Le FLN part en favori    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Bouchareb ne va pas durer longtemps    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    La revanche des riches    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Défaitisme    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musique/ «Sur un air de nouba»
Nouvel album de Beihdja Rahal
Publié dans Info Soir le 08 - 02 - 2011

Sonorités n Beihdja Rahal consacre, une fois encore, à la musique et à la chanson arabo-andalouses, un nouvel enregistrement.
Cette fois-ci, il s'agit d'un double album, disponible sur le marché, et ce, au grand bonheur des mélomanes et autres amoureux de la musique andalouse. Ce nouvel opus, par lequel le patrimoine arabo-andalou est revisité dans sa richesse et sa diversité, a pour titre Sur un air de nouba.
Beihdja Rahal s'est assigné depuis plusieurs années la mission de mener un travail minutieux et recherché de sauvegarde de cet héritage, et ce, à travers l'enregistrement, un moyen sûr et pérenne de le sauvegarder et de le léguer aux générations futures.
L'album comprend deux noubas, à savoir mdjenba et mezmûm. Et l'originalité, c'est que chacune, à savoir chaque CD, est accompagnée d'un livret contenant les explications sur la nouba, des traductions des poèmes chantés en français, par Saâdane Benbabaâli pour la première nouba, et Farouk Tazerouti, pour la seconde. La traduction en anglais est signée Reena Khandpur. Les pièces interprétées, toujours avec cette voix, celle de Beihdja Rahal, chaude et captivante, sont également accompagnées d'un texte sur l'art de la nouba, par Jessie Magana, le portrait de la chanteuse, par Rabah Mezaoune, ainsi que deux présentations, une générale par Hadj Omar Bensemmane, et une autre, de la nouba mdjenba, par l'artiste. D'une nouba à l'autre, Beihdja Rahal, qui, dans l'interprétation des deux noubas, se distingue par une profonde sincérité, comme par une réelle subtilité dans le toucher musical, le tout chargé d'émotion, touchant le cœur en proie au lyrisme, chante dans la pure tradition arabo-andalouse. Le but est de préserver cette sensibilité originelle de la nouba, par laquelle tout l'imaginaire musical est reproduit dans la beauté et la grandeur des mots, c'est-à-dire dans une verve poétique inaltérable. A noter qu'avec cet album Sur un air de nouba, Beihdja Rahal, qui, à chaque enregistrement, porte la musique arabo-andalouse, une musique savante, précieuse et raffinée, au firmament de son expressivité poétique, ne compte, semble-t-il, pas s'arrêter certainement en si bon chemin.
Elle nous a habitués presque tous les ans à la sortie d'un nouvel album. Il est bon de préciser que Beihdja Rahal est considérée comme la première femme interprète à avoir enregistré les douze modes de la musique andalouse, qui jusque-là relevait du domaine des hommes.
Beihdja Rahal a débuté sa carrière artistique, après une formation musicale approfondie, au sein de l'ensemble classique Es-Sendoussia avant d'entamer sa propre ascension en solo.
C'est d'ailleurs par cette manière de toucher les cœurs et d'abreuver la sensibilité que Beihdja Rahal s'évertue à élargir l'audience de la musique classique algérienne à d'autres cultures.
Installée en France, l'artiste donne des concerts dans les pays européens, tout en contribuant, par son talent, à faire connaître, à faire aimer et à fidéliser l'andalou auprès de publics différents. Le résultat des travaux de Beihdja Rahal et la qualité de l'exécution et de l'enregistrement sont le produit d'un long travail où le sérieux et la minutie le disputent à la passion et à l'amour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.