Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Oran / El-Bahia n'est pas belle
La plaie des immondices
Publié dans Info Soir le 19 - 10 - 2013

Situation - Une dynamique est enclenchée dans la ville d'Oran et les communes de la wilaya pour améliorer la gestion des ordures ménagères malgré les insuffisances constatées par endroits et en certains points de ramassage.
C'est ainsi que le décor est plutôt repoussant dans certains endroits du Grand projet urbain (GPU) d'Oran, devenus de véritables points noirs, notamment avec le développement d'activités incontrôlées de récupération de matériaux réutilisables. A titre d'exemple, à la cité 1 500 logements à haï USTO et à proximité de la mosquée «Bir El Oualidine», des sacs éventrés jonchent au quotidien le sol.
Des immondices attirent moustiques, volatiles de toutes sortes et des meutes de chiens, de chats errants et de rats. De sept bacs d'ordures livrés il y a près de trois ans, il n'en reste aujourd'hui que trois, abîmés de toutes parts.
«Le tri opéré par des chiffonniers complique la tâche des agents de nettoiement de l'EPIC «Oran propreté», malgré la rotation des bennes tasseuses qui se fait jour comme de nuit et après la collecte», a soutenu un habitant de cette cité relevant de la commune de Bir El Djir.
Le spectacle est encore plus affligeant lorsqu'on sait que certains bacs à fleurs qui ont coûté les yeux de la tête à l'Etat dans le cadre d'une ancienne opération d'amélioration urbaine et qui se sont transformés subitement en dépôt de gravats, déplorent de nombreux résidents qui assistent désarmés face à cet incivisme des uns et à la nonchalance des autres. Le même décor est planté à haï USTO HLM où des immondices sont jetés pêle-mêle à telle enseigne que la gestion des déchets ménagers est assimilée, selon les dires des riverains, à la mise en décharge des déchets les plus banals.
«La gestion actuelle des déchets et autres produits assimilés, malgré l'existence d'une entreprise de wilaya spécialisée qui a fait énormément d'efforts dans la collecte, est loin d'être maîtrisée.
Ceci est perceptible dans de nombreux endroits de la commune d'Es-Sénia», a souligné un résident de la cité «El Mouhadjirine» estimant que beaucoup reste à faire notamment en ce qui concerne l'après ramassage.
Les membres de la commission de la santé, hygiène et environnement de l'Assemblée populaire de wilaya d'Oran (APW) ont recommandé une série de propositions pour améliorer la gestion des déchets ménagers au niveau local.
«Il s'agit surtout de trouver les solutions adéquates pour améliorer la gestion des déchets», a souligné Mme Dalila Chellali, membre de la commission lors de la 3e session ordinaire de cette assemblée tenue récemment, préconisant la création d'une déchetterie avec l'implication de partenaires qui feront le tri sélectif (plastiques, papier, verre, ...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.