Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Faible adhésion des politiques, rejet sur les réseaux sociaux    "Non à la criminalisation de l'acte politique"    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Les universitaires dans la rue pour commémorer leur journée    L'appui de Benflis    Quelques vérités bonnes à dire    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Le syndicat des pharmaciens réagit    Paidoyer pour une conférence de concertation    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Les étudiants se réapproprient le 19 Mai    ACTUCULT    Cheveux d'ange au miel    Tajine malsouka au poulet    Boxe : Début du hirak sportif ?    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'événement estival    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Les joueurs en grève    La semaine de Dame justice    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Deux candidats pour succéder à Haddad    L'alternative de la dernière chance    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maduro rejette les « menaces » de l'OEA
Venezuela
Publié dans Horizons le 24 - 06 - 2016

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a déclaré, jeudi dernier à La Havane, qu'il maintiendrait sa ligne politique « quelles que soient les menaces » de l'Organisation des Etats américains (OEA). « Une nouvelle Amérique est née et ils ne pourront pas revenir sur cela, quelles que soient les menaces qu'ils feront à l'OEA », a-t-il déclaré à la télévision gouvernementale vénézuélienne. Le président vénézuélien avait assisté dans la journée à la signature dans la capitale cubaine de l'accord de cessez-le-feu définitif entre le gouvernement colombien et la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). « Avec l'OEA ou sans l'OEA, le Venezuela continue », a affirmé Maduro, accusant l'organisation panaméricaine de mener « une politique immorale » caractérisée par « l'ingérence et l'interventionnisme ». Il a estimé que le référendum révocatoire réclamé par l'opposition était « une option, pas une obligation ». « S'il a lieu, nous irons et nous gagnerons, et s'il n'a pas lieu, la vie politique du pays continuera », a-t-il ajouté. Le secrétaire général de l'OEA, Luis Almagro, qui a présidé le même jour à Washington une réunion sur le Venezuela, a présenté devant le Conseil permanent de l'organisation un rapport dans lequel il déclare que le Venezuela connaît « une grave altération de l'ordre constitutionnel ». Il a appelé les 34 membres à soutenir les efforts de l'opposition vénézuélienne pour organiser un référendum sur la révocation du président Maduro. Mais au terme des discussions aucune décision n'a été prise.
Cet ancien ministre uruguayen des Affaires étrangères a également enjoint le Conseil d'exprimer son soutien aux opposants politiques emprisonnés au Venezuela et « à soutenir la volonté du peuple vénézuélien quand il réclame un référendum révocatoire ». Il avait réclamé cette réunion extraordinaire au nom de la Charte démocratique de l'OEA. Ce texte autorise l'organisation à intervenir diplomatiquement contre l'un de ses Etats membres s'il est considéré qu'il fait face à une crise constitutionnelle menaçant la démocratie.
La ministre vénézuélienne des Affaires étrangères, Delcy Rodriguez, a quitté la salle lorsqu'il a pris la parole. Elle a accusé le président de l'OEA de « vouloir juger un Etat membre ». « On est en train de monter un coup d'Etat dans cette organisation », a-t-elle dit soulignant que les pays membres de l'Organisation ont évolué et que la croissance passe par le respect des règles et des institutions de cet organisme régional et à cause de cela, les actions du secrétaire général violent les principes de cette institution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.