Pour une solution consensuelle: Taleb Ibrahimi, Benyelles et Ali Yahia Abdennour lancent un appel    Alger: Rassemblement de dizaines de militants pour la libération de Louisa Hanoune    Aviculture: La consommation de volaille en hausse de 10 % par an    Sa gestion-exploitation confiée à l'EPIC Ermeso: Le parking à étages de M'dina Djdida «otage» du marché informel    Déclaration du chef du gouvernement marocain à propos de l'Algérie: Rabat dément    JS Kabylie: A fond pour une nouvelle dimension    MC Oran: A la recherche des points salvateurs    MO Béjaïa: Une situation critique    Tlemcen: 36 tonnes de viandes congelées saisies à Ghazaouet    Skikda: Un f'tour collectif empêché par les forces de sécurité    Mila: Un véhicule se renverse, 2 morts et un blessé    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Macron recevra Haftar la semaine prochaine    Baptême du feu pour Arkab!    La reprise des liaisons aériennes reportée    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Arrestation de 29 terroristes    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    7 Algériens dans la liste de la FIFA    Son traitement est introuvable en Algérie : L'appel de détresse d'une jeune cancéreuse    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Frifer se rapproche du CS Sfax    Des soirées littéraires    Transition politique : Conférence nationale pour aboutir à un scrutin présidentiel intègre et crédible    La santé en péril    Ils avaient tout prévu dans leur lettre de 2017    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Il égorge sa femme juste avant le ftour    "Une décision salutaire"    Scandale au CPA de Bouira    Trois ans après avoir été démis de ses fonctions : Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    JSK : La JSK répond à l'usma : «Justifier la défaite par des prétextes est l'arme des faibles»    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Le plaidoyer du compromis    Nomination de quatre nouveaux cadres    Le FFS maintient le cap    6 civils tués lors d'un raid saoudien    Farah Rigal en automne en Algérie    Les bilans moral et financier adoptés à l'unanimité    Restauration de la casbah : Le projet confié aux cubains    Le Maghreb se démarque dans la compétition    Kefta bel ham, la version de Skikda    Ouverture d'une nouvelle librairie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Le youyou des anges» de Djamel Allam
Hommage à El-Hachemi Guerouabi
Publié dans Info Soir le 11 - 05 - 2008

Evénement n Le youyou des anges est l'intitulé du dernier album de Djamel Allam sorti récemment aux éditions Belda.
«Le titre de l'album est puisé de la célèbre chanson patriotique de Farid Ali durant la guerre de libération nationale», a déclaré Djamel Allam, lors d'une conférence de presse hier, au complexe culturel Laâdi-Flici. «Cet album, mon 8e, est un hommage rendu à des artistes, tels que Alaoua Zerouki, Farid Ali, Djamel Amrani, cheikh Sadek Lebdjaoui et bien d'autres», a-t-il dit et de poursuivre : «C'est aussi un hommage à l'artiste et à l'ami El-Hachemi Guerouabi.»
L'album s'ouvre alors sur une chanson au style chaâbi ayant pour titre Hachemi que Djamel Allam dédie au défunt chanteur qui, pour lui, «est une voix, une maîtrise, un style, une école, un état d'esprit et une histoire».
«Ce morceau, je l'ai voulu comme un hommage pour ne pas oublier l'homme qui se cachait derrière l'artiste», a-t-il dit, regrettant que «la disparition d'El-Hachemi Guerouabi, autant brutale qu'inattendue, a laissé la chanson algérienne orpheline de ceux qui l'ont faite».
Dans ce titre, on entend, en introduction, la voix de Sid Ahmed Agoumi, et à la fin celle de cheb Khaled. «J'ai demandé à Sid Ahmed Agoumi, qui est un ami à moi, de m'accompagner au chant, mais il a préféré faire el goual», a-t-il souligné.
Harraga est un autre titre de l'album inspiré de l'actualité. «Qui aurait dit qu'un jour notre pays serait exportateur de boat-people ? Qui aurait dit que ce chêne invincible se viderait de sa sève avec une telle violence ?»
L'actualité des harragas «est un sujet qui m'a vraiment touché et je voulais lui consacrer une chanson, mais je n'arrivais pas à trouver les mots. J'ai fait appel à des auteurs comme Abdelmadjid Meskoud, Réda Doumaz ou encore Rachid Boudjedra. Mais aucun n'a pu trouver le bon texte. J'ai décidé donc d'en faire un instrumental.» S'expliquant encore sur ce morceau, le chanteur a dit : «En s'inspirant de la musique du film Omar Guetlatou de Merzak Allouache, je voulais, par la même occasion, rendre hommage à Ahmed Malek, le compositeur de la mélodie qui me semblait appropriée pour un sujet aussi grave.»
Un autre titre, Agressé dès ma naissance, est un hommage au poète Djamel Amrani. Cette chanson semble dire : «Djamel Amrani, tu nous manques. Tes mots nous tiennent chaud. Ta poésie veille sur nous… et nous t'aimons.»
S'exprimant ensuite sur Muhand, un autre titre, Djamel Allam a dit : «Cela pourrait être la version enjouée de l'immortel Ya rayah. Partir, souffrir, revenir, choisir de repartir. Une espèce de cycle infernal corollaire de l'émigration depuis des générations. Cette chanson est une reprise qu'à moitié, car je me suis permis de remanier les textes originaux, mais au fond le sujet reste le même et le questionnement toujours aussi troublant : répondre à l'appel des sirènes ou au cri de la terre ?»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.