CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cela s'est passe un jour/ Aventures, drames et passions celebres
Les succès de la balistique (27e partie et fin)
Publié dans Info Soir le 23 - 02 - 2009

Résumé de la 26e partie n Devant l'inefficacité de la police, le coroner Bundesen a décidé de constituer une équipe et de faire appel à un expert en balistique.
Godard peut être considéré comme l'un des fondateurs de la balistique. Muni d'un microscope dit «comparatif», il s'était lancé dans une campagne destinée à faire comprendre aux policiers et aux tribunaux l'importance de cette science pour démasquer les criminels et les mettre hors d'état de nuire.
«Plus besoin d'aveux : l'arme et les balles meurtrières sont suffisamment loquaces pour confondre les criminels !»
A Cicero, Godard examine les balles du massacre et les douilles et déclare que les armes utilisées par les meurtriers sont deux mitraillettes Thomson de calibre 45 : l'une avec un chargeur plat de vingt balles, l'autre avec un barillet de cinquante.
On ne pouvait être plus précis.
Il faut, cependant, attendre le 14 décembre 1929 pour que la police retrouve l'une de ces armes. Ce jour-là, à San Joseph, dans le Michigan, un gangster tue un policier qui voulait l'arrêter pour infraction au code de la route.
Le meurtrier a réussi à prendre la fuite, mais des policiers ont relevé son numéro d'immatriculation et sont arrivés à l'identifier.
On fouille son appartement et on découvre tout un arsenal, dont les deux mitraillettes Thomson.
On les remet à Godard qui procède à des tirs avec les armes et déclare qu'il s'agit des mitraillettes du massacre. Le meurtrier est arrêté quelques jours après : il s'agit de Fred Burke, un homme d'Al Capone.
Il ne dénoncera pas le commanditaire du massacre. Au procès, il plaidera coupable, mais affirmera avoir agi pour son propre compte. Les juges prononcent le nom d'al Capone.
«Al Capone ? Je n'ai jamais travaillé pour lui !»
Fred Burke sera condamné à la perpétuité. Comme il ne dénonce pas son patron, celui-ci ne sera pas impliqué dans le massacre.
«Une fois de plus, al Capone échappe au châtiment !» titre la presse.
Mais l'étau va se resserrer sur al Capone. Andrew Mellon, le secrétaire au trésor américain a désigné un jeune agent fédéral, Eliot Ness, pour mener l'enquête sur al Capone. Eliot Ness et ses collaborateurs vont passer dans l'histoire sous le nom d'«incorruptibles». En effet, ni le chef ni ses agents ne pouvaient être achetés par la pègre qui, avec leur argent, achète facilement des représentants de l'autorité.
Al Capone est arrêté pour «camouflage d'armes» et son frère, Franck, qui a pris sa succession à la tête de l'empire, pour évasion fiscale. Il est libéré, mais sa bande est infiltrée par la police. Les preuves commencent à s'accumuler contre lui. Il est de nouveau arrêté et cette fois on trouve des témoins à charge. Cette fois, les autorités cherchent deux comptables qui ont établi les comptes d'une des entreprises du gangster. Au terme de son procès, il est condamné à onze ans de prison et de fortes amendes. Sa bonne conduite et sa maladie vont pousser les autorités à réduire sa peine. Il est libéré en novembre 1939. Il mourut, le 25 janvier 1947, d'une crise cardiaque. Ainsi finit paisiblement, dans son lit, entouré de sa famille, Al Capone, qui a terrorisé pendant plusieurs années l'Amérique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.