Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Exposition de peinture à la galerie d'art Didouche-Mourad : 22 toiles en hommage à Alger d'antan
Publié dans Horizons le 09 - 02 - 2010

L'artiste peintre Hanifa Boufis expose actuellement, à la galerie d'art Didouche-Mourad, à Alger. Il s'agit d'une exposition individuelle regroupant une panoplie de toiles en hommage aux sites et paysages d'Alger d'antan, qui se poursuit jusqu'au 12 février 2010, à l'initiative de l'établissement Arts et culture de la wilaya d'Alger. L'artiste peintre a opté pour une palette colorée afin de mettre en exergue la beauté du patrimoine et les scènes de la vie qu'elle expose formidablement.
Ces œuvres invoquent la beauté des sites d'Alger avec une ambiance conviviale. Des paysages de son enfance empreints de toute cette ambiance propre aux vieilles cités.
L'exposition comprend vingt-deux fresques de haute facture artistique, réalisés dans plusieurs techniques, acrylique et à l'huile (couteau et pinceau), et parfois mettant en symbiose quelques-unes d'entre-elles à l'instar de deux œuvres «Entrée du jardin Marengo» conçues avec dextérité et mettant en relief la beauté de ces ramures verdoyantes.
L'artiste, qui utilise un contraste harmonieux de couleurs telles que le bleu, le vert ou le marron, esquisse aussi, dans ses œuvres chargées de beaucoup de poésie malgré leur sobriété, des formes architecturales locales ainsi que le signe ancestral auquel elle donne une touche personnelle.
«C'est un clin d'œil à notre terroir, une manière à moi de faire revivre et de ressusciter les paysages d'antan qu'on a hélas perdus de nos jours», exprime-t-elle avec regret. Hanifa Boufis qui accorde beaucoup d'importance, dans son travail de création, aux sites et paysages d'Alger d'antan qui s'est inspirée d'anciennes gravures et photos qu'elle a gardé comme legs de sa famille, de son entourage, de ses amis et qu'elle a ensuite réalisé sur toile.
Cette artiste peintre a également exposé des tableaux consacrés à d'autres thèmes à l'exemple de «Raïs Hamidou», «Coucher du soleil», «Bastion 23», «El Kettar», dans lesquels elle a mis en valeur la grâce et la beauté des détails et les contours de lumières de chaque œuvre réalisée.
Diplômée de l'Ecole supérieure d'art visuel de Genève (Suisse), Hanifa Boufis compte à son actif plusieurs expositions en Algérie, dont la première remonte à 1985 (à l'ex-galerie El Kettani, Bab El Oued), et à l'étranger (Italie et Suisse).
Elle prépare une autre exposition qui traitera du même thème.
Hanifa Boufis est également herboriste. Elle collabore avec d'éminents spécialistes étrangers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.