Tripoli : 9 morts dans le bombardement d'un dépôt militaire    Crise libyenne : Alger et Tunis affichent leurs inquiétudes    Sports mécaniques : Le CSMB s'illustre    Delort, quelle bonne pioche de Belmadi !    BAC 2019 dans la capitale : Plus de 58 000 candidats    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Baghlia : Manque de transport public    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    La crise, c'est eux!    L'AACC s'oppose à la dissolution de l'Office central de répression de la corruption    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    114 comprimés psychotropes saisis, deux arrestations    Tlemcen: Un jeune tué à coups de couteau et de sabre    83,31% de réussite à la «5ème»    La saga judiciaire continue    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Quelques scénarios de sortie de crise    Recul des Bourses en Europe : L'impact des tensions commerciales se matérialise sur les marchés    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Mali : La liste des 23 enfin dévoilée    Le Sétifien Abdelmoumène Djabou signe pour deux saisons    «La situation actuelle du football africain m'inquiète et inquiète la FIFA»    Pour coopérer dans le secteur du gaz : "La Russie est un partenaire idéal de la Chine"    Pour renforcer prochainement la cartographie et la télédétection : Une caméra numérique de nouvelle génération à Oran    Hommage à Ahmed Kellil    Karim Djoudi et Amar Tou, placés sous contrôle judiciaire    Pourquoi les "actes de sabotage" contre les pétroliers ne profitent pas à l'Iran?    Le président déchu comparaîtra la semaine prochaine    ANP : Gaïd Salah en visite de travail et d'inspection à la 3e Région militaire    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Connexion perturbée et silence des autorités    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    ACTUCULT    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Foire nationale aux miels : Les ruches algériennes moins productives
Publié dans Horizons le 07 - 11 - 2009

Photo : Fouad S. Les miels et les dérivés de la ruche sont à l'honneur avec la tenue de la sixième édition de la Foire nationale aux miels qui se tient à la coopérative apicole de Gué de Constantine (Alger). Une quarantaine de participants représentant huit wilayas du pays (Boumerdès, Blida, Médéa, Alger, Bouira, Ghardaïa, Tlemcen, Tizi-Ouzou) exposent depuis le 5 au 13 novembre différents miels récoltés et mis en pot par les apiculteurs eux même, assure-t-on. « Cette manifestation est devenue une tradition et un rendez-vous incontournable en dépit de l'étroitesse de l'endroit et la forte demande des apiculteurs. Nous souhaitons un espace plus grand pour assurer le devenir de cette filière agricole », explique Hassan Chaabane-Chaouch, directeur de la coopérative apicole d'Alger.
Selon les statistiques de la Fédération nationales des apiculteurs algériens (FNAA), le nombre global de ruches existantes s'élève à million, regroupées au sein de 17 coopératives et 250 pépinières apicoles de production d'essaims et reines. Ceci, en plus des 23 associations de wilaya. En tout, ils sont 70 000 apiculteurs dont 60% sont des pluriactifs et 10 % des débutants. Mais selon, le président de la FNAA, Dr Mahmoud Lakhal, « la production annuelle est très faible, elle oscille entre 3 et 8 kg par ruche à l'exception des ruches de quelques professionnels qui pratiquent la transhumance alors que la norme est de 15 kilos», affirme-t- il.
Les apiculteurs exposant s'enorgueillissent d'une production de plus de 10 variétés de miel à travers les régions du pays dont celui de la carotte sauvage, un nouveau produit proposé par un apiculteur de Tipaza et dont le prix est de 1600 DA le kg. Le plus cher est le miel du jujubier cédé à 2800 DA le kg. Pour les autres variétés, les prix varient entre 1100 et 1800 DA.
LA FLORE MELLIFÈRE S'APPAUVRIT
Les apiculteurs tout en s'estimant heureux d'exercer cette activité évoquent les difficultés qu'ils rencontrent. Ainsi, ils s'inquiètent de la diminution de la flore mellifère, à cause des incendies à répétition des forêts, la disparition des vergers, le vieillissement des arbres et l'avancée du béton. Durant la foire, le visiteur peut découvrir les différentes variétés de miel et ses produits dérivés et dont les vertus sur la santé. Il y a celui fabriqué avec des fleurs d'agrumes, préconisé contre le rhume, ainsi que le miel d'eucalyptus. Le miel du jujubier est préconisé pour soigner les hépatites virales, l'ulcère et même certains types de diabète. La gelée royale dont une partie de sa composition demeure encore « inconnue » est conseillée surtout pour ceux qui souffrent de fatigue, d'amaigrissement, de vieillissement prématuré, d'anorexie, d'alcoolisme et autres maladies cardio-vasculaires. Idem pour le pollen qui d'après les dires des apiculteurs, a des effets préventifs contre les maladies virales tout en étant préconisé chez les personnes souffrant de chute de cheveux, de carences en vitamines, sels minéraux, acides aminés et de faiblesse (physique et intellectuelle).
Tout au long de la foire, un cycle de conférences est programmé chaque après-midi. Ainsi, les 9 et 10 novembre prochains, des médecins apiculteurs traiteront de l'abeille du Sahara et de la labellisation du produit qui en est issu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.