Le FLN part en favori    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Bouchareb ne va pas durer longtemps    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    La revanche des riches    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Défaitisme    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musique
Alla, le maître incontesté du «fondou»
Publié dans Info Soir le 22 - 02 - 2005

Exploit Il a connu un succès immédiat et sa musique a envoûté nombre de mélomanes.
Abdelaziz Abdellah, plus connu à Béchar sous le nom de Alla, est devenu, avec le temps, le maître incontesté du «fondou», un mélange de musiques africaine et arabe jouées avec le luth (?oud). Cette musique, qui est, certes, la propre création de l?artiste, a des origines dans le folklore musical de la région de Béchar. Selon diverses sources, le «fondou» est une référence au surnom «fond deux» donné aux mineurs des houillères tristement célèbres de Kenadza qui jouaient cette musique pour exprimer la tristesse, la mal vie et les espoirs de ces «gueules noires» du désert durant les années de l'occupation du pays, de 1830 à 1962.
Cependant, Alla a su donner une nouvelle touche à ce genre et, avec son instrument, il a pu mettre au point un nouveau style, le sien. A ses débuts, Alla, armé de son ?oud, a surtout animé des fêtes (mariages, circoncisions...) à Béchar où sa musique drainait une foule de mélomanes et sera, par la suite, dès le début des années 70, colportée un peu partout dans les régions du Sud.
Dès l?année 1992, un éditeur de Béchar, Abdelkader Tiouti, amoureux de cette musique, en fera l?indicatif officiel de la radio locale Saoura.
C?est ce même Tiouti qui s?est aventuré en lançant sur le marché local, puis national, la première cassette de Alla. Le succès fut immédiat. De jolis morceaux de ?oud de Alla furent diffusés en guise d?intermède sur la chaîne de télévision nationale, ce qui a contribué énormément au succès de l?artiste. D?autres extraits musicaux seront utilisés par de nombreux réalisateurs pour le générique de leurs productions ; c?est dire tout le succès de l?artiste et de sa musique, laquelle, de ses origines simples, a été profondément modifiée et modernisée grâce au respect des différentes «maqamate» de la musique arabe et de la musique traditionnelle et folklorique. C?est ce qui a permis à Alla de mettre au point son propre style qui charme les mélomanes.
Cette musique, qui ne fait appel que très rarement à un instrument de percussion, est très complexe pour les amateurs qui veulent reprendre les morceaux, car seul le maître peut jouer ses créations, d?où la nécessité de sa préservation par l?apprentissage. Beaucoup de musiciens espèrent qu?avec la réalisation du conservatoire de Kenadza, la musique de la région pourra être sauvée.
Vivant actuellement à Paris, Alla donne souvent des concerts dans les villes européennes. Il est considéré par les connaisseurs de musique arabe comme un des maîtres incontestés du ?oud.
A Béchar, les albums, tels que Taghit, Zahra et bien d?autres encore figurent à au hit-parade des ventes des disquaires, car à Béchar, tous les foyers possèdent au moins une cassette ou un compact-disc de cet artiste dont la musique est devenue un véritable hymne de la région du sud-ouest du pays et ce, malgré les assauts du rai et d'autres genres musicaux que les Bécharis aiment écouter.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.