Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tizi Ouzou
Une campagne dans la morosité
Publié dans Info Soir le 05 - 04 - 2004

Indifférence A Tizi Ouzou, une région pourtant réputée pour son bouillonnement politique à l?approche des joutes électorales, la campagne présidentielle se poursuit dans un climat morne.
Hormis les partisans et sympathisants des candidats, l?événement n?emballe pas la grande masse des citoyens. En dehors des espaces réservés aux meetings et conférences, l?activité demeure circonscrite aux permanences qui ne désemplissent pas d?ailleurs. Pour s?enquérir de l?ambiance de ladite campagne, il suffit d?une virée à la ville des Genêts. En sillonnant les artères et les ruelles, on constatera qu?à première vue ce sont les portraits des candidats qui assaillent le regard des citoyens et captent leur attention. Comme partout ailleurs, l?affichage s?est fait de manière «sauvage». Aussitôt collées, certaines affiches sont lacérées et remplacées par d?autres. Ici, quatre candidats, sur les six en lice, se disputent l?électorat. Il s?agit de Saïd Sadi, de Ali Benflis, de Abdelaziz Bouteflika et de Louisa Hanoune. Quant aux deux autres postulants, ils n?ont manifesté aucune présence dans la région. Dans certains endroits, les portraits des candidats s?entremêlent et se disputent les espaces.
Au niveau de l?ancienne mairie, les portraits du président du RCD sont sur les murs. En face, c?est-à-dire la recette principale et l?agence Actel, ce sont ceux du candidat Benflis qui occupent les façades, un grand poster au-dessus duquel est accrochée une banderole sur laquelle on peut lire : «Ali Benflis, avocat du peuple.» Tout le long de l?avenue Abane-Ramdane, les militants de Benflis, plus déterminés et plus actifs que les autres, ont pris le dessus partout à chaque coin de rue, au bas des édifices, les posters de l?ex-Chef du gouvernement sont là.
Au niveau de la permanence de Saïd Sadi sise au bâtiment Bleu, une sonorisation diffuse les chansons du Rebelle Matoub Lounès.
Les partisans et les sympathisants affluent vers le siège pour récupérer les affiches, les programmes. A quelques encablures de là, c?est la maison de la culture qui connaît une redynamisation avec une affluence remarquable de citoyens. Dans la rue Lamali, qui mène au stade, les trottoirs, s?il ne sont pas occupés par les trabendistes, ne désemplissent pas. A la cité des Genêts, ce sont les ârchs qui ont élu domicile, avec des chansons à longueur de journée. Quant aux permanences de Benflis et de Bouteflika, situées de l?autre côté de la gare routière, elles connaissent, elles aussi, d?intenses activités. Du côté de la Nouvelle-ville, rien n?indique qu?une élection présidentielle va se tenir prochainement, à l?exception des posters de la candidate du PT affichés sur le pourtour du carrefour du 20-Avril.
S?agissant de l?animation politique proprement dite, à Tizi Ouzou, deux sites seulement sont mis à la disposition des candidats : la salle Tazrout et la Maison de la culture. On a enregistré les conférences d?Aboudjera Soltani, d?Ahmed Ouyahia, des cadres du RCD et de Benflis. Bon gré mal gré, les citoyens discutent de la venue de tel ou tel candidat et tentent de pronostiquer sur les chances des uns et des autres. Lors des rencontres, on évoque même la possibilité d?un second tour. Mais cela reste toujours loin des débats chauds et passionnants des précédentes joutes électorales. La même ambiance règne dans les autres localités de la wilaya que ce soit à Draâ Ben Khedda, Azazga, Draâ El-Mizan?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.