Journée internationale de la femme: Message du Président de la République    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Lutte contre la Covid-19 : Une plateforme pour assurer la «vaccinovigilance» à l'EHU d'Oran    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    Les attributaires du périmètre «Maâder» se plaignent du manque d'électricité    Un texte d'un «autre temps»    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La « solution » russe va-t-elle triompher ?
Syrie
Publié dans Horizons le 19 - 09 - 2015

La donne syrienne évolue. Pour évier des « incompréhensions » dans leurs campagnes musclées contre Daech, Russes et Américains ont opté pour un dialogue direct et franc. Ils pourraient même coordonner leurs actions militaires ...en Syrie. Pour la première fois depuis un an, les ministres de la Défense américain, Ashton Carter et russe, Sergueï Choïgou, ont ouvert un dialogue militaire « constructif » sur la lutte contre le groupe terroriste sur le territoire syrien...
Mieux, en complément de ces discussions, les premières depuis février dernier, date de l'entrée en fonction du responsable américain, Vladimir Poutine, le patron du Kremlin, rencontrera, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, Barack Obama, son homologue américain. Selon le Kremlin, il pourrait annoncer, lors de son discours prévu le 28 de ce mois, le lancement d'une coalition anti-terroriste, coalition élargie incluant le régime de Damas et plusieurs pays de la région.
Comme pour préparer cette rencontre au sommet, John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, a téléphoné à son homologue russe, Sergueï Lavrov, au moins à trois reprises ces derniers jours. Au menu de leurs discussions relayées par MM. Choïgou et Carter, qui ont convenu de poursuivre leurs discussions, selon leurs porte-paroles respectifs : le Moyen-Orient, en général, et la situation en Syrie et en Irak, en particulier. Obama exige le départ de Bachar al-Assad. Poutine défend sa stratégie en Syrie. Il estime que sans son soutien à al-Assad, la crise migratoire serait encore pire. Moscou, qui est accusé par Washington d'augmenter le nombre des troupes russes en Syrie, notamment à Lattaquié, a appelé à plusieurs reprises la coalition internationale, menée par les Etats-Unis, à se concerter et à coopérer avec l'armée syrienne.
Les Américains et leurs alliés ne veulent pas entendre parler d'une coopération avec al-Assad, principal responsable pour eux de la crise en Syrie. « Nous n'acceptons pas le postulat russe selon lequel, d'une certaine manière, Assad peut être un partenaire crédible dans le combat contre daech », a souligné vendredi le porte-parole adjoint du département d'Etat, Mark Toner. Face à l'avancée de Daech et au fiasco de l'entraînement de rebelles syriens modérés, les Américains vont-ils continuer à ignorer l'option russe qui ne réserve pas de traitement particulier à Bachar el-Assad ?
« L'Etat de Syrie a besoin d'un soutien, pas personnellement d'Assad, mais d'un Etat, afin d'y imprégner, au moins, un certain modèle de gouvernance. Ce modèle existe et il fonctionne », a rapporté Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.