2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    Stations de dessalement : la panacée    Nouvelle réforme des retraites en 2019 ?    Un hybride inédit    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    Saisie de 36 240 sachets de tabac à chiquer    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Un homme arrêté pour détention illégale d'un fusil de chasse et de munitions    Plaidoyer pour la construction d'un récit historique solide    Quand un observateur fait tomber les masques d'imposture    ACTUCULT    MSP Batna: Satisfaction sur tous les plans    Un pacte self-service    Argent de la diaspora: Les Algériens, derniers de la classe    Leurs dossiers acceptés mais ils ne peuvent accéder au site pour le paiement: Sit-in des souscripteurs devant la direction régionale de l'AADL    Tebessa: 2 à 15 ans de prison dans une affaire de terrorisme    Très attendue par les écologistes et les amoureux de la nature: Ouverture prochaine de la maison de l'environnement    Un avis d'adjudication sera lancé prochainement: Vers la concession du nouveau marché de véhicules d'El Hamri à un privé    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Karim Wade saisit la Cour de justice de la Cedeao pour pouvoir être candidat    Kia Al Djazair introduit le GPL sur 3 de ses modèles    Land Rover Algérie : Plusieurs offres promotionnelles aux ateliers SAV    1ère Foire commerciale intra-africaine Participation de l'Algérie au Caire    Le poids de la crise    Benghabrit hausse le ton et menace…    Un test de dépistage en 10 minutes    La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance    Les solutions "miracles" de Chakib Khelil    Ouyahia contrarié ?    Le FLN pour une nouvelle sérénité    18ème Salon AutoWest : L'industrie automobile nationale à l'honneur    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    La vie perturbée de la CAN-2019    Ghezzal retrouve la compétition    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





10.000 spectateurs ont assisté à son spectacle : Mohamed Allaoua «casse la baraque»
Publié dans Horizons le 24 - 08 - 2011

L'enthousiasme est monté d'un cran lorsque apparaît Mohamed Allaoua. Ce dernier a enflammé le chapiteau. La salle, pleine à craquer, a vibré sous les chants de Mohamed Allaoua qui a présenté un concert marqué par de belles chansons dont «Allo l'tricité», «El Houbiw Amezwaru», «Alili», «Afus», «Baba Cheikh», «Assed» et beaucoup d'autres titres qui n'ont pas laissé le public indifférent. Dès son apparition, Mohamed Allaoua, flanqué de son orchestre remarquablement performant et professionnel, est entré en communion avec un public connaissant toutes ses chansons, reprises en chœur, inlassablement.
Tantôt majestueux, tantôt sensible et sensuel, mais toujours raffiné, Mohamed Allaoua, encouragé par un public connaisseur, a su créer une ambiance chaude, maintenant le même rythme trépident, jusqu'aux premières heures du matin.
Dix mille spectateurs, selon une source sécuritaire, ont pris d'assaut le chapiteau. Et pendant plus de deux heures, l'artiste a encensé l'assistance toujours insatiable de ses chansons cadencées de mots et de rythmes, évoquant l'amour de l'autre. Hommes et femmes et même des enfants s'adonnent à la danse, d'une manière décontractée et sans retenue.
Ils ne quittent la piste sous aucun prétexte, donnant libre cours à leur spontanéité. Le spectacle est à son apogée. L'ensemble est illustré par les plus grands succès de la musique rythmée.
Le public chante et danse sur des rythmes entraînants. Des vagues de holas de plusieurs minutes traversent le chapiteau, et les applaudissements rythmés des spectateurs prouvent que ce concert est réussi. Le public a dansé et sauté sans relâche.
La communion de l'artiste avec son public, qui connaissait le répertoire, était complète. Allaoua a offert un concert troublant par des qualités mélodieuses, mais surtout par l'émotion. Sur scène, des compositions prennent une ampleur énergique et touchante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.