réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une ville, une histoire
Tin Hinan, reine du désert (6e partie)
Publié dans Info Soir le 23 - 11 - 2005

Résumé de la 5e partie n Tin Hinan est donnée comme l?ancêtre des nobles du Hoggar, tandis que Takama, sa servante, est considérée comme celle des tributaires.
Plusieurs siècles ont passé depuis que Tin Hinan est arrivée dans le désert où, selon la tradition, elle a fondé un royaume. Les dynasties se sont succédé, des guerres innombrables se sont déroulées et le Hoggar, terre des fiers Imouhagh, les hommes libres, est tombé sous la domination des étrangers.
La conquête n?a pas été facile et en dépit de la «pacification» ? entendre la réduction par le fer et le feu des populations ? le pays est loin d?être complètement conquis, les fiers nomades n?acceptant pas la domination étrangère.
En ce matin du mois d?octobre 1925, trois véhicules à chenilles ont quitté la ville de Touggourt en direction du sud, vers le Hoggar, dans l?ancien royaume de Tin Hinan. La mission des hommes qui se trouvent dans ces véhicules, est de partir à la découverte des traces des anciennes civilisations du Hoggar. Peut-être pensait-on à ces fameux Atlantes, habitants de la légendaire Atlantide, un continent englouti que certains auteurs situent dans le Hoggar.
Peut-être aussi visait-on le tombeau de la reine du Hoggar, que la tradition targuie connaît depuis longtemps et qu?elle donne comme l?ancêtre des Kel-Ghela qui, à l?époque, exercent la souveraineté sur l?ensemble du Hoggar.
En tout cas le tombeau, quoique jamais fouillé, a été cité par la plupart des explorateurs du Hoggar et il est tenu pour la grande curiosité archéologique de la région.
A l?origine de la mission, il y a un pétulant aventurier américain, Byron Kuhn, qui se faisait appeler le comte de Prorok, en souvenir sans doute de ses origines polonaises. Passionné d?archéologie nord-africaine, il avait déjà tenté sa chance à Carthage en essayant de dégager les murs de la Carthage phénicienne. Mais les autorités françaises qui administraient la Tunisie, l?avaient refoulé.
Il est donc venu en Algérie et a entrepris de s?attaquer au Hoggar, selon lui terre des légendes et des mystères. Il est parvenu à obtenir du Logan Museum de Beloit, dans le Wisconsin, des subventions pour des fouilles au pays des Touareg. Le musée lui a adjoint deux de ses chercheurs, les préhistoriens Alonzo W. Pond et Bradley S. Tyrell.
Pour avoir les bonnes grâces des autorités coloniales françaises, on a fait appel également à un préhistorien français, M. Reygasse. Ce dernier administre la commune mixte de Tébessa, dans les Aurès, et il a à son actif plusieurs découvertes archéologiques. C?est également un Français, L. Chapuis, qui est choisi pour servir de guide à l?équipe. Celui-ci connaît bien la région et ses légendes et il a dû parler aux membres de la mission du tombeau de Tin Hinan.
La route est longue et pénible, mais l?équipe est motivée : on est persuadé, en effet, de faire la découverte du siècle, le tombeau de Tin Hinan n?ayant jamais été ouvert.
A 73 kilomètres de Tamanrasset, au lieu dit Abalessa, se dresse, sur une colline de moyenne altitude, le fameux tombeau. C?est un énorme tumulus recouvrant des structures internes, dont la forme rappelle une poire. L?ensemble est entouré d?un mur de pierres sèches dont l?épaisseur varie entre 1,40 et 3,50 mètres. L?entrée est aménagée du côté oriental, à un endroit où le mur est mince. (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.