Haut Conseil de Sécurité : Rachad et MAK classés «organisations terroristes»    Coronavirus: 208 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    EdF: Benzema, Di Meco comprend Deschamps    Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU    Médiateur de la République: fin de fonction de Karim Younes, nomination de Brahim Merad    JSMB - RCA, duel entre le leader et son dauphin    MCO-WAT en vedette    "Nous ne sommes pas encore qualifiés"    Des directives pour parer à l'urgence    Le cafouillage    Algérie-Egypte: pour une coopération dans le domaine des micro-entreprises    Sous le sceau de la pandémie    La normalisation avec l'Etat d'Israël cautionne les crimes de l'occupant sioniste    L'AC Milan freinée dans sa course à la LDC    Dimanche de penalties et d'accusations    Education: La révision des statuts des travailleurs débattue    «La prévention reste le meilleur moyen», selon le Pr Yacine Kitouni    Campagne de contrôle des motocyclistes    C'est parti pour les épreuves d'éducation physique et de sport (EPS)    Sous le thème «Musée et Mémoire. Les objets racontent votre histoire»    Pierre Augier, Mouloud Mammeri, Frantz Fanon, Germaine Tillon et beaucoup d'autres    Les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Une autre nuit d'horreur à Ghaza    Un fonds spécial pour l'argent détourné    "Des labos d'analyses seront installés dans les aéroports"    Un vrai casse-tête    Découverte de la galère portugaise    Qui part, qui reste ?    L'EXAMEN DU DOSSIER DE LOUNÈS HAMZI DE NOUVEAU REPORTE    38 hirakistes condamnés de 6 à 18 mois de prison ferme    "Faire obstacle aux discours haineux"    Clôture de la 4e session de printemps de l'AP-OTAN avec la participation du CN    Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste    Le parti de "Sawt Echaâb" plaide pour une solidarité mondiale avec la Palestine    Inauguration de l'exposition "expressions artistiques de terre et de feu"    Le dénuement du portemonnaie    Hydrocarbures: Sonatrach signe avec le norvégien Equinor    Une solution pour Ghaza !    Samir Hadjaoui est décédé    Une loi «spécifique et exhaustive»    La communication fait défaut    Les indépendants chez Charfi    Les mercenaires de la politique    Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud    Cinq terroristes présumés tués près de la frontière algérienne    De quoi sera fait l'après-Covid?    Frida à l'affiche    Boudjima renoue avec le Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport ferroviaire
Béchar reliée à Sidi Bel Abbes et bientôt à Oran
Publié dans Info Soir le 03 - 07 - 2010

Réalisation n Quelque 650 000 voyageurs bécharis pourront, annuellement, bénéficier du transport ferroviaire via une ligne reliant Béchar à la wilaya de Sidi Bel Abbes en passant par Naâma.
Cela en attendant le lancement prochain de l'exploitation commerciale de la ligne ferroviaire Oran - Béchar. C'est ce qu'a annoncé le ministre des Transports, Amar Tou, hier, vendredi à Sidi Bel Abbes lors de l'inauguration de la desserte reliant Tabia - Mecheria - Béchar, sur une distance de 580 km. Le ministre a assuré que «la date de sa mise en exploitation commerciale sera fixée après une évaluation par des techniciens de la Société nationale de transport ferroviaire et les responsables chargés de la matérialisation du projet». Deux départs simultanés nocturnes sont prévus pour assurer l'exploitation commerciale de la ligne ferroviaire entre le nord et le sud-ouest du pays.
Cette nouvelle réalisation est le produit de 14 entreprises, dont 8 algériennes publiques, pour un coût global de 93 milliards de dinars. Elle vise principalement à contribuer au désenclavement des wilayas du Sud algérien, via la modernisation du réseau ferroviaire national.
Selon les prévisions annoncées par le ministre des Transports, cette ligne qui traverse sur 580 km les régions de Tabia, R'jem-Demouche, El-Biodh, Mecheria, Naâma, Aïn Sefra, Béni-Ounif et Béchar, permettra de transporter annuellement quelque 650 000 voyageurs et 700 000 tonnes entre carburants et céréales. La vitesse du train pourra ainsi atteindre 160 kilomètres/ heure.
Par ailleurs, la nouvelle ligne de Tabia, distante de 27 kilomètres de la ville de Sidi Bel Abbes et qui fait partie de la ligne Oran - Béchar, a été dotée d'un système informatisé de contrôle et d'aiguillage du trafic ferroviaire. Ce système est géré depuis un centre de commandes centralisé à Mécheria (Naâma).
Par la même occasion, le ministre des Transports a donné le coup d'envoi officiel des activités de la nouvelle Entreprise de transport urbain (ETU) de Béchar. La mise en service de cette entreprise, sera à même d'offrir 3 000 nouvelles places en matière de transport urbain qui vont s'ajouter aux 8 400 existantes actuellement. De plus l'ETU Béchar a procédé au recrutement de 153 cadres et agents. L'ETU va exploiter à partir d'aujourd'hui, samedi, huit lignes avec un parc de 10 bus qui seront renforcés, prochainement, par l'affectation de 30 autres durant la saison estivale, a indiqué le directeur de cette entreprise, Abderhamane Roubki. M. Tou a également procédé au lancement des activités de l'entreprise du transport urbain ainsi qu'à la mise en service de la gare routière dans la wilaya de Sidi Bel Abbes.
Evénement «historique» n L'arrivée en gare de Béchar du train (desserte inaugurale), avec à son bord le ministre des Transports, Amar Tou, a été qualifiée d'événement «historique» par plusieurs personnes présentes à cette gare. «On l'attendait depuis presque dix ans et voilà qu'il est là. Un train moderne, confortable et climatisé. Que cherche de plus un voyageur ?», s'est réjoui un citoyen venu assister à l'inauguration de cette nouvelle desserte ferroviaire. «L'exploitation de cette nouvelle ligne ferroviaire, va nous permettre, durant les vacances, de voyager moins cher, étant donné que les prix pratiqués par la Sntf sont très abordables», soulignent des pères de famille, qui espèrent bénéficier de tarifs particuliers, comme c'était jadis la politique de la même société nationale, précise l'un d'eux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.