre unique en son genre en Afrique et dans le monde arabe avant de l'installer à l'Ecole des Beaux-Arts de la ville. L'association « Espoir », qui milite pour la sauvegarde du patrimoine architectural et culturel de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, a déposé une plainte. Selon son président, Talha Djelloul , « il s'agit d'une véritable perte après la disparition du masque de Gorgone volé en 1996 à Annaba et retrouvé en 2011 en Tunisie dans la maison du gendre du président déchu, Zine El Abidine Ben Ali. La « Chute d'Icare » n'est pas le premier objet volé dans la capitale de la Mekerra. C'est le cas aussi de la statue « Orphée Expirant », une sculpture d'Alphonse Eugène Guilloux, qui se trouvait au jardin public. L'association « Espoir » compte défendre le patrimoine bâti de la ville, afin d'éviter sa destruction, son enlaidissement et surtout sa mutilation. Selon son président, elle compte élaborer, dans les prochains jours, des plans pour assurer la gestion et la protection de tout ce qui fait la fierté de Sidi Bel-Abbès

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.