Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Juventus : Pirlo ira au terme de la saison    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Sadiq Khan réélu à la tête de la mairie de Londres    Vives condamnations dans le monde    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Les marches soumises à autorisation    La siesta    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    Ça chauffe en tête    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    L'éviction de listes charme l'opinion    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pièce d'origine, un problème
Publié dans Info Soir le 04 - 05 - 2010

Difficulté n Les automobilistes, pour les besoins de l'entretien et de la maintenance de leur véhicule, butent souvent sur le problème du manque de la pièce de rechange d'origine conforme aux normes de sécurité.
Les exemples sont nombreux et concernent plusieurs marques de voitures et un certain nombre de pièces mécaniques. Une situation qui persiste et pousse les fans de certains modèles à les bouder carrément.
Alors comment se fait-il qu'un constructeur automobile commercialise un modèle sans qu'il soit suffisamment pourvu de la pièce de rechange qu'il faut pour sa maintenance ? Il suffit de demander aux automobilistes pour connaître l'ampleur du phénomène. «Quand mon véhicule tombe en panne, c'est fâcheux pour ma bourse. Non seulement à cause de la cherté de la pièce mais aussi par ce qu'elle n'est pas disponible dans l'immédiat.
Il m'est arrivé de faire des déplacements dans d'autres wilayas pour me procurer une pièce», déclare kamel pour qui le moindre bruit dans le moteur de sa voiture lui donne le tournis. La situation de Mohamed, distributeur de produits alimentaires au centre du pays, est encore plus grave. «Mon véhicule est immobilisé depuis presque un mois à cause d'une panne que même mon électricien a du mal à repérer.
Et une fois la panne détectée et la pièce défaillante enlevée, c'est pour moi le début d'un cauchemar qui n'est pas près de finir !», fulmine ce commerçant qui a sillonné plusieurs wilayas à la recherche de cette fameuse pièce. «Actuellement, je suis en contact avec un ami qui s'est établi dans un pays asiatique afin de me la procurer.» D'autres automobilistes, qui s'estiment plus avertis, ne perdent pas de temps, en cherchant dans les magasins, ils n'hésitent pas à se rabattre sur les revendeurs de la pièce de rechange d'occasion.
«J'avais un problème dans le système de freinage et c'était le servofrein qui était défaillant. Mon réparateur m'a conseillé de m'en procurer un à la casse automobile car une telle pièce est très rare à l'état neuf», affirme un transporteur de voyageurs qui a vite réglé son problème. Selon lui, le recours à la casse automobile n'est pas motivé uniquement par le fait que la pièce de rechange est rare, voire parfois introuvable, mais aussi pour d'autres raisons.
«A la casse, même si je paye très cher ce que je cherche, ce qui est souvent le cas d'ailleurs, je suis en tout cas certain de me procurer une pièce d'origine», estime encore ce transporteur. Cependant, même le recours à la casse automobile ne règle pas totalement le problème. Puisque même ces spécialistes de la pièce d'occasion butent sur la rareté de certaines pièces.
Mais là encore, nos mécaniciens «inventeurs» proposent des solutions, plus ou moins satisfaisantes, à défaut de la pièce dont on a besoin. «La réparation de la pompe du système de direction assistée, dans la plupart des cas ne réussit pas. Je propose alors à mes clients d'enlever carrément ce système du véhicule pour se débarrasser une fois pour toutes des tracasseries», confie un mécanicien. Cependant, une solution aussi extrême, on le devine, n'est pas sans danger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.