Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    Lutte contre la mendicité des enfants : Prise en charge de plus de 90 enfants    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    A quand l'ouverture du site pour le retrait des ordres de versement ? Les souscripteurs du programme AADL 2 à Oran s'impatientent    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    Equipe nationale: Premier objectif atteint pour Belmadi    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    Entre réforme set continuité    ICG préconise des réformes en urgence: Risque d'une crise économique majeure en Algérie    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Praticiens spécialistes: La prime de service civil pointée du doigt    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Médaille d'argent pour les Algériens Ould Kouider et Lamri    Un proche de Ould-Abbès candidat du FLN    Le temps et la diversion    Discussions pour une meilleure attractivité à l'investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée    «L'Afrique doit prendre ses responsabilités»    Boumerdès en effervescence pour un poste de sénateur    La JSK pour réduire l'écart sur le leader    Les pétards inondent le marché à Mostaganem    Une éclatante résurrection    Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!    L'énigme fascinante    Djemaâ Djoghlal, la mémoire de l'Aurès    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    «Sans la proclamation en Algérie de l'Etat de Palestine, nous ne saurions pas là aujourd'hui»    L'ASO Chlef reprend les commandes    Retard dans la création de zones industrielles    Triptyque décisif pour la stabilité et la relance économique de la Libye    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran : La production nationale à l'honneur    Ratification d'accords de coopération avec plusieurs pays : Le Président Bouteflika signe plusieurs décrets    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musique
Beihdja Rahal en concert
Publié dans Info Soir le 12 - 10 - 2006

Nouveauté n Beihdja Rahal, interprète de la chanson arabo-andalouse, présente sa nouvelle nouba Zidane, dimanche soir, au Palais de la culture.
Cet album, qui sera sur le marché après le ramadan, est le troisième enregistrement de Beihdja Rahal dans la deuxième série des 12 noubas, après ceux dans les modes Mezmoum et Rasd enregistrés l'année dernière.
L'album en question est composé des cinq principaux mouvements de la nouba, à savoir M'ceder, Btaïhi, Derdj, Inciraf et Khlass, avec un Inquilab Ya racha el fetane comme introduction de la nouba qui se termine par l'exécution d'une Quadrya Zidane (morceau très court en arabe dialectal).
L'originalité de cet album, selon Beihdja Rahal, consiste dans le fait qu'il contient un texte intitulé Ala hel lana mine badie el -afarouk tiré de la poésie de la princesse andalouse Wellada Bint El-Moustakfi, destinée à son amoureux Ibn Zeydoun, que Beihdja interprétera comme Istikhbar. Le choix d'un texte de la poétesse d'antan Wellada, n'est pas fortuit, fait comprendre la chanteuse, mais intervient «dans le but de lui rendre un hommage et de mettre en évidence sa poésie».
Beihdja Rahal ajoute, dans le même contexte, que la poésie de Wellada est «aussi belle que la poésie masculine», rappelant qu'elle a déjà chanté des extraits de certains poèmes d'Ibn Zeydoun dédiés à sa bien-aimée. La chanteuse envisage d'interpréter d'autres textes de poétesses de l'époque arabo-andalouse, dans ces prochaines productions, citant en exemple Nezhoun, Qamar et Hafsa.
Le nouvel album de Beihdja Rahal contient un M'ceder, Tahia bikoum, suivi d'un Btaïhi Lache ya addab el-kouloub, d'un Derdj, El-lawze yefteh ainsi que de trois Inçirafate et de deux Khlassate Ama tetaki Allah et Selli Houmoumek qui bouclent la nouba.
Le programme de la soirée sera, quant à lui, renforcé par l'interprétation d'autres partitions, tirés du répertoire âroubi, ainsi que des chansons med'h qui expriment des louanges envers le prophète Mohammed (Qsssl).
En outre, la chanteuse de l'école Sanâa a, dans un souci de sauvegarde et de protection de ce patrimoine musical national, plaidé pour «le respect de l'authenticité et de la structure originelle de la nouba pour la garder à son état pur, sans modification ni déformation», soulignant que cette musique représente «notre identité et notre personnalité». Elle refuse également toute idée de moderniser les musiques traditionnelles, quel que soit leur genre, sous prétexte de les faire apprécier des jeunes générations, mais salue, dans le même temps, les jeunes artistes qui s'inspirent des musiques ancestrales pour innover et présenter de nouveaux genres «sans penser à leur changer d'appellation».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.