Coronavirus: 208 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    EdF: Benzema, Di Meco comprend Deschamps    Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU    Médiateur de la République: fin de fonction de Karim Younes, nomination de Brahim Merad    JSMB - RCA, duel entre le leader et son dauphin    MCO-WAT en vedette    "Nous ne sommes pas encore qualifiés"    La normalisation avec l'Etat d'Israël cautionne les crimes de l'occupant sioniste    Formation    Des directives pour parer à l'urgence    Le cafouillage    Algérie-Egypte: pour une coopération dans le domaine des micro-entreprises    Sous le sceau de la pandémie    L'AC Milan freinée dans sa course à la LDC    Dimanche de penalties et d'accusations    Education: La révision des statuts des travailleurs débattue    «La prévention reste le meilleur moyen», selon le Pr Yacine Kitouni    Campagne de contrôle des motocyclistes    C'est parti pour les épreuves d'éducation physique et de sport (EPS)    Sous le thème «Musée et Mémoire. Les objets racontent votre histoire»    Pierre Augier, Mouloud Mammeri, Frantz Fanon, Germaine Tillon et beaucoup d'autres    Les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Une autre nuit d'horreur à Ghaza    Un fonds spécial pour l'argent détourné    "Des labos d'analyses seront installés dans les aéroports"    Un vrai casse-tête    Découverte de la galère portugaise    Qui part, qui reste ?    L'EXAMEN DU DOSSIER DE LOUNÈS HAMZI DE NOUVEAU REPORTE    38 hirakistes condamnés de 6 à 18 mois de prison ferme    "Faire obstacle aux discours haineux"    Clôture de la 4e session de printemps de l'AP-OTAN avec la participation du CN    Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste    Le parti de "Sawt Echaâb" plaide pour une solidarité mondiale avec la Palestine    Inauguration de l'exposition "expressions artistiques de terre et de feu"    Le dénuement du portemonnaie    Hydrocarbures: Sonatrach signe avec le norvégien Equinor    Une solution pour Ghaza !    Samir Hadjaoui est décédé    Une loi «spécifique et exhaustive»    Les candidats en ordre de bataille    La communication fait défaut    Les mercenaires de la politique    Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud    Cinq terroristes présumés tués près de la frontière algérienne    De quoi sera fait l'après-Covid?    Frida à l'affiche    Boudjima renoue avec le Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Visas Schengen pour la France : TLS Contact, c'est fini !
Publié dans Info Soir le 01 - 07 - 2017

Echec - Le prestataire de services TLS Contact, spécialisé dans les traitements des dossiers de visas pour la France, a perdu son contrat de prestation avec le ministère français des Affaires étrangères.
Un appel d'offres sera lancé dans les prochains jours pour sélectionner un nouveau prestataire de gestion des rendez-vous de dépôt des demandes de visas Schengen pour la France, selon le site d'information TSA qui a donné l'information ce samedi matin.
Ainsi, un autre prestataire de services prendra le relais à partir du 1er janvier 2018 pour traiter les demandes de visas vers la France. Il s'agirait de BLS International, actuellement spécialisé dans le traitement des dossiers de visas vers l'Espagne et disposant de deux bureaux à Alger et Oran, selon plusieurs sites d'information.
Ce changement intervient alors que la gestion des visas pour la France connaît une situation chaotique depuis plusieurs jours où il est impossible d'obtenir un rendez-vous sur le site TLS Contact.
Les délais d'attente sont exceptionnellement longs et aucun créneau n'est disponible jusqu'à la fin de l'année 2017, si on se réfère au site internet de l'organisme. Le 24 mai dernier, l'ambassade de France indiquait avoir mis en place une mesure «adaptée aux demandes urgentes d'avancement de rendez-vous» en donnant la possibilité au demandeur d'effectuer une requête par courrier électronique. Cette solution est destinée aux demandes à caractères «humanitaire ou médical, professionnel ou relevant des obligations internationales de la France». Elle ne concerne toutefois que les demandeurs disposant déjà d'une date à laquelle ils pourraient se présenter pour déposer leurs dossiers. Ceux qui n'ont pas pu prendre un rendez-vous sur le site TLS Contact ces derniers mois se retrouvent désormais dans une situation de blocage inédite. Sans possibilité de faire de demande de dossier ni de demande de prise en charge rapide, même si ces personnes se trouvent dans une situation d'urgence. «Les créneaux pour les prises de rendez-vous continuent d'être ouverts chaque jour et se libèrent au fur et à mesure de la progression du calendrier, mais en nombre limité par les capacités de traitement. La prise de rendez-vous reste cependant une étape obligatoire», a réagi l'ambassade de France. Rappelons que TLS Contact avait fait savoir au début du mois de juin en cours que les prises de rendez-vous pour le dépôt des dossiers de visas étaient suspendues jusqu'au début de l'année prochaine, la raison évoquée alors était un agenda complet. Néanmoins, plusieurs sources ont affirmé qu'il s'agissait là d'une décision prise par l'ambassade de France à la suite des nombreux scandales qui ont entaché TLS Contact. Une pétition en ligne a été lancée en mai dernier afin de réclamer plus de transparence dans le traitement des visas. La pétition avait récolté plus de 1 100 signatures en 24 heures. Au cœur de la polémique, la gestion opaque des procédures de visas de la part de TLS Contact. Au lendemain de cette pétition, le service de communication de l'ambassade de France a démenti formellement l'implication des employés de TLS Contact dans le moindre type de fraude. Ces rumeurs de malversations, assure l'ambassade, et de non transmission «par TLS Contact de certains dossiers aux différents consulats généraux, propagées à la suite d'un SMS abusivement attribué au chef du service des visas du consulat général de France à Oran, sont parfaitement fausses. «Les procédures mises en place au sein de TLS Contact ne permettent en aucun cas ce type de fraude, et toutes les demandes reçues par ce prestataire sont systématiquement transmises au consulat général concerné», conclut le service de communication de l'ambassade de France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.