DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    LUTTE CONTRE LE COVID 19 : Le ministre Chitour appelle les enseignants à s'impliquer    DISPONIBILITE DES PRODUITS ALIMENTAIRES : Le ministre du Commerce rassure    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    185 nouveaux cas confirmés et 22 nouveaux décès enregistrés    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Adrar: large élan de solidarité de la société face aux risques du Covid-19    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Batna    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid-19: fermeture, dès vendredi, du marché quotidien de Réghaia    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Covid-19: un couloir vert pour les produits médicaux et les équipements de protection    Inter : Lukaku s'énerve sur les réseaux sociaux    Man United : Solskjaer fait une demandes aux épouses des joueurs    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Appel à la libération des détenus d'opinion    Vers une plus forte chute de la demande    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La sécurité, un véritable chantier
Publié dans Info Soir le 15 - 05 - 2014

La quiétude ■ En plus de l'énorme retard enregistré dans l'achèvement des infrastructures sportives et des contestations sociales, le Brésil devra faire face à l'insécurité.
Il faut savoir que des milliers de supporters vont s'y rendre pour vivre la fête mondiale de la balle ronde. Réputé pour être un pays «dangereux», le Brésil ne semble pas en mesure d'avoir cerné le problème de la sécurité. Le banditisme dans ce pays est sensiblement élevé, notamment dans les favelas.
D'ailleurs, une opération d'envergure a été déclenchée, il y a quelques semaines, pour «pacifier» ces «bidonvilles». A Rio, ils constituent un territoire hostile et vraiment dangereux. Des milliers de personnes y vivent et de nombreux criminels y trouvent refuge. Les armes, la drogue, les voitures et les motos volées se trouvent à chaque coin de rue. Malgré une situation sécuritaire précaire, les dirigeants du pays affichent néanmoins une certaine assurance. La Présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a indiqué que la sécurité des supporters sera assurée. 150 000 professionnels de la sécurité publique et des forces armées seront mobilisés pour cette tâche durant toute la période de la compétition. Ce n'est pas tout puisque 30 000 militaires ont été déployés, le long des frontières dans le cadre du plan sécuritaire. L'opération s'étendra sur les 16 886 km de la frontière terrestre du Brésil avec neuf pays voisins, l'Argentine, la Bolivie, la Colombie, le Guyana, le Paraguay, le Pérou, le Surinam, l'Uruguay et le Venezuela ainsi qu'avec la Guyane française. Elle vise surtout des délits tels que le trafic de drogues, la contrebande de marchandises, le trafic d'armes et de munitions, les crimes contre l'environnement et l'immigration clandestine. Cette Coupe du monde attend la venue de quelque 600 000 touristes étrangers en plus des 3 millions de Brésiliens dans les villes hôtes pour la compétition. Mais malgré toutes ces assurances, ça craint énormément pour la Coupe du monde. Les Brésiliens se montrent de plus en plus pessimistes quant à la capacité de leur pays d'assurer un événement de grande envergure sans faille. La guerre des gangs est légion au Brésil, notamment à Rio où environ 5 000 personnes sont déclarées disparues chaque année. La réalité c'est que la plupart d'entre ces disparus sont tués par balle et les corps ne sont jamais retrouvés. La situation est très tendue et le spectre des émeutes est omniprésent. Ce qui s'est passé à Copacabana au mois d'avril dernier témoigne de la précarité de la situation sécuritaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.