L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des musiques de tous les continents
Festival international de musique symphonique
Publié dans Horizons le 26 - 11 - 2016

La passion et l'amour de la musique l'auront emporté. Les restrictions budgétaires n'ont pas conduit à l'annulation de la manifestation. La 8e édition du Festival international de musique symphonique d'Alger se tiendra du mercredi 30 novembre au dimanche 4 décembre à l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh.
Lors d'une table ronde animée, hier, par Abdelkader Bouazara, commissaire du festival, Rachid Ouabadi, musicologue, Noureddine Saoudi, directeur de l'Opéra d'Alger, et Amine Kouider, chef d'orchestre permanent de l'Orchestre symphonique national, l'importance de l'organisation d'un tel évènement a été soulignée par chacun d'eux. Placé sous le patronage du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, il a également reçu l'appui et l'aide de plusieurs ambassades accréditées à Alger (Italie, Tunisie, Suède, Japon et Mexique). Des représentants de ces missions diplomatiques ont d'ailleurs assisté à cette rencontre avec la presse organisée au siège de l'INSM. Leur soutien consistera en la prise en charge du séjour des artistes. En dépit des difficultés rencontrées, 14 pays, en plus de l'Algérie, participeront à ce festival dont l'invitée d'honneur sera la France. Toutefois, sa durée sera réduite à cinq jours au lieu de sept auparavant. Cette huitième édition sera dédiée à trois personnalités ayant marqué la musique internationale. Mahboub Bati, Myriam Makéba et Ennio Morricone, compositeur italien de plusieurs musiques de films dont « La Bataille d'Alger ».
Amel Brahim Djelloul en ouverture
Pour le commissaire du festival, A. Bouazara, « il est nécessaire de diffuser la musique qui ne connaît pas de frontières ». « Cette édition est spéciale et a connu un soutien exceptionnel notamment de la part de la République de Chine qui a fait don de l'opéra à notre pays », a-t-il ajouté. De grands noms de la symphonie et de l'opéra animeront des concerts. « Le prix du ticket est de 300 DA », a-t-il précisé.
Le directeur de l'Opéra a expliqué que « cette infrastructure a été construite pour le chant lyrique, la symphonie ». « Il faut donner une âme à ces lieux et nous devons rester bien enracinés dans notre patrimoine tout en regardant vers l'avenir », a-t-il indiqué. L'intervenant ne manquera pas de relever l'absence d'espaces de convivialité au niveau de l'Opéra. Il s'est engagé dans le cadre « de la phase de la construction opérationnelle de l'opéra » à en ériger à l'intérieur et même à l'extérieur de la bâtisse. Pour lui, « une stratégie et un programme d'animation sont à mettre en place pour ce temple de la culture ».
Ce festival sera un véritable test de maîtrise des lumières et de l'acoustique et un grand moment de brassage des cultures. En effet, l'orchestre de l'opéra de Massy, sous la direction de Constantin Rouits (France), les musiciens de « La Ritirata » (Italie), l'Orchestre symphonique tunisien sous la houlette de Hafedh Makni, l'Orchestre de salon de Graz (Autriche), l'Opéra de Chine et le trio à cordes Zilliacus Persson Raitinen (Suède) et le duo japonais Yokohama-Sinfonietta se produiront.
La soprano Amel Brahim Djelloul est annoncée pour la soirée d'ouverture ce mercredi à 19h. Elle partagera la scène avec le baryton français Thoms Dolie. Les autres soirées débuteront à 18h30.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.