Le Président Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    Révision constitutionnelle: les Algériens "face à leur destin"    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    La valorisation de l'œuvre de Mohamed, le Sceau des messagers, au centre d'une conférence    Bendouda : un plan précis en voie d'élaboration pour dynamiser les établissements culturels    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Covid-19 : neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Victoire en amical devant le NAHD    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Le terroriste Mustapha Derrar arrêté à Tlemcen    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Transportés à 7h du matin pour des cours donnés à 13h    Abdelmadjid Tebboune transféré, hier, en Allemagne    Blocage    Pôles d'excellence    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    La collection d'un éphémère musée new-yorkais du KGB bientôt aux enchères    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Foire nationale aux miels : Les ruches algériennes moins productives
Publié dans Horizons le 07 - 11 - 2009

Photo : Fouad S. Les miels et les dérivés de la ruche sont à l'honneur avec la tenue de la sixième édition de la Foire nationale aux miels qui se tient à la coopérative apicole de Gué de Constantine (Alger). Une quarantaine de participants représentant huit wilayas du pays (Boumerdès, Blida, Médéa, Alger, Bouira, Ghardaïa, Tlemcen, Tizi-Ouzou) exposent depuis le 5 au 13 novembre différents miels récoltés et mis en pot par les apiculteurs eux même, assure-t-on. « Cette manifestation est devenue une tradition et un rendez-vous incontournable en dépit de l'étroitesse de l'endroit et la forte demande des apiculteurs. Nous souhaitons un espace plus grand pour assurer le devenir de cette filière agricole », explique Hassan Chaabane-Chaouch, directeur de la coopérative apicole d'Alger.
Selon les statistiques de la Fédération nationales des apiculteurs algériens (FNAA), le nombre global de ruches existantes s'élève à million, regroupées au sein de 17 coopératives et 250 pépinières apicoles de production d'essaims et reines. Ceci, en plus des 23 associations de wilaya. En tout, ils sont 70 000 apiculteurs dont 60% sont des pluriactifs et 10 % des débutants. Mais selon, le président de la FNAA, Dr Mahmoud Lakhal, « la production annuelle est très faible, elle oscille entre 3 et 8 kg par ruche à l'exception des ruches de quelques professionnels qui pratiquent la transhumance alors que la norme est de 15 kilos», affirme-t- il.
Les apiculteurs exposant s'enorgueillissent d'une production de plus de 10 variétés de miel à travers les régions du pays dont celui de la carotte sauvage, un nouveau produit proposé par un apiculteur de Tipaza et dont le prix est de 1600 DA le kg. Le plus cher est le miel du jujubier cédé à 2800 DA le kg. Pour les autres variétés, les prix varient entre 1100 et 1800 DA.
LA FLORE MELLIFÈRE S'APPAUVRIT
Les apiculteurs tout en s'estimant heureux d'exercer cette activité évoquent les difficultés qu'ils rencontrent. Ainsi, ils s'inquiètent de la diminution de la flore mellifère, à cause des incendies à répétition des forêts, la disparition des vergers, le vieillissement des arbres et l'avancée du béton. Durant la foire, le visiteur peut découvrir les différentes variétés de miel et ses produits dérivés et dont les vertus sur la santé. Il y a celui fabriqué avec des fleurs d'agrumes, préconisé contre le rhume, ainsi que le miel d'eucalyptus. Le miel du jujubier est préconisé pour soigner les hépatites virales, l'ulcère et même certains types de diabète. La gelée royale dont une partie de sa composition demeure encore « inconnue » est conseillée surtout pour ceux qui souffrent de fatigue, d'amaigrissement, de vieillissement prématuré, d'anorexie, d'alcoolisme et autres maladies cardio-vasculaires. Idem pour le pollen qui d'après les dires des apiculteurs, a des effets préventifs contre les maladies virales tout en étant préconisé chez les personnes souffrant de chute de cheveux, de carences en vitamines, sels minéraux, acides aminés et de faiblesse (physique et intellectuelle).
Tout au long de la foire, un cycle de conférences est programmé chaque après-midi. Ainsi, les 9 et 10 novembre prochains, des médecins apiculteurs traiteront de l'abeille du Sahara et de la labellisation du produit qui en est issu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.