Report du procés de Hamel et Berrachdi au 25 juin    Ce qui change dans le PLF 2020    Les commerçants réclament la réouverture de leurs magasins    Les Saoudiens veulent prolonger l'accord Opep+, les Russes divisés    Les violentes manifestations se poursuivent    Mahrez victime d'un cambriolage    Le mode d'emploi fixé    7 nouveaux décés et les contaminations en baisse    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    Pas de championnat à blanc    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Lancement du recensement du cheptel    L'ADE rassure ses abonnés    Réflexion sur l'épidémie de Covid-19 en Algérie    Les habitants réclament leur réouverture    L'opération d'aménagement des plages lancée    "La création artistique perturbe la pensée unique"    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) adopté par l'APN    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clôture du 2e festival culturel national de la chanson et musique amazighes : La troupe «Mazal» décroche le 1er prix
Publié dans Horizons le 25 - 12 - 2009

Le rideau est tombé jeudi soir à Tamanrasset sur la 2e édition du festival culturel national de la chanson et musique amazighes, en présence du wali de la wilaya de Tamanrasset et des autorités locales. Après une série et concerts et de soirées artistiques qui ont égayé, six jours durant, les nuits fraîches de la capitale de l'Ahaggar. Les spectacles de la manifestation, organisés en plein air à l'esplanade de la maison de la culture, ont attiré à chaque représentation une foule nombreuse, constituée surtout de jeunes et de familles qui ont découvert les multiples genres de musique, de chant et danses amazighes des diverses régions du pays.
Habituée aux musiques et aux danses interprétées par des rythmes targuis notamment celle de la troupe «Takouba» dont la particularité est marquée par la danse à l'épée et au bouclier maniés avec une dextérité remarquable par les hommes bleus, l'assistance a accueilli une joie non dissimulée aux sons et aux rythmes de la gasba (flûte) et au bendir par les troupes folkloriques particulièrement des régions de l'est du pays.
La manifestation initiée par le ministère de la Culture a également dédiée un large espace à une exposition de photos sur le parcours et les différents pôles de la chanson amazighe, sur la vie quotidienne des nomades de l'Ahaggar, d'habillements traditionnels de la région de Tin-hinan a été organisée en marge de cette rencontre nationale.
Cette manifestation dont la cérémonie de clôture s'est déroulée à l'esplanade de la maison de la culture de Tamanrasset a été particulièrement ponctuée par la remise de distinction aux 11 troupes venues de 9 wilayas, de Bejaïa, Tamanrasset, Khenchela, Illizi, Tizi Ouzou, Tébessa, Boumerdes, Batna, Ghardaïa. La prestation des troupes a été évaluée par un jury, composé d'éminents noms de la musique, dont Bey Bekay, Mohamed Issoulah, Mohamed Souttou, Karim Wali et présidé par le célèbre compositeur Kouider Bouziane.
Apres l'agréable et remarquable interprétation de Fatma Amrioudh (Imzad), Ahmed Aghrib (Tazamart) et l'association Issekta (Tindi), le public s'est délecté du passage de Rabah Asma. Près d'une dizaine de titres anciens et nouveaux puisés dans le répertoire de l'artiste ont été repris en cette soirée à l'exemple d'«Ayssoumar», «Inès», «Thanina», «Ayliou», «Arwah Al Amar», «Achoughare», «l'Algérie mon pays», une reprise de Slimane Azem et beaucoup d'autres chansons qui n'ont pas pu retenir le spectateur sur son siège, encouragé par un artiste qui ne cesse de déclamer en Tamazight des «Afus» invitant à taper des mains. Hommes et femmes notamment des enfants s'adonnent à la danse, d'une manière décontractée et sans retenue.
Loin de cette expression qui dit «sage comme un image», ici les chérubins se sont défoulés. Ils ne quittent la piste sous aucun prétexte, donnant libre cours à leur spontanéité. Après chaque morceau interprété, Rabah Asma a cette capacité d'enchaîner titre sur titre sans s'arrêter. Ce qui plaît encore plus au public. Plus d'une heure de bonheur. De son côté, Farid Bagbagui, commissaire de ce festival affirme que «c'est une réussite totale pour nous du moment que ce festival a drainé une affluence permanente du public d'un côté.
D'autre part, cette initiative a offert des débouchés aux jeunes artistes et a fait découvrir les différents genres de musique amazighe et ses prolongements à un public populaire» il renchérit «ce festival a été une aubaine et une occasion pour renforcer le dialogue et de revendiquer le débat, de capter les différentes facettes de cette culture». Du côté des spectateurs, Aïcha ainsi qu'un groupe de cousines témoignent à l'unisson «C'est une fête. J'ai énormément apprécié ces journées du point de vue organisation, accueil, technique et même la prestation des troupes».
Pour l'ensemble de la troupe moderne de l'association «El Kounouz» de Khenchela «nous avons participé à la première journée de compétition, je trouve que cette initiative est réussie surtout que plusieurs associations de différentes régions se sont côtoyées».
Palmarès :
- 1e Prix de la meilleure musique: Troupe «Mazal», 200.000 DA.
- 1e Prix de la meilleure chanson : La troupe «Ithrane N'Ahhagar» de Tamanrasset, 200.000 DA.
- 1e Prix de la meilleure œuvre : La troupe «Thaziri» de Khenchela, 200.000 DA.
- 2e Prix de la meilleure musique : La troupe «les artistes de Tassili» de Djanet, 150.000 DA.
- 2e prix de la meilleure chanson : La troupe «Bordj Badahmane» de Ghardaïa, 150.000 DA.
- 2e prix de la meilleure œuvre : La troupe «Djibal Tassili» de la wilaya d'Illizi, 150.000 DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.