Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



4,6% des Algériennes souffrent de diabète : Les femmes enceintes plus exposées
Publié dans Horizons le 21 - 03 - 2011

Photo : Slimene S.A. Le diabète est la septième cause de décès des femmes dans le monde. Sur les 240 millions de grossesses recensées à l'échelle mondiale, entre 5 et 10 millions souffrent de diabète gestationnel.
Ces chiffres ont étécommuniqués hier par
Mme Chaia Djaâfri, présidente de l'Observatoire algérien de la femme (OAF), à l'occasion de la campagne internationale contre le diabète. Celle-ci a été initiée par l'Académie de la société civile et le laboratoire danois Novonordisk. En outre, l'OAF a décidé de mettre en place prochainement une commission qui s'occupera du diabète au féminin.
«Du fait que la femme met souvent en veilleuse sa santé pour s'occuper des autres membres de sa famille, nous tirons la sonnette d'alarme pour mieux prendre en charge cette maladie», souligne Mme Djaâfri. Même constat de la part de Mme Djamila Nadir, chargée du programme des maladies non transmissibles au ministère de la Santé. «Les statistiques démontrent que certaines pathologies comme l'obésité, l'hypertension artérielle, le diabète touchent plus de femmes que d'hommes», note-t-elle. A cet effet, elle estime nécessaire la création de structures pour la pratique du sport dédiées aux femmes. A propos du diabète gestationnel et du diabète et grossesse, elle soutient qu'il faut une prise en charge multidisciplinaire (sage-femme, diabétologue, gynécologue, ophtalmologue, psychologue).
En l'absence de statistiques fiables sur les malades atteints de diabète, Mme Nadir a informé que le département de la santé œuvre actuellement à la création d'un registre du diabète gestationnel pour faire un état des lieux et établir une stratégie ciblée. De son côté, Mme Louisa Chachoua, sénatrice et chef du service ophtalmologie au CHU d'Hussein Dey, a annoncé que la rétinopathie diabétique est la troisième cause de cécité. Comme Mme Djamila Nadir, elle estime qu'il faut un pont entre l'endocrinologue, l'ophtalmologue, le gynécologue, le diabétologue et le psychologue pour une bonne prise en charge du malade. Mme Mimouni Zerguini, chef du service diabétologie à Mustapha abonde dans le même sens : «Chaque future maman doit faire un examen ophtalmologique, rénal, cardiologique, vasculaire, pour que la conception de l'enfant se fasse dans de bonnes conditions».
Dans ce sillage, Mme Lila Boulgroun, sage-femme à la maternité de Béni Messous, a proposé une formation adéquate et un recyclage des sages-femmes «car elles sont le maillon essentiel de la prise en charge des femmes enceintes».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.