LDC : Partage de points entre l'Inter et le Shakhtar    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 21ème jour de la campagne référendaire (VERBATIM)    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Houadef, Riera et Dokman exposent
Poésie, couleurs et lumières
Publié dans Info Soir le 22 - 10 - 2009

Imaginaire n Un trio d'artistes (Djahida Houadef et Lamine Driss Dokman ainsi que l'Espagnole Marga Riera) expose à l'hôtel El-Aurassi.
Tous exposent une série de peintures ou de dessins, chacun dans un genre ou tendance qui lui est spécifique, et cela à partir d'une liberté dans la création.
L'exposition comprend près d'une quarantaine de tableaux aux techniques variées, allant de la peinture à l'huile sur toile à l'acrylique, en passant par une technique mixte. Trois artistes, trois imaginaires, trois sensibilités.
Djahida Houadef présente et développe un imaginaire fantasmagorique : ses peintures prenant des allures et aspects relevant du fantastique. Fantastique, parce que son sujet, la femme, apparaît différemment, parfois curieusement. Elle revêt une apparence et une existence florale, comme sortie d'une fable. Féerique, elle est projetée dans un univers tout en fleur, tout en mosaïque. Ainsi, l'artiste peint la femme – un personnage récurent dans son travail de création – avec autant d'insistance que d'imagination, et cela dans une palette riche en couleur et lumière. Elle montre la femme non pas ordinaire, commune, telle que n'importe qui aurait pu la voir, mais telle qu'elle l'imagine dans sa beauté et sa poésie.
L'espace, cependant, revêt un caractère abstrait : la géographie s'efface, la matérialité est ébranlée et le temps, dans son exercice incessant, cesse d'exister. Rien que de l'irréel et de l'extraordinaire, voire du merveilleux. L'artiste, Djahida Houadef, nous conduit, par ses peintures, vers un monde à part, un étrange ailleurs. Elle nous conduit vers l'inconnu et nous offre une nouvelle nature certes très peu commune, mais rassurante et accueillante. Dokman a, pour sa part, privilégié dans sa création plusieurs sujets dont le regard. Il a mis en valeur l'expression du visage et des yeux, parce que, pour lui, ils sont «le reflet de l'âme». On peut alors voir le visage humain, anonyme certes, mais expressif, se dessiner et prendre forme sur la surface du tableau. Un visage avec des yeux : le regard est profond et parfois suggestif. Plus étrange, il nous est donné l'étrange impression que le regard est perdu, évasif, inexpressif et qui prend un aspect insolite.Même si l'artiste laisse apparaître les lignes et les formes, il n'en demeure pas moins que ses peintures prennent l'aspect d'une composition abstraite.
Ainsi, par l'imagination, l'art de Dokman – un artiste avec qui on ne quitte presque jamais l'univers des corps et des visages – est poussé vers l'abstraction.
Enfin l'artiste espagnole Marga Riera, qui s'est dite «émerveillée par la lumière d'Algérie», a présenté des tableaux réalisés lors de son séjour à Alger et dont la thématique est axée sur l'amour, la femme et la lumière des espaces. La plasticienne, dont les couleurs de prédilection sont les ocres marrons grisonnants, a peint les portes de la Casbah dont elle se dit «fascinée par le reflet de la lumière sur le bois», ainsi que les mains de femmes ornées de motifs réalisés avec du henné.
«Avec cette humble participation, je veux rendre un petit hommage à la culture de l'Algérie qui m'a accueillie à bras ouverts», a-t-elle indiqué. Pour donner certains effets authentiques à ses tableaux, elle a utilisé de la poudre de fer et de la poudre de marbre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.