Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    La loi sur l'investissement dynamisera davantage la diversification économique    "Tels des esprits affables qui murmurent", Smaïl Yabrir signe son premier recueil de nouvelles    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Real : Eden Hazard ne lâche pas l'affaire    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Nouveau code de l'investissement: Les délais de traitement des dossiers considérablement réduits    Voirie, réfection des trottoirs, éclairage public...: Opération d'aménagement sur l'axe de Ras El-Aïn    Es-Senia: Aménagement et embellissement extérieur à la zone d'activité    Pour accompagner les hôtes d'Oran aux Iles Habibas: Une soixantaine de jeunes en formation de guides touristiques    Une coopération heureuse et profitable    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Nora, Saliha et les harkis    Tirage au sort jeudi en ligne    Al-Khelaïfi va annoncer de grands changements    Erik ten Hag annonce la couleur    La méthode Ankara    L'ONU entame sa visite au Xinjiang    Des dizaines de colons envahissent la Mosquée Al-Aqsa    La gauche tente de nouveaux visages    L'Algérie peaufine sa stratégie africaine    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Un réseau national tombe à Berrahal    31 décès et 1.511 blessés en une semaine    Les raisons de l'union patronale    Elle m'a battu, puis m'a devancé...    La démonstration des Forces navales    Le procès a failli «dégénérer»    Un long fleuve tranquille    Accueil triomphal pour Amin Zaoui    29 titres retenus par le jury    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cela s'est passe un jour/ Aventures, drames et passions célèbres
La tragédie du «Titanic» (28e partie)
Publié dans Info Soir le 26 - 07 - 2007

Résumé de la 27e partie n Des barques de sauvetage sont mises à l'eau. On ne veut pas trop les charger de peur qu'elles ne chavirent.
La barque n°7 est descendue quand l'ingénieur en chef Andrews arrive. Il jette un coup d'œil dans la mer et crie : «La barque n'est pas pleine !
— Nous avons reçu l'ordre de ne pas trop charger les embarcations !
— Et moi, je vous dis de les charger au maximum ! Vous savez bien que nous n'avons pas assez de canots !»
Mais la demande de l'ingénieur ne sera pas prise en considération. Le canot n°1, qui peut prendre facilement 40 passagers, n'en prend que 12, le canot n° 8 transporte 28 personnes alors que sa capacité est de 40 ; le canot numéro 12 ne transporte que 42 personnes...
Le «Titanic» était tenu par la réglementation à offrir 962 places dans les canots de sauvetage : il en offrait 1 178, ce qui devait être largement suffisant pour sauver tout le monde. Seulement, le paquebot transportait le double de passagers : la moitié n'aura donc pas de place et sera condamnée à mourir. Le drame, pour ne pas dire le crime, c'est que 472 places n'ont pas été utilisées, soit le quart des places disponibles ! Un autre crime, c'est qu'on s'est avant tout occupé des passagers de première classe, les aristocrates et les millionnaires, abandonnant à leur sort ceux de seconde et de troisième classes, qui seront des centaines à périr... C'est une fois en mer qu'on se rend compte que des canots sont à moitié vides. Dans une de ces barques, une femme s'exclame : «Nous avons de la place pour vingt autres passagers !»
L'officier qui dirige la barque fait alors une proposition : «Nous pouvons retourner et prendre d'autres passagers, ils doivent être des centaines à flotter dans l'eau ! Si on ne les secourt pas, ils risquent de mourir de froid !» Des passagères protestent : «Pas question, le navire risque d'exploser !
— Et puis, nous risquons d'être pris d'assaut, et c'est tout le monde qui périra ! Non, pas question de retourner !»
Des enfants pleurent, on menace de jeter l'officier par-dessus bord, s'il fait marche arrière. On continue donc à aller de l'avant, fuyant le bateau sinistré...
Un matelot aura l'idée de transvaser ses passagers dans une autre barque, également vide, et retournera seul vers le «Titanic» dans l'espoir de remplir son canot de naufragés, mais hélas, il ne pourra récupérer que trois personnes, les autres étant mortes de froid dans l'eau glacée. Mais on n'en est pas encore là : on met encore des barques à l'eau, les gens se bousculent et veulent, coûte que coûte, embarquer : ils se sont rendu compte que le nombre de canots a diminué et que bientôt, il n'y en aura plus. Des hommes également embarquent. Il y a une telle cohue que le capitaine Smith dégaine son arme et menace de tirer (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.