MCA -USMA J-4 : Bendebka «Pour ne pas décevoir les Chnaoua, toute défaite est interdite contre l'USMA»    MCA -USMA J-4 : Casoni «J'ai une idée précise sur l'équipe de l'USMA, mais... »    Zimbabwe : le nouveau président appelle à éviter la vengeance    Migrants en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauraient tarder"    La Russie va réduire sa présence militaire en Syrie    Elections locales: 16 cas de saisine soumises à la justice    Le pétrole en ordre dispersé en Asie    Méditerranée: 1.500 migrants secourus en 3 jours    Algérie : DZ Joker bombarde la chaine TV Ennahar dans une nouvelle vidéo    Bedoui annonce la prorogation du scrutin jusqu'à 20h00 dans 44 wilayas    Mnangagwa attendu au Zimbabwe pour lui succéder    Le Parlement de Tobrouk donne son quitus    Un nouveau projet de loi adopté par le Conseil des ministres    Des téléphones mobiles LG produits en Algérie    "Je ne pouvais pas dire non !"    Séminaire d'arbitres d'élite ce samedi à Sidi-Moussa    Zetchi : "C'est un petit dérapage"    2 600 agents de police mobilisés    Une nouvelle campagne de vaccination du "RR" du 26 décembre au 2 janvier    L'opération d'indemnisation lancée    Bouteflika s'implique    Saïd Boukhari n'est plus    Sur les traces des héros de la Révolution algérienne à El-Eulma    Sahara Occidental: la Namibie déplore la teneur du discours du Souverain marocain qui "mine tous les efforts d'une solution pacifique" (MAE)    Maroc - Les autorités monétaires rappellent que les monnaies virtuelles sont interdites    Locales 2017: affluence appréciable des électeurs à Alger-Centre durant la matinée    Sahara Occidental: le Conseil de sécurité exprime son soutien aux efforts de Kohler    Un déficit fiscal de 4 milliards de dollars    Vers une nouvelle tendance baissière ?    Graves révélations du syndicat des techniciens de la maintenance    Effondrement d'un immeuble en plein centre-ville    L'Etat veut renforcer la protection des consommateurs    Un mandat dans un contexte de crise    Elections locales : Les gens outrés par l'affichage anarchique    Brèves....    Les Bourses européennes en ordre dispersé en l'absence de Wall Street    Tlemcen - Protection de l'enfant : tous concernés    Rendez-vous de la paix pour la Syrie à Sotchi    «Une étape historique dans la coopération éducative franco-algérienne»: Inauguration officielle de l'école française à Oran le 3 décembre    Il a été effectué hier    La cartographie politique confortée    "Je ne peux pas promettre le titre pour plaire aux fans"    Algérie-Afrique du Sud (messieurs) et Algérie-Kenya (dames)    Le ministère de l'Education annonce le calendrier    Une pièce retraçant les souffrances des Algériens lors de la Guerre de libération    400 chiites arrêtés en une semaine    Le Miptv et Canneseries au secours de l'audiovisuel    Le chant traditionnel sarde s'invite à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Egypte/Terrorisme : Au moins 35 policiers et soldats tués
Publié dans Info Soir le 21 - 10 - 2017

Violences - Au moins 35 policiers et soldats égyptiens ont été tués hier dans des affrontements avec des éléments islamistes dans le désert occidental, au sud-ouest du Caire, selon des sources sécuritaire et médicale.
Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a confirmé l'incident, survenu sur la route de l'oasis de Bahariya, tout en évitant de donner un bilan des membres des forces de sécurité tués.
Le communiqué a également précisé que plusieurs assaillants «terroristes» ont été tués lors des affrontements. Mais aucune précision n'a été donnée quant à leur nombre. Les forces de sécurité, qui traquaient des militants islamistes dans la région, ont été attaquées hier en fin de journée sur la route menant à l'oasis de Bahariya, à moins de 200 km au sud-ouest du Caire, selon le ministère de l'Intérieur. Le site de l'oasis a longtemps été une destination touristique prisée. Selon une source proche des services de sécurité, leur convoi a reçu des tirs de roquettes. Des engins explosifs ont également été utilisés par les assaillants. L'attaque n'a pas été revendiquée. Une fausse revendication du groupuscule extrémiste Hasm, relayée par plusieurs media, a été postée sur les réseaux sociaux peu après les faits. Mais le compte Twitter de Hasm, où sont habituellement diffusées leurs revendications, était inactif depuis le 2 octobre. Depuis que l'armée a destitué en 2013 le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats visant les militaires et la police. Les autorités égyptiennes luttent principalement contre la branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui multiplie les attentats, principalement dans le nord de la péninsule du Sinaï (est de l'Egypte). Des centaines de soldats et de policiers ont péri dans ces attaques. Vendredi, la semaine dernière, six soldats égyptiens avaient été ainsi tués par «des éléments terroristes» dans une attaque dans le nord du Sinaï. Et le même jour, la branche égyptienne du groupe Etat islamique - dite «Province du Sinaï» - avait revendiqué la mort de 14 soldats égyptiens dans un double attentat-suicide perpétré la veille contre une base militaire près d'Al-Arish.
Un des plus sanglants attentats avait tué au moins 21 soldats à un barrage militaire au Sinaï le 7 juillet. De son côté, Hasm a revendiqué depuis 2016 plusieurs attentats contre la police, des officiels et des juges, au Caire. Dans leurs revendications, ces groupes n'ont jamais fait état d'une affiliation aux Frères musulmans. Sous l'effet d'une sévère répression, les Frères musulmans, un puissant mouvement longtemps principale opposition en Egypte, se sont divisés en plusieurs tendances rivales, partagées entre partisans et adversaires du recours à la violence. L'EI en Egypte, à la différence de l'Irak ou la Syrie, n'a pas été en mesure de s'emparer de centres urbains. Le groupe Etat islamique a également revendiqué plusieurs attentats meurtriers contre des églises coptes en décembre 2016 et avril 2017. Au total, plus d'une centaine de Coptes ont été tués dans trois attaques au Caire, à Alexandrie et à Tanta (nord de l'Egypte).
Le président égyptien Abdelfettah Essissi a prolongé pour trois mois, à compter du 12 octobre, et pour la deuxième fois l'état d'urgence déclaré en avril après des attentats meurtriers contre des églises coptes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.